Archives d’Auteur: Frank J. Plamondon

Coureur des Bois (# 146)

146 F Coureur des boisNom : Coureur des Bois

Type : Liqueur de whisky Canadien à l’érable

Région : Québec, Canada

Taux d’alcool : 31,7%

Site web : domainepinnacle.com/produits/coureur-des-bois

Prix : 35,25$ / 750ml

Disponibilité : SAQ # 11724979

Mi-avril, les séries éliminatoires de la LNH et le temps des sucres sont commencés. Je suis certain qu’une bonne majorité d’entre vous aimez bien vous sucrer le bec avec quelques gâteries à l’érable. Et bien en voici une pour les « grandes personnes », une liqueur de whisky canadien et de sirop d’érable.

Il est bien sûr le compétiteur immédiat du Sortilège, dégusté il y a quelque temps sur mon blogue. Un peu plus alcoolisé que le Sortilège, arrivera-t-il à gagner ce match et à le détrôner dans mon cœur ?

Ma dégustation :

Couleur : sirop d’érable ambre, collant

Nez : sucre d’érable clair, seigle, vanille

Goût : érable, vanille, seigle, bois d’érable

Finale : sucrée, érable, épices

Côté apparence, le Coureur des Bois est beaucoup plus foncé que le Sortilège. D’une couleur rappelant le sirop d’érable ambré et sa texture est très sirupeuse. Son apparence nous démontre qu’il est lui aussi bel et bien une liqueur de whisky.

Le score est toujours 0 – 0 après une période.

Au nez, c’est par contre un peu moins sur l’érable que le Sortilège, quelques notes de sucre d’érable se mélangent au whisky de seigle, lequel appert beaucoup plus présent que dans le Sortilège. Aussi, une forte et étrange odeur de vanille prend énormément de place, laquelle me rappelle celle du whisky épicé «Spicebox » ? À l’arrière-plan, c’est de légères pointes d’épices et de bois d’érable qui s’installent.

C’est maintenant 1-0 pour le Sortilège.

En bouche c’est le sucré de l’érable et cette touche de vanille (un peu moins intense qu’au nez) qui prennent l’assaut ! Puis le whisky de seigle et ses épices arrivent et accompagnent merveilleusement les quelques notes boisées et d’érables qui maintenant prennent le contrôle et dominent l’attaque à cinq.

L’amateur de whisky en moi se doit de donner le point au Coureur des Bois. Le score est maintenant 1 -1 .

Le côté plus « whisky » en bouche du Coureur des Bois s’estompe en finale et devient beaucoup plus sur l’érable. Quelques notes de seigle, de boisé et d’épices demeurent mais sont axées beaucoup plus sur l’érable, tout comme le Sortilège.

Aucun but scoré en 3e période, le compte est donc toujours de 1 -1, nous devrons donc aller en prolongation !

Le Coureur des Bois est une liqueur de whisky vraiment marqué par son profil de whisky canadien, plus particulièrement en bouche. Très agréable à boire tout au long de l’année, spécialement lorsque l’on a un petit désir d’érable à combler !

Et pour la fin du match… Cette prolongation débute à l’instant et l’issue du match est entre vos mains ! Je vous invite donc à faire l’exercice et c’est à vous décider lequel des deux remporte le match ! Nous avons droit ici à deux excellents produits typiquement québécois et chacun a les atouts nécessaires pour vous séduire.

Le Coureur des Bois est la brute et le Sortilège saura vous ensorceler !

Bowmore Tempest 10 ans Batch #4 (# 145)

Crédit photo: Martin Vigneault

Nom : Bowmore Tempest 10 ans Batch #4

Type : Scotch single malt

Région : Islay, Écosse

Taux d’alcool : 55.1%

Site web : www.bowmore.com/whiskies/tempest

Prix : 75,25$

Disponibilité : SAQ #11961051

Hé bien, un Bowmore ! Ça fait un p’tit bout d’temps que je n’ai pas fait une revue de cette magnifique distillerie… Cette fois c’est l’une de leurs dernières créations, la série « Tempest », mais elle n’est pas si nouvelle puisqu’ils en sont déjà à « batch #5 » !

Il sera donc ici question de la quatrième édition de la gamme Tempest. Pour le vieillissement de ce scotch, on a utilisé d’ex-fûts de Bourbon de premier remplissage et pendant un minimum de 10 ans. Ils ont de plus vieilli dans la mythique voûte #1 de Bowmore, laquelle est située sous le niveau de la mer. Embouteillé à la puissance du fût et tirant 55,1% d’alcool par volume. Tous les astres semblent alignés pour avoir un bon scotch typiquement Islay !

Merci à Jean-François Pilon pour l’échantillon et à Martin Vigneault pour la photo !

Ma dégustation :

Couleur : Jaune paille, Chardonnay, sirupeuse 

Nez : Alcool, agrumes, vanille, maritime 

Goût : fruits frais, agrumes, alcool, maritime 

Finale : Longue et persistante, citron, tourbe, saline 

Lorsque regardé à la lumière du jour, on peut voir qu’il est d’une couleur jaune paille rappelant un vin Chardonnay offrant quelques reflets légèrement orangés. Après quelques tournoiements du liquide dans le verre, quelques jambes bien minces redescendent au fond du verre.

Au nez, dès l’approche du verre c’est assez alcoolisé, il faut prendre garde. Puis, de jolies notes d’agrumes et d’huile de citron se mélangent à quelques notes tourbées et maritimes. Quelques notes de vanille boisée se campent l’arrière-plan.

En bouche, c’est surprenant comme c’est sucré, une fois que l’on a fait abstraction de la brûlure d’alcool bien sûr. Les fruits frais, les agrumes et quelques notes de vanille et de bois sec se joignent à l’ensemble. Ensuite, d’agréables notes maritimes et de tourbe légère arrivent enfin. Très enivrant tout cela ! À moins que ce soit l’alcool qui monte un peu trop vite à la tête ? Bref c’est magique !

La finale est relativement longue et ne cesse de s’étirer sur des notes de citron, de tourbe sucrée et de Bourbon et ce, pendant de longs moments. Plus elle s’étire et plus le salin prend le dessus. Des notes très maritimes ferment la danse. Bravo !

Heu ? Un seul mot, « Wow » ! En toute honnêteté, à ±75$ à la SAQ, c’est un must ! On peut dire qu’en effet Bowmore frappe fort avec ce Tempest 10 ans, qui est, selon moi, typiquement Islay, et brut de fût en bonus !

En ce moment, la SAQ tient la « Batch #5 » en inventaire et je crois bien que je vais devoir me sacrifier pour vous et aller m’en procurer une bouteille. Ce sera uniquement pour que vous puissiez lire mes commentaires à son sujet, bien sûr…

Arrivages SAQ du 12 mars 2015

Arrivages du 12 mars 2015: SAQ Signature Montréal

Bonjour à tous !

Voici les nouveautés pour cette semaine à la SAQ.  En vente le jeudi à 10h.  Certaines restrictions et/ou limitations sont possibles.  À vérifier auprès de votre succursale.

Nouveautés whiskies cette semaine :

  • Telling Whiskey Single Grain Irish Whisky, SAQ #12496955, 69$ (18 bouteilles)
  • Poit Dhubh 12 Ans Malt Gaelic Blended Malt, SAQ #12496998, 75$ (18 bouteilles)
  • Poit Dhubh 8 Ans Malt Gaelic Blended Malt, SAQ #12496971, 60$ (18 bouteilles)

 

Et voici d’autres nouveaux produits intéressants :

  • Diplomatico Ambassador Selection Rum, SAQ #11819548, 270$ (16 bouteilles)
  • Arcane Extraroma Fangourin Rum, SAQ #12308862, 49$ (18 bouteilles)
  • Vizcaya VXOP Cask No. 21 Rum, SAQ #11999770, 85$ (36 bouteilles)

Pour plus d’information: www.saq.com

Bonne journée !

Arrivages SAQ du 26 février 2015

Arrivages du 26 février 2015: SAQ Signature Montréal

Bonjour à tous !

Voici les nouveautés pour cette semaine à la SAQ.  En vente le jeudi à 10h.  Certaines restrictions et/ou limitations sont possibles.  À vérifier auprès de votre succursale.

Nouveautés whiskies cette semaine :

  • Glenmorangie Companta, SAQ #12432257, 147$ (18 bouteilles)
  • Glenmorangie Taghta, SAQ #12505129, 157$ (18 bouteilles)
  • Highland Harvest Organic Sauternes Finish, SAQ #12361508, 77$ (36 bouteilles)
  • Mortlach 12 ans, SAQ #12470667, 100$ (30 bouteilles)
  • The Arran Malt 14 Ans, SAQ #12503692, 83$ (18 bouteilles)

Pour plus d’information: www.saq.com

Bonne journée !

Maltus 2014 « Inspiration Islay » – Simple Malt par Brasseurs Illimités (# 144)

144 F Maltus Islay 2014Nom : Maltus 2014 « Inspiration Islay » – Simple Malt (Brasseurs Illimités)

Type : Liqueur de malt

Région : Québec, Canada

Taux d’alcool : 11,9 %

Site web : http://www.brasseursillimites.com/

Prix : 21$

Disponibilité : Épiceries fines et dépanneurs spécialisés

Cette version « Inspiration Islay » de la Maltus de Brasseurs Illimités est préparée comme la version régulière mais des malts fumés et tourbés ont été utilisés, un peu comme certains scotchs whiskies de l’ile d’Islay. Ce sera bien intéressant de voir quelle sera l’intégration de ces nouvelles saveurs avec le côté plus sucré et liquoreux de la version régulière. Sans plus attendre, plongeons dans ce nuage de fumée enivrant…

Ma dégustation :

Couleur : cuivre rougeâtre foncé, effervescence quasi absente

Nez : poisson fumé, malt caramélisé, torréfaction, boisé léger et sirop d’érable

Goût : fumée tourbée, malt sucré, caramel brûlé, café espresso

Finale : érable sucré, boisée, longue 

Comparée à la version originale, cette Maltus « Islay » est également aussi d’un cuivre profond et rougeâtres mais beaucoup plus foncé et son effervescence y est presque absente. Côté texture c’est similaire.

Au nez, c’est similaire mais avec un côté fumé assez marqué. C’est fumé, mais pas comme une Rauchbier, plutôt comme du bon hareng bien boucané et salé de la Gaspésie. Puis le sucré du malt caramélisé fait son apparition, mais il est facilement dominé par la fumée tourbée. À l’arrière-plan, quelques notes de torréfaction et de boisé font acte de présence.

En bouche, c’est le « clash » de la fumée tourbée et des sucres du malt, du caramel et des épices. Le caramel est légèrement brûlé et s’accompagne de quelques notes amères de café espresso, d’épices et de bois sec.

En finale, la fumée du hareng boucané revient et s’étire en développant quelques notes rappelant celles d’un feu de camp éteint, assez typique de certains scotchs d’Islay, bien sûr pas avec autant de puissance, et de persistance, mais le résultat est quand même convaincant !

Certaines notes dites « Islay » sont bien présentes dans cette version spéciale de la Maltus. La fumée, un peu de tourbe, les essences maritimes et quelques notes de créosote sont de la partie. Les scotchs ayant la cote ces temps-ci, l’idée est bonne et l’expérience en vaut la chandelle. Je ne serais pas surpris que cette version soit malheureusement déjà entièrement épuisée ! Est-ce qu’elle deviendra une édition régulière à côté de la Maltus en 2015 ? Je l’espère bien !

Arrivages SAQ du 19 février 2015

Arrivages du 19 février 2015: SAQ Signature Montréal

Bonjour à tous !

Voici les nouveautés pour cette semaine à la SAQ.  En vente le jeudi à 10h.  Certaines restrictions et/ou limitations sont possibles.  À vérifier auprès de votre succursale.

Nouveautés whiskies cette semaine :

  • Amrut Bourbon Single Cask, SAQ #12419221, 96$ (30 bouteilles)
  • Amrut Kadhambam, SAQ #12419124, 113$ (18 bouteilles)
  • Amrut PX Sherry Single Cask, SAQ #12419183, 132$ (18 bouteilles)
  • Ardbeg Auriverdes, SAQ #12429550, 165$, (72 bouteilles)
    3 bouteilles par personne, aucune mise de côté
  • Ardbeg Supernova, SAQ #12505111, 294$ (19 bouteilles)
    1 bouteille par personne, aucune mise de côté

Pour plus d’information: www.saq.com

Bonne journée !

Maltus 2014 – Simple Malt par Brasseurs Illimités (# 143)

143 F Maltus 2014Nom : Maltus 2014 – Simple Malt (Brasseurs Illimités)

Type : Liqueur de malt

Région : Québec, Canada

Taux d’alcool : 11,9 %

Site web : http://www.brasseursillimites.com

Prix : 25$

Disponibilité : Épiceries fines et dépanneurs spécialisés

Encore cette année j’ai mis la main sur la version 2014 de la « Maltus » de Brasseurs Illimités. Cette fois c’est grâce à ma blonde et les enfants qui me l’ont offerte pour Noël… avec en prime la version « Inspiration Islay », pour laquelle une fiche suivra bien évidemment !

Si on se souvient bien, les versions 2012 et 2013 étaient relativement similaires. Voyons maintenant si le brasseur fait preuve de constance. Je vais encore faire une petite comparaison avec mes notes de dégustation des éditions 2012 et 2013. Je vous invite donc à les relire avant de continuer : « Maltus – 2012 » (fiche # 052) et « Maltus – 2013 » (fiche # 115).

Ma dégustation :

Couleur : cuivre rougeâtre, effervescence très faible

Nez : malt caramélisé et torréfié, boisé léger et sirop d’érable

Goût : malt sucré, caramel à l’érable, fruits confits, boisé

Finale : érable sucré, boisée, longue

Encore une fois, côté apparence tout semble pas mal identique aux versions 2012 et 2013 (selon mes notes). Cuivre profond et reflets rougeâtres, effervescence très faible, c’est l’effet voulu. La texture encore assez sirupeuse.

Au nez, c’est similaire à la « 2013 », le malt bien sucré et caramélisé est à l’avant-plan le tout avec toujours la légère touche de torréfaction. À l’arrière-plan, le boisé est léger mais cette fois, la vanille laisse sa place au sirop d’érable.

En bouche, c’est toujours sucré et malté et les bulles se font toujours plutôt discrètes. Le soupçon de caramel brûlé et la tire d’érable sont toujours présents et ils s’accompagnent de fruits confits assaisonnés d’épices et de bois sec.

La 2013 avait un petit côté de chaleur d’alcool bien présente. Cette fois, c’est plus intégré et l’alcool ne se fait presque pas ressentir. Toujours sur le sucre, la finale offre des saveurs d’érable, de malt sucré et de boisé, lesquels s’étirent et perdurent pendant de très longs moments.

Après trois années consécutives, je peux constater que le produit est, malgré quelques différences minimes, très similaire d’année en année et que le Maître Brasseur est très constant dans la reproduction de la recette de son produit. Si vous avez aimé cette version, il est fort à parier que vous aimerez la 2015. On a déjà hâte à décembre prochain !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 867 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :