Archives du blogue

Lagavulin – 8 ans “200th Anniversary Edition” (# 200)

Nom : Lagavulin 8 ans “200th Anniversary Edition”

Type : Scotch single malt

Région : Islay, Écosse

Taux d’alcool : 48%

Site web : malts.com

Prix : 100,25$

Disponibilité : SAQ #13036387

On est rendu là…La 200e ! déjà 200 dégustations depuis le début de cette aventure en mai 2011 !

Pour la 200e de Freaky Whisky, quoi de mieux qu’un embouteillage spécial datant de 2016 de la distillerie Lagavulin, le 8 ans “200th Anniversary Edition” lequel commémorait, vous l’aurez deviné, l’anniversaire de fondation de la distillerie Lagavulin par John Johnston et 1816.

Ma dégustation :

Couleur : or très pâle, sirupeux

Nez : fumée, tourbe salée, toffee brûlé

Goût : brûlure d’alcool, fumée, tourbe, océanique

Finale : fumée, tourbée, océanique

La couleur de ce scotch d’Islay est d’un or très pâle, offrant quelques reflets tout aussi dorés. Côté texture, elle est relativement sirupeuse, les jambes sont minces, nombreuses et descendent rapidement au fond du verre.

Au nez, c’est de la fumé en masse !  La tourbe qui l’accompagne est légèrement sucrée et maritime en même temps. Par la suite, quelques notes de toffee brûlé et de chocolat noir font surface.

L’entrée en bouche est plutôt sucrée, du type “sweet peat”, vous savez, cette tourbe légèrement sucrée qu’on retrouve si chaleureusement dans plusieurs scotchs d’Islay. Par la suite, une petite chaleur d’alcool et quelques légères notes de fruits blancs agrémentent cette entrée en bouche.  Soudainement, la boucane crasseuse et l’iode prennent place.  Les saveurs maritimes et de feu de camp s’échangent subitement les rôles.  Le sucré tourbé revient avec un peu d’épices de boulangerie et de barrique.

La finale de ce Lagavulin, est très persistante.  Elle s’étire sur la fumée et la fameuse tourbe “sweet peat” est toujours au rendez-vous.  Par la suite un peu d’épices, de gingembre confit et de sels marins prennent d’assaut la finale interminable de ce Lagavulin.

Un autre excellent Lagavulin qui, pour célébrer les 200 ans de la distillerie fait toute honneur et rend hommage aux années de durs labeurs et ce, pour le plus grand plaisir des amateurs de scotch single malt !

– – – – – – – – – – – –

Puisque c’est une fiche un peu spécial, je voudrais prendre quelques lignes pour remercier tout d’abord ma conjointe Chantal qui agit comme “Rédactrice en chef” et qui m’appuie dans ce projet depuis le début.  Également, ma mère qui regarde les textes d’un œil éloigné tout en y analysant la mouture.

Je tiens aussi  remercier tous ceux qui m’ont permis de mettre la main sur certains échantillons de whiskies, tels mes bons amis Charles et Louis-Philippe, mon frère Benoît, Jean François Pilon et Maryse Pothier de Whisky Montréal, Alex Atman de La Décapsule ainsi que tous ceux que je pourrais avoir oubliés…

Encore une fois merci, cette grande aventure n’aurait pas été possible sans vos contributions, apports et “feedback” !

Prenez note que je suis maintenant Collaborateur pour la Centrale Scotch Whisky (CSW), Merci à Éric Godmaire pour la confiance.

Advertisements

Wemyss Malts – Peat Chimney 8 ans (# 47)

Wemyss Peat Chimney 8 ans

Nom : Wemyss Malts – Peat Chimney 8 ans 

Type : Blended malts (vatted) 

Région : Écosse 

Taux d’alcool : 40% 

Site web : www.wemyssmalts.com 

Prix : 54,50$

Disponibilité : SAQ #11607844

 Aujourd’hui je vous présente un « blended malts whisky ». Le terme « blended malts » est en fait la nouvelle désignation qui remplace l’ancienne «vatted malts ». Je vous invite à lire quelques lignes sur le sujet dans ma section « Les Whiskies » qui se trouve dans le menu ci haut ou en cliquant directement ici :blended/vatted.  Personnellement, j’aimais mieux l’ancienne désignation (vatted malt) qui portait un peu moins à confusion. 

Wemyss Malts (prononcé «weems ») est un embouteilleur indépendant, tout comme Gordon & MacPhail ou Signatory. Wemyss offre présentement deux lignes de produits, les « blended malts » et les « single cask ». Tant pour l’un que pour l’autre, la particularité chez Wemyss c’est le nom donné aux différents embouteillages. En effet le nom reflète le profil des parfums et saveurs du liquide se trouvant dans l’embouteillage en question. À titre d’exemple, l’un de leurs « single Highland Scotch whisky 1989 », le nom de l’embouteillage est « The Fruit Bowl », cela informa alors le consommateur d’un scotch des Highlands qui devrait être plutôt fruité. Il en est de même pour la série « blended malts »  8 ans et 12 ans. 

Aujourd’hui je déguste le « Peat Chimney » 8 ans.  Après quelques recherches sur le web, ce whisky serait composé de 16 single malts différents dont une bonne part des scotch proviennent de la magnifique distillerie de Caol Ila situé sur l’Ile d’Islay.  Maintenant, vérifions si c’est bien une « Cheminée de tourbe ». 

Ma dégustation : 

Couleur : or pâle, reflets dorés, texture moyenne

Nez : fumé, tourbé, citron, mie de pain

Goût : citron, tourbe, fumée, caramel

Finale : fumée, tourbée, amer

Ce scotch est d’une belle couleur or assez pâle et lorsque la lumière passe au travers du liquide, elle laisse des reflets dorés très éclatants. La texture semble quand même assez dense, les coulisses laissées sur le rebord du verre sont quand même bien définies et prennent quelques instants avant de redescendre. 

Au-dessus du verre, c’est la tourbe et une fumée légère qui nous accueillent. Ensuite, le zeste de citron et quelques notes florales et sucrées accompagnent maintenant cette tourbe. À l’arrière-plan on sent une douce odeur de mie pain frais et de noisettes. Tout cela donne un mélange tout en finesse mais laissant transparaître une certaine robustesse.

Dès l’entrée en bouche, c’est légèrement citronné et amer, puis l’attaque de la tourbe légèrement sucrée et la fumée prennent maintenant position et dominent les saveurs. Ensuite, la tourbe et la fumée se mélangent avec des notes de zeste d’agrumes et de fruits rouges. Un caramel butterscotch légèrement brûlé et vanillé fait également acte de présence à l’arrière-plan. L’amertume des agrumes revient pour s’installer en finale.

La finale, je dois le dire, est bien longue et persistante. En effet, l’amertume perdure et on a droit à un retour de la fumée et de la tourbe, lesquelles prennent maintenant toute la place et c’est bien agréable. 

Côté tourbe, c’est sûr que ce n’est pas un « peat monster » comme certains Ardbeg ou Laphroaig, mais c’est bien balancé et très agréable. Il y a un bel équilibre entre les notes tourbées, fumées et sucrées. Franchement, pour le prix, je suis agréablement surpris! Belle réussite! 

J’aimerais bien le comparer avec le Big Peat, un autre « vatted » qui a une bonne réputation pour son côté tourbé, lequel se vend tout de même près de 75$.

%d blogueurs aiment ce contenu :