Archives du blogue

Talisker Storm (# 151)

151 F Talisker StormNom : Talisker Storm 

Type : Scotch Single Malt 

Région : Île de Skye, Écosse 

Taux d’alcool : 45,8% 

Site web : http://www.malts.com/taliskerwhisky

Prix : 99$

Disponibilité : SAQ #12361057

La distillerie Talisker est située sur l’Ile de Skye qui, en théorie fait partie de Highlands, mais qui s’acclimate davantage aux distilleries situées dans les Iles des Hébrides (Hebridean Islands) tels Arran, Highland Park, Jura, Scapa et Tobermory. Plusieurs amateurs aiment mieux décrire ces distilleries comme étant de la région des Iles, qui selon moi fait également du sens puisque le profil de ces distilleries diffère grandement de ceux des Highlands.

Talisker fait aussi partie des six distilleries qui forment la gamme « Classic Malt » de Diageo (avec Cragganmore, Dalwhinnie, Glenkinchie, Oban et Lagavulin). Cette gamme est considérée comme un bon point de départ pour débuter l’initiation aux scotches.

Merci à mon frérot pour l’échantillon ! Très apprécié.

Ma dégustation :

Couleur : Or, reflets rosés, collant

Nez : maritime, fruits confits, poivre

Goût : tourbe, alcool, fruits confits, poivre

Finale : longue et sucrée, persistante et tourbée 

Je m’attendais à une couleur de style « Islay », très jaune pâle, voir presque translucide. Mais, la couleur est plutôt d’un or brillant et offrant quelques reflets légèrement rosés. La texture est très sirupeuse, voire même collante, les jambes sont figées le long des parois du verre pendant de longs instants.

Au nez, on sent l’électricité dans l’air ! Ça sent l’orage électrique ! Bon OK j’exagère un peu… tourbe saline et pointes d’iodes se mélangent à quelques notes de fruits exotiques confits et de poivre noir. Quand même une belle prestance et attention à l’alcool, qui est relativement présent.

L’entrée en bouche est relativement douce jusqu’à l’arrivée de la tourbe bien franche. La brûlure d’alcool se fait également ressentir mais est vite adoucie par de bonnes feuilles de tabac bien fraîches. Puis arrivent les fruits confits exotiques et les touches de poivre fraîchement moulu. La tourbe, qui est maintenant un peu sucrée refait surface pour nous transporter vers la finale.

La tourbe devient de plus en plus sucrée. Elle s’étire longuement et s’estompe sur quelques notes cendrées.

Heu ? OK ?…WOW ! Ça c’était vraiment inattendu… Mon premier Talisker officiel sur ce blogue! Ben oui, je suis un « Talisker-Noob » ! Sans blague, je vais devoir approfondir cette distillerie car j’ai été agréablement surpris.

Hautement recommandé !

Bowmore Tempest 10 ans Batch #4 (# 145)

Crédit photo: Martin Vigneault

Nom : Bowmore Tempest 10 ans Batch #4

Type : Scotch single malt

Région : Islay, Écosse

Taux d’alcool : 55.1%

Site web : www.bowmore.com/whiskies/tempest

Prix : 75,25$

Disponibilité : SAQ #11961051

Hé bien, un Bowmore ! Ça fait un p’tit bout d’temps que je n’ai pas fait une revue de cette magnifique distillerie… Cette fois c’est l’une de leurs dernières créations, la série « Tempest », mais elle n’est pas si nouvelle puisqu’ils en sont déjà à « batch #5 » !

Il sera donc ici question de la quatrième édition de la gamme Tempest. Pour le vieillissement de ce scotch, on a utilisé d’ex-fûts de Bourbon de premier remplissage et pendant un minimum de 10 ans. Ils ont de plus vieilli dans la mythique voûte #1 de Bowmore, laquelle est située sous le niveau de la mer. Embouteillé à la puissance du fût et tirant 55,1% d’alcool par volume. Tous les astres semblent alignés pour avoir un bon scotch typiquement Islay !

Merci à Jean-François Pilon pour l’échantillon et à Martin Vigneault pour la photo !

Ma dégustation :

Couleur : Jaune paille, Chardonnay, sirupeuse 

Nez : Alcool, agrumes, vanille, maritime 

Goût : fruits frais, agrumes, alcool, maritime 

Finale : Longue et persistante, citron, tourbe, saline 

Lorsque regardé à la lumière du jour, on peut voir qu’il est d’une couleur jaune paille rappelant un vin Chardonnay offrant quelques reflets légèrement orangés. Après quelques tournoiements du liquide dans le verre, quelques jambes bien minces redescendent au fond du verre.

Au nez, dès l’approche du verre c’est assez alcoolisé, il faut prendre garde. Puis, de jolies notes d’agrumes et d’huile de citron se mélangent à quelques notes tourbées et maritimes. Quelques notes de vanille boisée se campent l’arrière-plan.

En bouche, c’est surprenant comme c’est sucré, une fois que l’on a fait abstraction de la brûlure d’alcool bien sûr. Les fruits frais, les agrumes et quelques notes de vanille et de bois sec se joignent à l’ensemble. Ensuite, d’agréables notes maritimes et de tourbe légère arrivent enfin. Très enivrant tout cela ! À moins que ce soit l’alcool qui monte un peu trop vite à la tête ? Bref c’est magique !

La finale est relativement longue et ne cesse de s’étirer sur des notes de citron, de tourbe sucrée et de Bourbon et ce, pendant de longs moments. Plus elle s’étire et plus le salin prend le dessus. Des notes très maritimes ferment la danse. Bravo !

Heu ? Un seul mot, « Wow » ! En toute honnêteté, à ±75$ à la SAQ, c’est un must ! On peut dire qu’en effet Bowmore frappe fort avec ce Tempest 10 ans, qui est, selon moi, typiquement Islay, et brut de fût en bonus !

En ce moment, la SAQ tient la « Batch #5 » en inventaire et je crois bien que je vais devoir me sacrifier pour vous et aller m’en procurer une bouteille. Ce sera uniquement pour que vous puissiez lire mes commentaires à son sujet, bien sûr…

Kilchoman – Vintage 2006 Release (# 129)

129 F Kilchoman Vintage 2006Nom : Kilchoman – Vintage 2006 Release

Type : Scotch single malt

Région : Islay, Écosse

Taux d’alcool : 46%

Site web : kilchomandistillery.com

Prix : ?

Disponibilité : très limité

Ma « Kilchomanologie 101 » se termine avec le plutôt célèbre « Vintage 2006 ».   Je dis « célèbre » car au moment de sa mise en vente, il créa tout un « hype » au sein des amateurs de scotch sur la planète. Il est maintenant bien difficile de trouver cet embouteillage.  Il a bien sûr été distillé en 2006 et a passé 5 ans à maturer dans d’ex-fûts de Bourbon (dont 80% dans des fûts de premiers remplissages). C’est donc en 2011 que Kilchoman offrait aux amateurs de whiskies leur scotch le plus âgé à ce jour.

Arrêtons le bavardage et goûtons-y !

Ma dégustation :

Couleur : doré pâle, reflets d’or, très sirupeux

Nez : tourbe saline, citron, fruits cuits

Goût : épices, fruits mielleux, légère tourbe fumée

Finale : longue, tourbée, sucrée, épices, légèrement boisée

Lorsque regardé à la lumière, ce scotch est d’un doré pâle offrant des reflets miel doré. Côté texture, il est très sirupeux, les jambes sont nombreuses, fines et semblent figées sur les parois et finissent lentement par redescendent au fond du verre.

Au nez, la tourbe domine, on la sent même à quelques distances du verre. En s’approchant, la tourbe est saline, légèrement citronnée et fruitée. À l’arrière-plan, ce sont des fruits de vergers légèrement poêlés au beurre et épices.

Dès l’entrée en bouche c’est l’attaque des épices ! En effet, le girofle, la muscade et la cannelle font sentir leur présence sur la langue tout en étant accompagnés par une légère brûlure d’alcool. Puis, les fruits mielleux font tranquillement leur apparition au cœur de toutes ces épices. Quelques notes florales et de réglisse noire tentent de s’installer en début de finale. Tout au long, la fumée et la tourbe sont bien présentes mais tout en douceur.

La finale est longue, tourbée et sucrée. Le retour des épices et des fruits mielleux accompagnés d’une légère touche boisée apporte un sentiment de réconfort et de satisfaction à l’ensemble.

Avec ce Vintage 2006, on peut constater que quelques années supplémentaires de maturation dans des fûts de bonne qualité font une énorme différence pour adoucir et polir les « rough edges » que l’on retrouvait dans les versions un peu plus jeunes.

Kilchoman est définitivement en train de se tailler une place parmi les grandes distilleries, tant sur Islay que dans toute l’Écosse!

Bravo!

Kilchoman – Inaugural 100% Islay (# 128)

128 F Kilchoman Inaugural 100% IslayNom : Kilchoman – Inaugural 100% Islay

Type : Scotch single malt

Région : Islay, Écosse

Taux d’alcool : 50%

Site web : kilchomandistillery.com

Prix : ?

Disponibilité : très limitée 

Cette distillerie située sur la côte ouest d’Islay est capable d’offrir des scotchs « 100% Islay » ! En effet, pour cette version elle utilise les grains d’orge en provenance de sa propre ferme (Rockside Farm), qu’elle malte ensuite sur son propre plancher de maltage. À la fin du processus de maltage maison, le malt de Kilchoman est tourbé à environ 25 ppm. Elle utilise également du malt tourbé en provenance de la célèbre malterie de Port Ellen, également sur Islay. Le distillat produit est ensuite vieilli et embouteillé sur Islay.

Kilchoman n’est peut être pas auto-suffisante, mais c’est quand même bien de pouvoir produire une portion de ses matières premières et de pouvoir offrir un scotch qui est 100% fabriqué sur l’île d’Islay.

Ma dégustation :

Couleur : Jaune Chardonnay, reflets dorés pâles, sirupeux

Nez : tourbe saline et fumée délicate, huile de citron, floral

Goût : délicate tourbe, fumée de bois, citron et fruits blancs

Finale : tourbe sucrée, zeste d’agrumes, fumée de bois

La couleur jaune pâle de ce whisky me rappelle légèrement un Chardonnay. Les reflets sont d’un doré bien éclatant et scintillant. Après avoir fait tournoyer le précieux liquide dans mon verre, les nombreuses coulisses sur les rebords du verre sont fines et semblent bien figées en place.

Au nez, c’est bien Islay, les premiers parfums à prendre d’assaut les abords du verre sont ceux d’une tourbe légèrement maritime et fumée. Puis en s’approchant délicatement du verre, on peut noter quelques notes d’agrumes, avec une dominance d’huile et de zeste de citron. Il faut cependant faire attention à l’alcool qui pourrait surprendre celui qui n’est pas prudent. À l’arrière-plan, quelques parfums floraux réussissent à se frayer un chemin.

Dès l’entrée en bouche c’est la tourbe et la fumée qui nous accueillent avec une certaine délicatesse. En effet, la tourbe est douce et légèrement sucrée et la fumée rappelle un feu de bois de chêne dans la cheminée. Par la suite, c’est la réconfortante chaleur de l’alcool et des épices qui prennent la relève. Puis, quelques notes florales se mélangent aux poires, aux pommes « Granny » et à un zeste de citron. Un léger boisé est également perceptible sur la langue en début de finale.

La finale est bien longue et réconfortante. Une douce tourbe légèrement saline s’étire sur des notes de zeste d’agrumes. En effet, le zeste d’orange finit par dominer celui de citron. En s’étirant, la finale laisse place à des notes salines et maritimes ainsi que des notes de fumée de bois. Une très belle réussite !

Décidément Kilchoman continue à vraiment m’impressionner. Tel qu’indiqué sur la boite, il est assez difficile de s’imaginer que ce scotch est âgé de seulement 3 ans! Malgré son jeune âge, il a des caractéristiques assez complètes, voire même complexes !

J’ai vraiment hâte de goûter à un « Kilchoman 10 Years Old »!

Kilchoman – Spring 2011 Release (# 127)

127 F Kilchoman Spring Release-2Nom : Kilchoman – Spring 2011 Release 

Type : Scotch single malt

Région : Islay, Écosse

Taux d’alcool : 46%

Site web : kilchomandistillery.com

Prix : ?

Disponibilité : très limitée

Je poursuis mon aventure Kilchomanesque avec le « Spring 2011 Release », une mignonnette d’un embouteillage en édition limitée, laquelle était présentée dans une petite boite d’échantillon contenant également deux autres mignonnettes : le « 100% Islay – Inaugural Release » et le « Vintage 2006 », dont  les fiches vont évidemment suivre.

Lorsqu’une distillerie débute et commence à pouvoir embouteiller son précieux liquide, plusieurs lots sont mis sur le marché en « édition limitée » puisque les stocks de la distillerie ne sont pas encore assez volumineux pour offrir des embouteillages réguliers offrant une constance dans le produit final. Du même coup la distillerie fait des essais et travaille sur le perfectionnement de son « style ». On n’a qu’à penser à Arran Malt à ses débuts ! Il était plutôt difficile de suivre la mise en marché des différentes éditions !

Le « Spring 2011 Release » serait le 6e embouteillage officiel de Kilchoman. C’est un jeune assemblage composé de whisky ayant vieilli dans d’ex-fûts de Bourbon pendant trois ans (70%) et quatre ans (30%) pour ensuite avoir été marié et affiné pendant cinq semaines dans d’ex-fûts de sherry Oloroso.

Ma dégustation :

Couleur : Or pâle, reflets dorés

Nez : Tourbe, maritimes, fruits blancs frais

Goût : tourbe fumée, fruits tropicaux, épices légères

Finale : tourbe fumée, maritime

Ce jeune scotch nous offre une couleur d’or très pâle et les reflets sont scintillants et légèrement ambrés. Les jambes, quoique nombreuses, redescendent rapidement au fond du verre en formant de fines gouttelettes sur les parois.

Au nez, dès les premiers effluves c’est une tourbe prenante et envahissante qui ouvre le bal. Ensuite, l’iode et la boucane d’un feu de camp sur le bord de la mer viennent se mélanger à cette tourbe. Finalement, arrivent les fruits blancs frais, les poires, les pommes Granny Smith ainsi que les raisins verts.

En bouche c’est encore de la tourbe et de la boucane qui dominent l’ensemble. Après quelque temps, des saveurs de fruits tropicaux baignant dans un sirop qui aurait légèrement brûlé accompagnent quelques notes d’épices qui sont quand même discrètes. Quelque part à l’arrière-plan, des notes florales, voire un peu savonneuses, (la gomme savon du Machir Bay, mais moins prononcé) tentent de s’ouvrir mais sont rapidement étouffées par un retour de la tourbe fumée.

En début de finale, la fumée et la tourbe sont accompagnées par un salin maritime bien franc. Par la suite, on perçoit un léger retour du sirop sucré légèrement brûlé. La finale s’étire de longs moments sur des notes de tourbe sucrée et bien fumée, et ce, pour de longs moments.

Un peu plus sur les « rough edges » que le Machir Bay ! Il est jeune et fougueux et c’est fort probablement son jeune âge qui le rend aussi excité. C’est comme si tout était bien parti mais pas encore terminé, la tourbe et la fumée sont promptes et le bois (et le temps) n’a pas encore fini son œuvre…

Comme dit le proverbe: « Il faut bien que jeunesse se passe ! »

Kilchoman – Machir Bay 2012 (# 126)

126 F Kilchoman Machir BayNom : Kilchoman – Machir Bay 2012

Type : Scotch single malt

Région : Islay, Écosse

Taux d’alcool : 46%

Site web : kilchomandistillery.com

Prix : 86$

Disponibilité : SAQ #11919979

La distillerie de Kilchoman est située sur la côte ouest d’Islay et débuta sa production en juin 2005. Une nouvelle distillerie sur la légendaire île d’Islay ? Hé oui, c’était la première fois depuis environ 125 longues années !

Kilchoman est aussi une ferme et un plan de maltage. Rockside Farm, voisine de la distillerie fournit une partie de l’orge nécessaire à la distillerie, lequel sera ensuite malté sur son propre plancher de maltage. Elle utilise également du malt tourbé en provenance de la célèbre malterie de Port Ellen.

Le premier tonneau de Kilchoman a été produit le 14 décembre 2005 et l’embouteillage de ses whiskies (âgés de 3 ans) a commencé en septembre 2009. La distillerie utilise principalement d’ex-fûts de Bourbon. Des fûts de sherry sont également utilisés pour certains embouteillages.

Le Machir Bay est le scotch d’expression principale de Kilchoman. Il a été lancé la première fois en 2012. Il est embouteillé une fois l’an. D’année en année il contiendra toujours une portion de scotch plus mature que la précédente, ce qui permettra aux amateurs d’étudier la progression du whisky. La version 2012 a été vieillie dans d’ex-fûts de Bourbon pendant une période variant entre 3 et 5 ans et affiné quelques semaines dans d’ex-fûts de Sherry.

Ma dégustation :

Couleur : Jaune paille, sirupeuse

Nez : Végétal, tourbe saline, sucré

Goût : Fumée, fruits, épices, gomme savon

Finale : Boucane, tourbe, boucane

La couleur de ce scotch d’Islay est d’un jaune paille avec des reflets tirant sur un doré pâle. La texture est relativement sirupeuse, les coulisses sont nombreuses, fines et minces puis redescendent lentement au fond du verre.

Au nez, c’est très végétal et tourbé. Au premier plan c’est une tourbe maritime et légèrement sucrée qui est accompagnée d’un peu de fruits verts frais et de feuillage. Après quelques instants, une fumée finit par former un écran assez dense et une fois bien installée, cette fumée est quasi impénétrable et dominante. Seul un petit sucré caramel-vanille parvient à se frayer un chemin.

Dès l’entrée en bouche, la tourbe légèrement sucrée et fumée est au rendez-vous. Elle se mélange par la suite à une salade de fruits sucrée au miel et épices. Puis, de légères notes céréalières se mélangent à la fameuse gomme au savon mauve. En s’ouvrant vers la finale, de légères notes salines se mêlent lentement à la boucane, laquelle finit par engloutir l’ensemble…

La finale, c’est de la boucane et de la tourbe qui perdurent, et perdurent et perdurent, et… bon OK on se calme ! Un léger caramel salé et légèrement brûlé est également présent en arrière-plan… Une finale mémorable!

Décidément Kilchoman frappe assez fort avec leur édition « d’entrée de gamme » Machir Bay ! Tourbe, fumée, fruits, épices… Bref un ensemble admirable, surtout pour un scotch relativement jeune. Vraiment une distillerie en plein essor et en constante évolution, je vais l’ajouter à ma liste de distilleries « chou chou » !

…et regardez ce qui s’en vient pour les trois prochaines fiches !

126 F Kilchoman minis

Ardbeg – Corryvreckan (# 116)

116 F Ardbeg CorryvreckanNom : Ardbeg – Corryvreckan

Type : Scotch single malt

Région : Islay, Écosse

Taux d’alcool : 57,1%

Site web : www.ardbeg.com

Prix : de 165$ à 184$ 

Disponibilité:  déjà été en SAQ et LCBO

L’Ardbeg Corryvreckan, emprunte son nom à l’un des tourbillons les plus grands du monde. Ce « whirlpool » est situé tout juste au nord de l’Ile de Jura. De par son intensité, il mettrait au défi quiconque oserait s’y aventurer sans vraiment savoir ce qu’il fait, du moins c’est ce que les vieux marins des environs racontent ! Avec ses 57,1% d’alcool cet Ardbeg sera-t-il « domptable » ?

Ma dégustation :

Couleur : Jaune paille, teinte rosée, peu sirupeux.

Nez : pain aux noisettes, herbes salées, goudron

Goût : chaud, tourbe, très salin

Finale : saline, maritime, florale

D’une couleur légèrement dorée ressemblant à de la paille, il laisse également passer un léger éclat tirant sur le rosé. La texture semble légère et peu sirupeuse, les coulisses sont inexistantes et les gouttelettes sont fines sur les rebords.

Au nez, c’est quand même assez présent et intense. L’odeur traditionnelle de noisettes que je perçois dans la plupart des scotchs d’Ardbeg est bien présente mais cette fois-ci c’est plutôt l’odeur de pain grillé aux noisettes. Par la suite des herbes salées et des notes de goudron chaud sont bien présentes. À l’arrière-plan, de légères notes florales tentent de se frayer un chemin.

En bouche, c’est immédiatement chaud et piquant ! En effet, tel un coup de fouet, les 57,1% d’alcool ainsi que des épices attaquent ! Par la suite, une fois les ardeurs calmées, une tourbe maritime et saline arrive accompagnée de notes océaniques, algues, coquillages… Puis, tout se calme pour laisser la place à une fumée de BBQ un peu sucrée qui vient accompagner le sel marin, lequel est toujours intense.

En finale, des notes florales et boisées s’emmêlent aux notes fumées, salines et maritimes. L’ensemble est bien agréable et perdure quand même de bons instants.

Faisant cette dégustation un soir de froid intense (-27C), il manquait seulement un foyer avec deux bûches d’érable et le moment aurait été parfait. Un bon Ardbeg très salin et maritime qui réchauffe rapidement l’intérieur. Peut-être qu’un brin plus tourbé et fumé apporterait un peu plus de complexité en bouche et il serait (presque) parfait.

Il est maintenant non disponible à la SAQ mais vous pourriez peut-être vous le procurer chez nos voisins à l’Ouest pour environ 180$ . Petit scoop, je l’ai vu chez nos voisins du sud à 76$US…

Merci à mon bon ami Charles L. pour l’échantillon.

%d blogueurs aiment ce contenu :