Archives du blogue

The Six Isles (# 122)

122 F 6 Isles vattedNom : The Six Isles

Type : Blended malts (anciennement « Vatted malts »)

Région : Les Îles, Écosse

Taux d’alcool : 43%

Site web : www.ianmacleod.com

Prix : environ 50$ au NB Liquor Store

Disponibilité : Ne semble plus disponible au NB Liquor Store

Le « 6 Isles » est préparé par Ian MacLeod Distillers et, comme son nom le laisse entrevoir, il est constitué d’un mélange de scotch single malts provenant des 6 Iles écossaises produisant du whisky : Islay, Jura, Skye, Mull, Orkney et Arran. Il est question d’un « Blended malts whisky » (anciennement « vatted malts »), il contient alors uniquement des singles malts, aucun whisky de grains n’entre dans sa composition. En plus, il est non filtré à froid et ne contient aucun caramel de coloration. Il est sans mention d’âge, mais après quelques recherches sur internet, ce serait des malts d’environ 8 à 10 ans.

Ma dégustation :

Couleur : jaune très pâle, texture sirupeuse

Nez : tourbe fumée, sucré, fruits, fleurs

Goût : très « Islay », fruits frais chocolat noir

Finale : miel, chocolat noir, boucane

Ce scotch est d’un jaune tellement pâle que si on est dans la pénombre d’une soirée feutrée et qu’on y jette un coup d’œil un peu trop rapide, on pourrait croire à un verre d’eau. Côté texture c’est par contre assez bien, les jambes, fines et bien allongées, tardent à redescendre au fond du verre.

Au nez, c’est la tourbe fumée et maritime d’Islay qui nous accueille, et ce, avec aplomb. Puis, quelques notes de bois et de noisette viennent chatouiller les narines (Ardbeg ?). Par la suite quelques parfums un peu sucrés de miel, de fruits frais et de fleurs viennent agrémenter le tout.

Dès l’entrée en bouche c’est l’assaut des saveurs d’Islay ! La tourbe, la fumée et les herbes salées dominent solidement. Par la suite, quelques notes un peu vertes et mentholées arrivent accompagnées d’une légère morsure d’alcool et d’épices passagères. Puis, on laisse la place à un choco-café bien noir. En début de finale, les fruits frais et le miel semblent vouloir faire acte de présence.

La finale est un peu sucrée avec quelques notes de miel, de fruits frais une petite amertume de chocolat noir à l’arrière-plan. Tout cela est par contre rapidement rabroué par une boucane de feu de camp et un sel marin qui persistent d’assez longs moments.

Un « vatted » assez intéressant et surprenant. J’aurais aimé par contre que le tout soit un peu plus équilibré et que l’on puisse ressentir davantage les saveurs des autres îles. Ici, c’est « Islay ! All the way ! »

Té Bheag (# 118)

118 F Té BheagNom : Té Bheag

Type : Blended scotch whisky

Région : Île de Skye, Écosse

Taux d’alcool : 40%

Site web : www.gaelicwhisky.com

Prix : 37$

Disponibilité : SAQ: #858209

Le gaélique est un langage qui est bien loin du « ça s’écrit comme ça se prononce » ! En effet « Té Bheag » se prononce en réalité « Tché-Vek » !

Pour ce Té Bheag, il est question d’un blend de « gaelic whisky » préparé par Pràban na Linne Ltd,  situé sur l’île de Skye. Sans mention d’âge sur la bouteille, mes recherches laissent entrevoir des whiskies entre 8 et 12 ans d’âge provenant d’ex-fûts de bourbon et de sherry. Il est non filtré à froid (unchillfiltered), une qualité quand même plutôt rare pour un blend.  Il serait également composé d’environ 40% de malt, gageons qu’une certaine quantité provient de Talisker, la seule distillerie sur l’Île de Skye…

Ma dégustation :

Couleur : cuivre, texture moyenne

Nez : délicat, tourbe maritime

Goût : tourbe légère, notes salines, caramel épicé

Finale : amertume, légère fumée, caramel salé

La couleur de ce blend est simplement cuivrée et offre de beaux reflets cuivrés également, une couleur très « whisky »! Côté texture c’est quand même intéressant, de belles coulisses fines et nombreuses se forment sur les contours et redescendent lentement.

Au nez, c’est plutôt délicat mais bien précis. Tourbe et notes maritimes sont aux premiers abords. Par la suite, des parfums légèrement sucrés et floraux (la violette) s’unissent et forment un ensemble me rappelant un peu la fameuse gomme au savon ! Des notes de céréales sont également de la partie.

Dès l’entrée en bouche on perçoit la tourbe, le salin et les épices. En effet, la tourbe semble légèrement fumée et les saveurs maritimes sont bien en place. Par la suite, quelques notes de tabac frais, d’épices et de bois s’entrecroisent momentanément. Puis, un caramel épicé arrive avec une amertume assez présente qui serait un peu entre le zeste de citron et la pelure de pamplemousse.

En début de finale, l’amertume s’étire et est ensuite remplacée par une tourbe légèrement fumée et un sel marin qui s’étire. Le caramel crémeux à la fleur de sel vient finalement clore le tout.

Un bon petit blend bien construit et qui est fort probablement inconnu ou même boudé de bien des amateurs de scotchs tourbés et fumés des îles écossaises. Ces derniers qui ne s’attendraient à rien d’intéressant dans ce blend pourraient facilement se faire surprendre. Je concède que ce n’est pas une bombe de tourbe ou de fumée, mais l’ensemble procure un « bien-être » très satisfaisant, surtout pour 37 $.

Petite remarque, c’est un produit qui a tendance à disparaître momentanément des tablettes de la SAQ pour ensuite réapparaître quelques semaines plus tard, voire quelques mois.

Wemyss Malts – Peat Chimney 8 ans (# 47)

Wemyss Peat Chimney 8 ans

Nom : Wemyss Malts – Peat Chimney 8 ans 

Type : Blended malts (vatted) 

Région : Écosse 

Taux d’alcool : 40% 

Site web : www.wemyssmalts.com 

Prix : 54,50$

Disponibilité : SAQ #11607844

 Aujourd’hui je vous présente un « blended malts whisky ». Le terme « blended malts » est en fait la nouvelle désignation qui remplace l’ancienne «vatted malts ». Je vous invite à lire quelques lignes sur le sujet dans ma section « Les Whiskies » qui se trouve dans le menu ci haut ou en cliquant directement ici :blended/vatted.  Personnellement, j’aimais mieux l’ancienne désignation (vatted malt) qui portait un peu moins à confusion. 

Wemyss Malts (prononcé «weems ») est un embouteilleur indépendant, tout comme Gordon & MacPhail ou Signatory. Wemyss offre présentement deux lignes de produits, les « blended malts » et les « single cask ». Tant pour l’un que pour l’autre, la particularité chez Wemyss c’est le nom donné aux différents embouteillages. En effet le nom reflète le profil des parfums et saveurs du liquide se trouvant dans l’embouteillage en question. À titre d’exemple, l’un de leurs « single Highland Scotch whisky 1989 », le nom de l’embouteillage est « The Fruit Bowl », cela informa alors le consommateur d’un scotch des Highlands qui devrait être plutôt fruité. Il en est de même pour la série « blended malts »  8 ans et 12 ans. 

Aujourd’hui je déguste le « Peat Chimney » 8 ans.  Après quelques recherches sur le web, ce whisky serait composé de 16 single malts différents dont une bonne part des scotch proviennent de la magnifique distillerie de Caol Ila situé sur l’Ile d’Islay.  Maintenant, vérifions si c’est bien une « Cheminée de tourbe ». 

Ma dégustation : 

Couleur : or pâle, reflets dorés, texture moyenne

Nez : fumé, tourbé, citron, mie de pain

Goût : citron, tourbe, fumée, caramel

Finale : fumée, tourbée, amer

Ce scotch est d’une belle couleur or assez pâle et lorsque la lumière passe au travers du liquide, elle laisse des reflets dorés très éclatants. La texture semble quand même assez dense, les coulisses laissées sur le rebord du verre sont quand même bien définies et prennent quelques instants avant de redescendre. 

Au-dessus du verre, c’est la tourbe et une fumée légère qui nous accueillent. Ensuite, le zeste de citron et quelques notes florales et sucrées accompagnent maintenant cette tourbe. À l’arrière-plan on sent une douce odeur de mie pain frais et de noisettes. Tout cela donne un mélange tout en finesse mais laissant transparaître une certaine robustesse.

Dès l’entrée en bouche, c’est légèrement citronné et amer, puis l’attaque de la tourbe légèrement sucrée et la fumée prennent maintenant position et dominent les saveurs. Ensuite, la tourbe et la fumée se mélangent avec des notes de zeste d’agrumes et de fruits rouges. Un caramel butterscotch légèrement brûlé et vanillé fait également acte de présence à l’arrière-plan. L’amertume des agrumes revient pour s’installer en finale.

La finale, je dois le dire, est bien longue et persistante. En effet, l’amertume perdure et on a droit à un retour de la fumée et de la tourbe, lesquelles prennent maintenant toute la place et c’est bien agréable. 

Côté tourbe, c’est sûr que ce n’est pas un « peat monster » comme certains Ardbeg ou Laphroaig, mais c’est bien balancé et très agréable. Il y a un bel équilibre entre les notes tourbées, fumées et sucrées. Franchement, pour le prix, je suis agréablement surpris! Belle réussite! 

J’aimerais bien le comparer avec le Big Peat, un autre « vatted » qui a une bonne réputation pour son côté tourbé, lequel se vend tout de même près de 75$.

%d blogueueurs aiment cette page :