Archives de catégorie : Speyside

Cragganmore – 12 ans (# 74)

074 F Cragganmore

 

Nom : Cragganmore – 12 ans

Type : Scotch single malt

Région : Speyside, Écosse

Taux d’alcool 40%

Site web : www.malts.com

Prix : 74,75$

Disponibilité : SAQ #00192732

Un Lundi soir bien tranquille, je suis en voyage pour le travail. Seul dans une chambre d’hôtel de Rimouski et bien sûr, rien de bon à la “ti-vi”. J’avais prévu le coup, car avant de partir j’ai glissé dans mes valises ce petit échantillon de 50 ml ainsi qu’un verre Glencairn. Pourquoi ne pas en profiter pour faire une petite dégustation !

Tout comme le Glen Elgin 12 ans dégusté plus tôt, le Cragganmore 12 ans fait partie de la gamme des « Classic Malts of Scotland » du géant Diageo.

Ma dégustation :

Couleur : miel doré et sirupeux

Nez : fruits, floral, céréales

Goût : miel, fruits, épices

Finale : fruitée, mielleuse, équilibrée

Ce single malt est visuellement réconfortant. En effet, il est vêtu d’un beau manteau de couleur miel doré, lequel est riche et somptueux. Il possède aussi une belle texture sirupeuse qui semble bien coller aux parois du verre.

Au nez, c’est plein de fruits et très floral. Des odeurs de pêche, de poire, de lilas et de miel se mélangent à celles des céréales sucrées. Une petite pointe d’alcool est perceptible à l’arrière-plan.

La bouche est franche et vive. Des saveurs de miel sucré accompagnent celles des fruits frais et des épices. À la toute fin, une légère touche de boisé fait acte de présence. Le tout semble bien intégré et balancé, et ce, à chacune des gorgées.

La finale, d’une longueur bien au-delà du raisonnable, est de plus, bien agréable et équilibrée. Tout en étant fruitée et mielleuse, un boisé légèrement épicé accompagne le tout. Une note de raisins secs dorés demeure en bouche un bon moment. Tout cela nous incite à vouloir en reprendre davantage.

Un bon scotch qui est bien équilibré et qui démontre de belles qualités. Selon moi, il mérite bien sa place parmi la gamme « Classic Malts of Scotland ». Il est plus qu’un « everyday drinker », c’est un bon scotch qui passe assez facilement et il nous incite à en redemander. J’en aurais justement bien pris un autre verre, mais mon échantillon est malheureusement terminé.

Glen Elgin – 12 ans (# 73)

073 Glen Elgin 12 ansNom : Glen Elgin 12 ans 

Type : Scotch single malt 

Région : Speyside, Écosse 

Taux d’alcool : 43% 

Site web : www.malts.com

Prix : 68,75$ 

Disponibilité : SAQ #10332009

La distillerie de Glen Elgin offre uniquement une version 12 ans de son single malt. Cette distillerie a déjà offert dans le passé quelques éditions spéciales, la plus connue est une édition « cask strength » de 16 ans d’âge qui aurait apparemment été embouteillée en 2007 dont seulement 9 954 exemplaires furent embouteillés, cette édition serait d’ailleurs très prisée des collectionneurs. Une des raisons pour laquelle le Glen Elgin est offert uniquement en édition 12 ans c’est que la majorité des stocks de la distillerie est utilisée dans différents « blends » pour le géant Diageo, plus particulièrement le fameux White Horse, lequel ne semble malheureusement pas disponible au Canada.

Aussi, le Glen Elgin 12 ans fait partie de la notable gamme « Classic Malts of Scotland », laquelle est composée de 10 autres scotchs, soit : Cragganmore 12 ans, Knockando 12 ans, Dalwhinnie 15 ans, Royal Lochnagar 12 ans, Clynelish 14 ans, Oban 14 ans, Lagavulin 16 ans, Caol Ila 12 ans, Talisker 10 ans et finalement Glenkinchie 10 ans. Ils ont tous été choisis pour leur personnalité et leur qualité représentatives du style de chacune des régions d’Écosse.

Ma dégustation :

Couleur : jaune doré pâle, assez sirupeux

Nez : pomme jaune, poire, miel

Goût : fruits, miel, alcool

Finale : longue, fruitée et mielleuse

La couleur de ce single malt est d’un jaune doré pâle offrant des reflets d’or, elle peut ressembler à la couleur d’un Pineau des Charentes. La texture apparaît assez sirupeuse, les jambes sur les rebords du verre sont longues, minces et élégantes. Elles tardent à redescendre au fond du verre.

Au-dessus du verre, c’est délicat et sucré. Au premier plan ce sont des odeurs de pomme jaune et de poire pas encore assez mûres qui se mélangent à un sucré légèrement mielleux. Après quelques instants, de légers parfums d’agrumes et de fleurs apparaissent à l’arrière-plan.

En bouche, c’est immédiatement un goût fruité et sucré qui se manifeste. Les mêmes saveurs de fruits frais au miel sont bien présentes et sont accompagnées d’une petite saveur céréalière. Une légère brûlure d’alcool est perceptible sur la langue et les joues, ce qui est assez surprenant dans un whisky à 43% d’alcool. Les notes fruitées et mielleuses demeurent en bouche un bon moment. Un léger zeste d’orange apparaît après quelques instants.

La finale est tout de même de bonne longueur et demeure fruitée et sucrée, le mielleux finit par prendre le dessus. La sensation de la brûlure d’alcool demeure également un certain temps en bouche.

Un scotch un peu « passe partout » et parfait pour l’apéro, il descend bien et c’est parfait ainsi. Bien sûr, il ne casse pas la baraque et ne reforgera pas les fondements du monde des single malts, mais il ne sera pas non plus choquant ou dérangeant pour le néophyte ou le débutant.

Il ne faut pas toujours faire une dégustation analytique, à l’occasion c’est bon de juste « prendre un bon p’tit scotch » et celui-ci fera amplement l’affaire.

Deuxième évènement du Club Whisky Montréal ! (#52, 53, 54)

Lundi le 3 décembre 2012 en soirée, au restaurant Lawrence, se tenait le deuxième évènement du Club Whisky Montréal nommé « Oloroso des Fêtes ». Quelques semaines avant ce deuxième évènement  les participants pouvaient faire leur choix parmi une quinzaine de suggestions via un sondage en ligne. Les cinq whiskies qui ont été retenus pour cette soirée sont les suivants :

  • Glendronach – 12 ans « Original »
  • Glengoyne – 12 ans « Cask Strenght »
  • Bruichladdich – 16 ans Cuvée Margaux
  • Isle of Jura – Prophecy
  • Ardbeg – Uigeadail

Voici mes notes pour trois de ces cinq scotchs, puisque ma fiche complète de l’Ardbeg Uigeadail se retrouve ICI. Une fiche complète suivra pour le Isle of Jura – Prophecy.

——————-

Glendronach 12 ansNom : Glendronach – 12 ans « Original »(# 52)

Taux d’alcool : 43%

Prix : 58,50$

Disponibilité : SAQ #10784099

Nez : les raisins secs, les abricots et le caramel à la vanille se mélangent à des notes de porto (sherry) et de bois grillé.

Goût : l’entrée en bouche est assez vineuse et accompagnée de fruits confits. Ensuite, un caramel, qui cette fois est légèrement épicé, vient se mélanger à des saveurs de porto et de feuilles de tabac.

Finale : encore le porto qui se mélange au chocolat noir et aux fruits confits. On ressent également fortement les tanins tout au long de la finale, laquelle est d’une longueur convenable.

Pour l’expérience du « sherried » c’est bien, mais personnellement, ce n’est pas un de mes préférés!

——————-

Glengoyne 12 ans CSNom : Glengoyne – 12 ans « Cask Strenght » (# 53)

Taux d’alcool : 57,2%

Prix : 72,75$

Disponibilité : SAQ #10784136

Nez : Des parfums de fruits secs tels les abricots et les raisins « golden » se mélangent aux épices et à un caramel au beurre. Une certaine fraîcheur se fait sentir et l’alcool est plutôt discret malgré les 57,2%

Goût : En bouche, les saveurs sont dominées par les épices et la poire fraîchement coupée, le tout accompagné par des arômes de bois grillé. Encore une fois l’alcool ne se fait pas sentir.

Finale : Assez longue, une amertume (comme croquer un pépin d’agrume) et un fruité sont présents en même temps. Intéressant.

Beau Cask Strenght qui livre la marchandise et remplit les attentes sans pour autant casser la baraque.

——————-

Bruichladdich margaux 16 ansNom : Bruichladdich – 16 ans Cuvée Margaux (# 54)

Taux d’alcool : 46%

Prix : 103$

Disponibilité : SAQ #11200260

Nez : Délicat et sucré, fruits des champs, poire et raisin vert et un peu maritime(?).

Goût : raisins verts et rouges, miel, zeste d’agrumes, beaux tanins bien balancés.

Finale : Longue, vineuse, et assez liquoreuse, elle laisse un goût en bouche que je connais, mais malheureusement je n’arrive pas à l’identifier!

Ah magique, de la finesse, du luxe et en même temps de la simplicité, mais oh, combien efficace!

——————-

Pour le Isle of Jura – Prophecy, « stay tuned » une fiche complète devrait suivre dans les prochaines semaines ! Disons que ce fut ma surprise de la soirée…

Quant au Ardbeg, que dire de plus, magnifique, voir ma fiche complète : Ardbeg – Uigeadail

En conclusion, encore une belle soirée, pleine de découvertes ! Félicitations à Jean-François Pilon pour l’animation dynamique, pertinente et intéressante ainsi qu’à toute l’équipe pour l’organisation.

BRAVO, continuez ce beau travail !!

🙂

Longmorn – 16 ans (# 49)

Nom : Longmorn – 16 ans 

Type : Scotch single malt 

Région : Speyside, Écosse 

Taux d’alcool : 48% 

Site web : aucun 

Prix : 97$ 

Disponibilité : SAQ #10999954

L’esthétisme de la présente bouteille et de son emballage sont parmi les plus soignés que j’ai vus à ce jour, et probablement l’un des plus « packaging » sous la barre des 100$. Le boîtier, qui n’est pas le traditionnel cylindre de carton, s’ouvre de façon non conventionnelle, un peu à la manière d’un coffre. Un aimant retient le couvercle bien fermé. Beaucoup d’information se retrouve sur ce boîtier, quoique c’est écrit un peu trop petit. La bouteille aussi est d’un certain “chic”, un simili cuir garnit la base de la bouteille et une petite bague métallique orne le goulot avec le logo “g” de Longmorn et l’inscription embossée « non-chill filtered » y apparait. Tout est soigné et bien présenté. Au look, une bouteille qui ferait certainement un beau cadeau de Noël pour le beau-père!

Ma dégustation :

Couleur : ambre pâle, reflets dorés, texture moyenne 

Nez : fruits confits et conserve, menthol, malt 

Goût : fruits, malt, épices 

Finale : fruits confits, épices, fumée légère 

La couleur est d’un bel ambre avec des reflets dorés. La texture semble assez sirupeuse, les jambes sont longues et fines et prennent un bon moment à redescendre dans le verre.

Au nez, c’est sucré et enivrant. On a droit à un vrai festival de fruits. Les pruneaux, les abricots et le zeste d’orange confits se mélangent à la pêche et la poire en conserve. Après avoir laissé le scotch respirer quelques instants, on peut percevoir à l’arrière-plan une odeur de menthol et une légère note de malt fumé.

En bouche, c’est sucré, fruité, malté et très sirupeux. En effet, dès l’entrée en bouche, les fruits confits et le malt que l’on retrouvait au nez dominent les saveurs. La texture du liquide est effectivement riche et sirupeuse et tapisse entièrement la bouche assez facilement. Un élan d’alcool passe par le nez et nous rappelle que ce scotch est à 48%! Avec cette chaleur d’alcool, arrivent en trombe les épices, lesquelles sont très dominantes et accompagnées des tanins du bois qui tapissent les joues et laissent une sensation un peu sèche.

En finale, lentement la douceur sucrée des fruits confits et du malt reviennent pour adoucir la sécheresse laissée par les épices et les tanins. D’une longueur et d’une complexité étonnante, la finale de ce scotch nous réserve plein de saveurs différentes. Tout au long de cette finale, les fruits confits, le malt et un goût léger de cuir (hé oui!) s’enchaînent les uns après les autres. Ensuite, les épices reviennent pour assécher de nouveau la bouche, nous forçant à reprendre une nouvelle gorgée. La légère odeur de fumée ressentie au nez tente de se faire une petite place dans cette finale, mais elle demeure discrète et timide à l’arrière-plan.

Vraiment, BRAVO! Selon moi, c’est un scotch vénérable! Tout semble y être et bien en équilibre. Les odeurs sont bien franches, les saveurs bien développées et expressives et une finale qui nous force à reprendre une nouvelle gorgée! Un Speysider que je recommande fortement. Petite tache, plusieurs critiques et blogueurs sur l’internet ont été déçus de ce Longmorn 16 ans car ce dernier remplaçait l’expression 15 ans, laquelle était apparemment magnifique et plus abordable. J’aimerais bien avoir la chance de goûter ce Longmorn 15 ans!

Et pour terminer, oui, ça ferait un très beau cadeau pour le beau-père, en autant qu’il aime le whisky!

Premier évènement du Club Whisky Montréal ! (#41, 42, 43, 44)

Lundi le 15 octobre 2012 en soirée, à la salle Mandoline du Marché Jean-Talon, se tenait le tout premier événement du nouveau Club Whisky Montréal.  Le club devrait officiellement voir le jour en janvier 2013.  En attendant, afin de se faire connaître, d’attirer l’attention des amateurs de whiskies et d’offrir aux futurs membres intéressés une expérience de dégustation organisée par un Club, les organisateurs décidèrent de faire une soirée ouverte à tous. Les amateurs pouvaient s’inscrire via l’adresse web du club : www.whiskymontreal.ca

Pour les intéressés, le club a également une page Facebook :

http://www.facebook.com/WhiskyMontreal

et vous pouvez également les suivre sur Twitter : @WhiskyMontreal

Pour cette séance, les amateurs se trouvaient en compagnie de nul autre que Monsieur Marc Laverdière, Ambassadeur au Canada des distilleries The Macallan et Highland Park !

Je me suis donc sacrifié pour vous et je me suis inscrit à cette soirée !

Au cours de la soirée, M. Laverdière a parlé entre autres des différentes étapes et facettes de la fabrication du whisky, les différences entre les alambics plus courts et plus longs et l’impact qu’ils ont sur le distillat (white dog), l’influence de la barrique dans le produit final.  Bref un beau petit cours sur l’art de faire du whisky.

Pour cette soirée, quatre produits ont été présentés :

  • The Macallan 12 ans
  • The Macallan 15 ans Fine Oak
  • The Macallan Cask Strengtht (10 ans)
  • Highland Park 18 ans

Site web de ces deux distilleries :

http://www.themacallan.com/
http://www.highlandpark.co.uk

Tout en donnant une description de ces scotchs, il faisait la dégustation et décrivait à l’audience les arômes, les goûts, les textures et les sensations en bouche.  Les participants buvaient autant ses scotchs que ses paroles.  Entre chaque expression, M. Laverdière prenait également le temps de répondre aux questions des amateurs.  Une très belle soirée, intéressante et éducative!

Voici alors mes appréciations pour ces quatre scotchs :

Macallan 12 ans (# 41)
Taux d’alcool : 40%
Prix : 89,75$
Disponibilité : SAQ #00186429

Couleur : Dorée ambrée, assez sirupeux

Nez : Assez fruité, également, un caramel au beurre et à la vanille se mélange à des notes d’épices.

Goût : Les abricots et les raisins secs se mélangent à un caramel légèrement brûlé.  Un soupçon de cannelle bien épicée tapisse la langue.

Finale : Assez longue avec des notes de chocolat noir amer, le sucré du caramel reviens avec une touche de boisé.

Un scotch qui descend bien, assez copulant mais sans être costaud, il prend bien sa place.  Belle suggestion pour s’initier.

—————–

Macallan 15 ans Fine Oak (# 42)
Taux d’alcool : 43%
Prix : 131$
Disponibilité : SAQ #10797017

Couleur : Dorée pâle, peu sirupeux

Nez : Au-dessus du verre, c’est doux, frais et délicat.  Un fruité telle une poire fraîchement coupée se joint à un sucre malté et vanillé.

Goût : Il est très crémeux en bouche.  La vanille prend place au côté d’un sucré de fruits en conserve, dans lequel la poire ressort énormément. (À noter: Pour l’exercice, M. Laverdière nous demanda d’ajouter 2-3 gouttes d’eau, question de démontrer le voile causé par l’eau).

Finale : Les fruits dans une crème à la vanille s’installent longuement et doucement.  De la finesse.

De la finesse et de la douceur.  Comme M. Laverdière le disait, c’est effectivement un scotch d’été, quand il fait bien chaud sur la terrasse, il saura bien nous rafraîchir.

—————–

Macallan Cask Strength 10 ans (# 43)
Taux d’alcool : 59,6%
Prix : 96,75$
Disponibilité : SAQ #10652555

Couleur : Ambré foncé et très sirupeux, les coulisses prennent une éternité à redescendre.

Nez : La vanille et les fruits secs tels l’abricot et la canneberge se mélangent à des odeurs d’épices.  Une légère pointe d’alcool se fait sentir.

Goût : En bouche il est dense et visqueux, les fruits secs (abricot et canneberge) et les épices du nez sont maintenant bien présentes et dominantes.

Finale : Un caramel légèrement brûlé se mélange avec l’amertume d’un chocolat noir.  Les tanins du bois et les épices se réunissent pour nous transporter dans cette finale longue et persistante.

Je crois que je suis un amateur de Cask Strenght! Celui-ci est magnifique.

—————–

Highland Park 18 ans (# 44)
Taux d’alcool : 43%
Prix : 149,50$
Disponibilité : SAQ #10224286

Couleur : Dorée pâle avec des reflets ambrés, texture moyenne

Nez : Les fruits et le chocolat noir sont dominants avec une légère perception de fumée et de tourbe.

Goût : Un léger mélange de tourbe et de d’agrumes sucrés prédomine.  Ensuite, tout en douceur, la fumée fait son apparition.  Par la suite, une sensation mielleuse se fait sentir en bouche, un régal!

Finale : Une fine pointe de tourbe légèrement sucrée est accompagnée d’un chocolat mi-amer, la finale est douce mais très longue, puis, le miel prend finalement le dessus.

Le HP 18 ans est le scotch préféré de la gamme pour M. Laverdière.  Avec raison, on dirait que tout y est, c’est bien balancé et complexe.  Bravo!

—————–

Finalement ce fut une soirée des plus agréable en compagnie de M. Marc Laverdière, un ambassadeur passionné par ses distillerie et qui connais très bien ses scotch et communique l’information avec passion.  Dans la salle, une « gang » de passionnés de whiskies qui, je le répète, buvait tant ses paroles que ses scotchs !

Le prochain évènement du Club Whisky Montréal se tiendra le 19 novembre prochain au restaurant Lawrence.  La liste des whiskies proposés n’est pas encore déterminée, mais Jean-François Pilon, l’un des organisateurs de la soirée laissa supposer une thématique « Les cadeaux de Noël » … à  quelques semaines de Noël, ce sera parfait!

Et bien sûr, j’y serai !

🙂

The Glenrothes – Select Reserve (#38)

Nom : The Glenrothes – Select Reserve

Type : Scotch single malt

Région : Speyside, Écosse

Taux d’alcool : 40%

Site web : www.theglenrothes.com

Prix : 60,50$

Disponibilité : SAQ 10769201 

La distillerie The Glenrothes est située en plein cœur de la région du Speyside, tout près des distilleries bien connues de Macallan et Aberlour. Saviez-vous que cette région compte plus de 50% des distilleries de l’Écosse entière! La distillerie Glenrothes fut construite en 1878 par James Stuart & Co., qui à l’époque dirigeait également la distillerie Macallan. La particularité de Glenrothes est que plutôt que d’offrir comme la majorité des distilleries des scotchs avec mention d’âge (10 ans, 16 ans, etc.), elle a opté pour un système millésimé, comme par exemple le Glenrothes Vintage 1998, le 1995 ou le 1991.

Petite exception pour le Select Reserve que je vous présente aujourd’hui. Le « Malt Master » de la distillerie, John Ramsey, a plutôt fait une sélection de ses meilleures barriques pour ensuite en faire un assemblage représentatif des différents attributs de la distillerie, et ce, en gardant les mêmes standards de qualité.

Ma dégustation :

Couleur : dorée riche, texture assez légère

Nez : fruits, champêtre (?), céréales

Goût : fruits en conserve, raisins « Sunmaid », épices

Finale : maltée, sucrée, fruitée, vanille

La couleur est d’un beau doré riche avec des reflets bien reluisant à la lumière. Côté texture, le liquide semble assez léger, les jambes sur le verre sont nombreuses mais étroites et redescendent plutôt lentement. Aucune gouttelette ne se forme sur les rebords du verre, le liquide redescend complètement, ce qui démontre malgré tout une certaine texture.

Au nez, c’est timide, mais varié. Des parfums de fruits tels les agrumes, les raisins secs et la banane légèrement verte se mélangent à des parfums floraux et d’herbes sèches. Le tout est accompagné d’un léger sucre d’orge et de céréales.

L’entrée en bouche est très douce et agréable, le scotch est léger et frais. Le goût des petits raisins secs « Sunmaid » est au premier plan et bien marquant. C’est accompagné par les saveurs des fruits en conserve (pèches et poires), lesquelles sont également bien présentes. Par la suite viennent les épices du bois accompagnées d’un petit pimenté qui pique légèrement la langue. Une certaine astringence légèrement citronnée apparaît en début de finale.

La finale est douce et assez longue, bien maltée, sucrée et fruitée. Les saveurs reviennent encore et sont marquées par le retour du sucre d’orge, qui cette fois semble un peu plus caramélisé. Plus cette finale s’allonge, plus la vanille tente de ressortir.

Un scotch agréable, léger, frais et bien fruité. Lors de chaleurs accablantes, comme au Québec cet été, ou à la fin d’un copieux repas, ce whisky fera belle figure afin d’apporter un peu de fraîcheur et de légèreté. Bien hâte d’avoir la chance d’essayer un autre produit de cette distillerie. En terminant, petite mise en garde aux amateurs de tourbe, de fumée et de robustesse, soyez avertis qu’ici on est dans la dentelle et la finesse.

The Balvenie – 14 ans Caribbean Cask (# 16)

016 F Balvenie Caribbean CaskNom : The Balvenie – 14 ans Caribbean Cask

Type : Single Malt

Région : Speyside, Écosse

Taux d’alcool : 43%

Site web : http://www.thebalvenie.com

Prix : 119$ (payé 59$US)

Disponibilité : SAQ #11909965 

Située dans le Speyside, près de la ville de Dufftown, la distillerie Balvenie fut construite en 1892 par William Grant. De nos jours, la compagnie William Grant & Sons est toujours propriétaire de la distillerie Balvenie ainsi que de la très populaire distillerie Glenfiddich.

Balvenie serait la seule distillerie qui cultive toujours son orge, laquelle est maltée sur ses propres planchers de maltage traditionnel (traditional floor maltings), emploie ses propres artisans du cuivre (coppersmith) pour l’entretien de ses alambics et ses propres « coopers » pour entretenir, réparer, remplir et sceller ses tonneaux. De cette façon Balvenie assure un contrôle de qualité du début à la fin.

Ma dégustation:

Couleur : ambrée

Nez : sucré, mielleux, cassonade, odeurs plutôt subtiles

Goût : douce vanille, sucre d’orge, épices, rhum très présent

Finale : légère amertume, sucrée du rhum

Le nez est assez subtil, les odeurs semblent un peu timides, même après 15-20 minutes à s’ouvrir dans le verre. On perçoit les subtilités d’un sucré un peu mielleux et une légère odeur de cassonade. Ensuite c’est un mélange d’épices, de cannelle et un petit avant goût du rhum en arrière plan.

En bouche, ça se replace. Une douceur vanillée accompagne agréablement un goût de sucre d’orge légèrement caramélisé (toasted). Ensuite, c’est la cannelle avec une pointe d’épices. Les saveurs légères et agréables du rhum suivent et elles viennent ajouter une belle touche spéciale. En préparation de la finale, un léger picotement se fait ressentir sur la langue et les joues.

La finale est légèrement amère et le rhum prend cette fois plus de place. Par contre elle me semble un peu courte pour un 14 ans. Le léger sucré du rhum quant à lui perdure un peu plus longtemps.

Finalement, les saveurs en bouche font vite oublier les faiblesses ressenties au nez. Les saveurs apportées par le rhum s’unissent à merveille avec ce scotch. Le Balvenie Caribbean Cask est très différent du BenRiach Arumaticus Fumosus dégusté plus tôt, lequel est également un « rum finish ». En comparaison, le Balvenie est plus accessible, plus léger, tout en douceur et les saveurs du rhum semblent mieux intégrées et plus appropriées avec le Balvenie que le BerRiach. Encore un très bon scotch, avec une petite touche spéciale très appréciée!

%d blogueueurs aiment cette page :