Archives du blogue

CWM: Auchentoshan Three Wood & London Ruby des Brasseurs de Montréal (# 111)

111 CWM F Triple Wood+London RubyNom : Auchentoshan – Three Wood

Type : Scotch Single Malt

Taux d’alcool : 40%

Bière: Brasseur de Montréal – London Ruby

Pour le « Bois # 3 » (Three Wood) je vous invite à lire ma fiche complète qui date un peu (Three Wood – août 2011). La présente dégustation va me permettre une petite mise à jour de cette fiche.

La London Ruby quant à elle est une rousse de type anglaise brassée par Les Brasseurs de Montréal. Son faible taux d’alcool et ses notes de malts torréfiés en font une bière facile à boire et relativement accessible.

Maintenant, voici mes « nouvelles » notes pour le Three Wood :

Le nez est bien présent et offre des parfums de confits, de caramel au beurre et de bois « toasté ». Petite touche poivrée que je n’avais pas perçue lors de ma première dégustation.

En bouche, c’est le boisé qui domine avec quelques notes de fruits confits et de marmelade. Par la suite, l’alcool et le caramel au beurre légèrement brûlé prennent les devants.

La finale est très boisée et la présence des fruits confits s’étirent. Une amertume s’installe mais est rapidement conquise par le butterscotch.

Pour ce qui est de la bière, elle démontre de belles notes de céréales dorées et de caramel avec une amertume très légère et agréable, avec son 4%, c’est sûrement une bonne bière de session.

L’accord entre les deux est assez particulier. lorsqu’on goûte à la bière après une mince gorgée de scotch, elle devient un peu plus maltée et des notes de pain aux noix apparaissent. La torréfaction s’étire et devient un peu moins amer, bien plaisant. Le scotch suivi d’une gorgée de bière devient plus boisé et légèrement moins sucré.

Ici le scotch est définitivement au service de la bière, il la rend beaucoup plus “mature” et lui fait ressortir quelques notes plus complexes.

Auchentoshan – Three Wood (# 12)

 

Nom : Auchentoshan – Three Wood 

Type : Scotch single malt

Région : Lowlands, Écosse 

Taux d’alcool : 43% 

Site web : www.auchentoshan.com 

Prix : environ 60$ 

Disponibilité : N’est plus disponible à la SAQ

 

Petite histoire :

La distillerie d’Auchetoshan est située en banlieue de Glasgow, la plus grande ville d’Écosse.  Elle fut fondée en 1823, du moins c’est ce que prétend l’emballage, mais après quelques recherches sur internet j’ai trouvé les dates de 1800, 1817 et 1822.  Probablement que la date « officielle » est 1823.  Une particularité intéressante de cette distillerie est qu’ils utilisent la technique de triple distillation, contrairement à la grande majorité des autres distilleries d’Écosse, qui eux utilisent la double distillation.  Le site web d’Auchentoshan explique vraiment bien leur procédé de triple distillation, voici le lien : 

http://www.auchentoshan.com/triple-distillation-(our-way)/triple-distillation.aspx 

Maintenant concernant le Triple Wood, c’est un single malt whisky qui a été vieillit dans trois différents fûts (de là le nom de « Three Wood »), soit de bourbon américain, de sherry Oloroso et de Pedro Ximenez.

Ma dégustation : 

Couleur : ambrée foncée, texture sirupeuse 

Nez : légèrement fruité, butterscotch, bois torréfié (?) 

Goût : très boisé, butterscotch crémeux, léger picotement d’alcool

Finale : boisée, légère amertume et finale assez courte 

La couleur est d’un ambré assez foncé tirant légèrement sur le rouge, coloration qui vient fort probablement du passage en barrique de sherry.  Le liquide est assez sirupeux et laisse de belle « jambes » sur le rebord du verre.

Le nez est, à première approche, assez présent mais les différentes odeurs sont plutôt discrètes et difficiles à identifier.  À l’arrière plan, c’est légèrement fruité avec une touche de butterscotch.  Je perçois aussi une petite note de bois torréfié mais je ne suis pas certain (la meilleure description serait la coupe d’une planche de chêne dont la scie aurait forcée et que le bois a chauffé) un peu bizarre!  Ces odeurs sont plutôt subtiles dans l’ensemble.

En bouche, c’est très boisé et les tanins du bois sont en force et très présents.  Un léger picotement d’alcool réchauffe l’intérieur, mais sans brûlure.  Le butterscotch est crémeux et onctueux.  Après avoir ajouté quelques gouttes d’eau, le tout s’adoucit délicatement, le sherry fait finalement son apparition (à moins que ce soit moi qui le cherche trop?).  Après l’ajout de quelques gouttes d’eau le caramel prend également plus de place.

La finale est encore boisée et les tanins du bois sur la langue et les joues se font sentir un bon moment.  Le caramel-butterscotch est tout en douceur en début de finale et une légère amertume prend doucement place. Par contre, une fois les tanins disparus de la bouche, la finale s’écourte et disparaît assez rapidement.

Un scotch d’entrée de gamme et j’aimerais bien le comparer avec les 10 et 12 ans de Auchentoshan.  Il me rappelle un peu le boisé des bourbons, mais sans les belles notes sucrées et épicées de ces derniers.  C’est tout de même un bon scotch d’entrée de gamme et bien parfait comme « everyday sipper » pour l’amateur de boisé.

Sur une note plus personnelle, ce scotch m’avait enchanté il y a un an, surtout pour son prix et ses notes boisées, mais maintenant il me laisse un peu sur mon appétit, ou plutôt sur ma soif.

%d blogueueurs aiment cette page :