Archives de catégorie : Bière et Terroir

Goose Island – Bourbon County Barleywine (# 160)

First things first ! Un gros merci à Chantal Héroux de Saveurs Unies à Terrebonne qui m’a offert cette bière qu’elle a rapportée des States !  Belle boutique et service exceptionnel en passant !

160 F Bourbon CountyNom : Goose Island – Bourbon County

Type : Barleywine vieillit en barrique de Bourbon

Région : États-Unis

Taux d’alcool : 12,3%

Embouteillage: 18 septembre 2014

Elle est comment ?

Aussitôt décapsulée, l’odeur de Bourbon divin envahit la pièce…

D’un brun-noir très foncé rappelant l’espresso, elle offre des reflets ambre et elle se coiffe d’une fine mousse de couleur moka…

En bouche, c’est sucré et collant, l’effervescence est plutôt minime. Les fruits confits, fruits rouges, la mélasse, le Bourbon boisé offrent chaleur et réconfort…

Belle longueur en bouche et plaisirs assurés !

Encore merci !

Coureur des Bois (# 146)

146 F Coureur des boisNom : Coureur des Bois

Type : Liqueur de whisky Canadien à l’érable

Région : Québec, Canada

Taux d’alcool : 31,7%

Site web : domainepinnacle.com/produits/coureur-des-bois

Prix : 35,25$ / 750ml

Disponibilité : SAQ # 11724979

Mi-avril, les séries éliminatoires de la LNH et le temps des sucres sont commencés. Je suis certain qu’une bonne majorité d’entre vous aimez bien vous sucrer le bec avec quelques gâteries à l’érable. Et bien en voici une pour les « grandes personnes », une liqueur de whisky canadien et de sirop d’érable.

Il est bien sûr le compétiteur immédiat du Sortilège, dégusté il y a quelque temps sur mon blogue. Un peu plus alcoolisé que le Sortilège, arrivera-t-il à gagner ce match et à le détrôner dans mon cœur ?

Ma dégustation :

Couleur : sirop d’érable ambre, collant

Nez : sucre d’érable clair, seigle, vanille

Goût : érable, vanille, seigle, bois d’érable

Finale : sucrée, érable, épices

Côté apparence, le Coureur des Bois est beaucoup plus foncé que le Sortilège. D’une couleur rappelant le sirop d’érable ambré et sa texture est très sirupeuse. Son apparence nous démontre qu’il est lui aussi bel et bien une liqueur de whisky.

Le score est toujours 0 – 0 après une période.

Au nez, c’est par contre un peu moins sur l’érable que le Sortilège, quelques notes de sucre d’érable se mélangent au whisky de seigle, lequel appert beaucoup plus présent que dans le Sortilège. Aussi, une forte et étrange odeur de vanille prend énormément de place, laquelle me rappelle celle du whisky épicé «Spicebox » ? À l’arrière-plan, c’est de légères pointes d’épices et de bois d’érable qui s’installent.

C’est maintenant 1-0 pour le Sortilège.

En bouche c’est le sucré de l’érable et cette touche de vanille (un peu moins intense qu’au nez) qui prennent l’assaut ! Puis le whisky de seigle et ses épices arrivent et accompagnent merveilleusement les quelques notes boisées et d’érables qui maintenant prennent le contrôle et dominent l’attaque à cinq.

L’amateur de whisky en moi se doit de donner le point au Coureur des Bois. Le score est maintenant 1 -1 .

Le côté plus « whisky » en bouche du Coureur des Bois s’estompe en finale et devient beaucoup plus sur l’érable. Quelques notes de seigle, de boisé et d’épices demeurent mais sont axées beaucoup plus sur l’érable, tout comme le Sortilège.

Aucun but scoré en 3e période, le compte est donc toujours de 1 -1, nous devrons donc aller en prolongation !

Le Coureur des Bois est une liqueur de whisky vraiment marqué par son profil de whisky canadien, plus particulièrement en bouche. Très agréable à boire tout au long de l’année, spécialement lorsque l’on a un petit désir d’érable à combler !

Et pour la fin du match… Cette prolongation débute à l’instant et l’issue du match est entre vos mains ! Je vous invite donc à faire l’exercice et c’est à vous décider lequel des deux remporte le match ! Nous avons droit ici à deux excellents produits typiquement québécois et chacun a les atouts nécessaires pour vous séduire.

Le Coureur des Bois est la brute et le Sortilège saura vous ensorceler !

Maltus 2014 « Inspiration Islay » – Simple Malt par Brasseurs Illimités (# 144)

144 F Maltus Islay 2014Nom : Maltus 2014 « Inspiration Islay » – Simple Malt (Brasseurs Illimités)

Type : Liqueur de malt

Région : Québec, Canada

Taux d’alcool : 11,9 %

Site web : http://www.brasseursillimites.com/

Prix : 21$

Disponibilité : Épiceries fines et dépanneurs spécialisés

Cette version « Inspiration Islay » de la Maltus de Brasseurs Illimités est préparée comme la version régulière mais des malts fumés et tourbés ont été utilisés, un peu comme certains scotchs whiskies de l’ile d’Islay. Ce sera bien intéressant de voir quelle sera l’intégration de ces nouvelles saveurs avec le côté plus sucré et liquoreux de la version régulière. Sans plus attendre, plongeons dans ce nuage de fumée enivrant…

Ma dégustation :

Couleur : cuivre rougeâtre foncé, effervescence quasi absente

Nez : poisson fumé, malt caramélisé, torréfaction, boisé léger et sirop d’érable

Goût : fumée tourbée, malt sucré, caramel brûlé, café espresso

Finale : érable sucré, boisée, longue 

Comparée à la version originale, cette Maltus « Islay » est également aussi d’un cuivre profond et rougeâtres mais beaucoup plus foncé et son effervescence y est presque absente. Côté texture c’est similaire.

Au nez, c’est similaire mais avec un côté fumé assez marqué. C’est fumé, mais pas comme une Rauchbier, plutôt comme du bon hareng bien boucané et salé de la Gaspésie. Puis le sucré du malt caramélisé fait son apparition, mais il est facilement dominé par la fumée tourbée. À l’arrière-plan, quelques notes de torréfaction et de boisé font acte de présence.

En bouche, c’est le « clash » de la fumée tourbée et des sucres du malt, du caramel et des épices. Le caramel est légèrement brûlé et s’accompagne de quelques notes amères de café espresso, d’épices et de bois sec.

En finale, la fumée du hareng boucané revient et s’étire en développant quelques notes rappelant celles d’un feu de camp éteint, assez typique de certains scotchs d’Islay, bien sûr pas avec autant de puissance, et de persistance, mais le résultat est quand même convaincant !

Certaines notes dites « Islay » sont bien présentes dans cette version spéciale de la Maltus. La fumée, un peu de tourbe, les essences maritimes et quelques notes de créosote sont de la partie. Les scotchs ayant la cote ces temps-ci, l’idée est bonne et l’expérience en vaut la chandelle. Je ne serais pas surpris que cette version soit malheureusement déjà entièrement épuisée ! Est-ce qu’elle deviendra une édition régulière à côté de la Maltus en 2015 ? Je l’espère bien !

Maltus 2014 – Simple Malt par Brasseurs Illimités (# 143)

143 F Maltus 2014Nom : Maltus 2014 – Simple Malt (Brasseurs Illimités)

Type : Liqueur de malt

Région : Québec, Canada

Taux d’alcool : 11,9 %

Site web : http://www.brasseursillimites.com

Prix : 25$

Disponibilité : Épiceries fines et dépanneurs spécialisés

Encore cette année j’ai mis la main sur la version 2014 de la « Maltus » de Brasseurs Illimités. Cette fois c’est grâce à ma blonde et les enfants qui me l’ont offerte pour Noël… avec en prime la version « Inspiration Islay », pour laquelle une fiche suivra bien évidemment !

Si on se souvient bien, les versions 2012 et 2013 étaient relativement similaires. Voyons maintenant si le brasseur fait preuve de constance. Je vais encore faire une petite comparaison avec mes notes de dégustation des éditions 2012 et 2013. Je vous invite donc à les relire avant de continuer : « Maltus – 2012 » (fiche # 052) et « Maltus – 2013 » (fiche # 115).

Ma dégustation :

Couleur : cuivre rougeâtre, effervescence très faible

Nez : malt caramélisé et torréfié, boisé léger et sirop d’érable

Goût : malt sucré, caramel à l’érable, fruits confits, boisé

Finale : érable sucré, boisée, longue

Encore une fois, côté apparence tout semble pas mal identique aux versions 2012 et 2013 (selon mes notes). Cuivre profond et reflets rougeâtres, effervescence très faible, c’est l’effet voulu. La texture encore assez sirupeuse.

Au nez, c’est similaire à la « 2013 », le malt bien sucré et caramélisé est à l’avant-plan le tout avec toujours la légère touche de torréfaction. À l’arrière-plan, le boisé est léger mais cette fois, la vanille laisse sa place au sirop d’érable.

En bouche, c’est toujours sucré et malté et les bulles se font toujours plutôt discrètes. Le soupçon de caramel brûlé et la tire d’érable sont toujours présents et ils s’accompagnent de fruits confits assaisonnés d’épices et de bois sec.

La 2013 avait un petit côté de chaleur d’alcool bien présente. Cette fois, c’est plus intégré et l’alcool ne se fait presque pas ressentir. Toujours sur le sucre, la finale offre des saveurs d’érable, de malt sucré et de boisé, lesquels s’étirent et perdurent pendant de très longs moments.

Après trois années consécutives, je peux constater que le produit est, malgré quelques différences minimes, très similaire d’année en année et que le Maître Brasseur est très constant dans la reproduction de la recette de son produit. Si vous avez aimé cette version, il est fort à parier que vous aimerez la 2015. On a déjà hâte à décembre prochain !

Domaine Pinnacle – Réserve 1859 (# 135)

135 F Pinnacle Réserve 1859Nom : Domaine Pinnacle – Réserve 1859

Type : Cidre de glace fortifié

Région : Québec, Canada

Taux d’alcool : 16%

Site web : domainepinnacle.com

Prix : 45$

Disponibilité : SAQ #10850156 et directement au domaine

Le Domaine Pinnacle est situé à Frelighsburg dans les Cantons-de-l’Est. Les propriétaires, Suzan et Charles Crawford, exploitent avec brio une pommeraie de plus de 430 acres laquelle est située sur les flancs du Mont Pinacle. Après plusieurs années de développement et de perfectionnement, c’est en 2000 qu’ils en viennent à offrir leur premier cidre de glace, lequel remporta de nombreux prix. Aujourd’hui, épaulés d’une équipe dévouée et professionnelle, ils offrent maintenant une panoplie de cidre et de cidre de glace, tant pétillant que vieilli en fût de chêne. Ils offrent même un whisky à l’érable (Coureur des Bois) et un Gin (Ungava).

En l’honneur de l’année de construction de la maison sur le Domaine Pinnacle, ils ont créé leur Réserve 1859, un cidre de glace fait de six variétés de pommes (Cortland, McIntosh, Lobo, Empire, Spartan, Golden). Ce cidre est par la suite fortifié à l’eau-de-vie de pomme et vieilli en cuve d’inox pendant un an. Le tout est par la suite placé dans des fûts de chêne des Appalaches neufs, de deuxième et de troisième remplissage pour un minimum de 3 ans.

Bonne nouvelle : Pour le moment, l’eau-de-vie de pomme était importée mais M. Dara Djaldi, Directeur de production et R&D au Domaine Pinnacle me confirme que maintenant ils vont utiliser une eau-de-vie de pomme provenant de leur propre alambic ! 100% Québécois ! Voilà le secret !

Ma dégustation :

Couleur : ambre-or reflets cuivre, texture mince

Nez : pommes cuites, caramel au beurre, miel

Goût : compote aux pommes, miel, boisé

Finale : pommes sucrées, légèrement boisée, miel

Le Réserve 1859 se présente dans une robe de couleur dorée se trouvant entre le jus de pomme et le sirop d’érable clair et offre de beaux reflets cuivrés. Coté texture, c’est quand même mince, peu de jambes qui retombent rapidement au fond du verre.

Au nez, des parfums de pommes cuites dans une sauce caramel au beurre sont au premier plan. Puis, un peu de miel de sarrasin et d’épices de boulangerie s’ajoute à l’ensemble.

L’entrée en bouche est marquée par le jus de pomme brut, la cassonade grillée et le miel. Par la suite, l’ensemble se raffine et s’adoucit, les pommes et la cassonade se font maintenant dorer dans la poêle avec un peu de miel et de beurre. On y ajoute par la suite quelques notes de muscade et de boisé. Imaginez-vous ajouter cette douce compote sur un brie fondant ou même un morceau de cheddar vieilli !

La finale est vraiment sur les pommes dorées et sucrées, puis l’acidité de la pomme rencontre un instant les légers tanins du bois et assèche légèrement la bouche. Le miel refait surface et vient adoucir l’ensemble. Superbe!

Encore un très beau et bon produit du terroir québécois. Rempli de raffinement et de finesse tout en offrant corps et structure. Bravo à l’équipe du Domaine Pinnacle et continuez de nous impressionner.

Avec l’alambic et tous ces fûts disponibles, je me demande ce que pourrait être leur prochaine surprise ?

Maltus 2013 – Simple Malt par Brasseurs Illimités (# 115)

115 F Maltus 2013Nom : Maltus 2013 – Simple Malt (Brasseurs Illimités)

Type : Liqueur de malt

Région : Québec, Canada

Taux d’alcool : 11,9 %

Site web : http://www.brasseursillimites.com

Prix : 25$

Disponibilité : Épiceries fines et dépanneurs spécialisés

Aujourd’hui, on déguste (encore) « La Maltus » de la gamme Simple Malt des Brasseurs Illimités, mais la nouvelle version parue à la fin de 2013. Pour cette fiche, je vais faire une petite comparaison avec mes notes de dégustation de l’édition 2012. Je vous invite donc à la relire avant de continuer : « La Maltus – 2012 » (fiche # 052).

Ma dégustation :

Couleur : cuivre rougeâtre, effervescence très faible

Nez : malt caramélisé et torréfié, boisé léger et vanille

Goût : malt sucré, caramel à l’érable, fruits confits, boisé

Finale : érable sucré, boisée, longue

Côté apparence, par rapport à la version 2012, tout semble pas mal identique. Elle est d’un cuivre profond laissant apparaître des reflets rougeâtres. L’effervescence est faible, les bulles sont très fines. La texture semble être un peu plus sirupeuse par contre, de minces coulisses se forment sur mon verre tulipe Spiegelau.

Au nez, c’est similaire à la « 2012 », malt sucré et caramélisé, un peu de torréfaction. Le boisé et la vanille sont bien campés à l’arrière-plan. Une petite nouveauté, une légère odeur acidulée (pomme verte ou poire?) semble vouloir se faire une place.

En bouche, c’est un peu différent, c’est toujours sucré et malté mais cette fois-ci, les bulles sont plutôt discrètes, voire même absentes sur la langue. Le caramel brûlé est présent, mais me rappelle plutôt la tire d’érable trop chauffée. Ensuite, les cerises et fruits confits sont toujours bien là avec des notes de bois sec et d’épices. Nouveauté, réglisse noire (ou de l’anis?) se présente avec discrétion en début de finale.

Avec la « 2013 », on peut aussi ressentir une petite chaleur à l’intérieur, est-ce bien 11,9% d’alcool ? Moi, je « call » plutôt un bon 18% d’alcool ! La finale est toujours aussi sucrée, les saveurs d’érable et de boisé persistent. Les notes de malt, d’érable, de bois et de fruits confits se mélangent et s’étirent de très longs moments. La petite amertume perçue dans la « 2012 » est absente de cette version.

Finalement le produit semble assez similaire à la recette 2012 mais avec quelques notes légèrement différentes, surtout en bouche et en finale. Est-ce une amélioration ? Je crois que oui car, selon moi, les notes d’érable et les subtilités d’épices apportent une nouveauté intéressante. Par contre, les notes de Bourbon semblent cette fois un peu plus discrètes. Question au brasseur : Est-ce parce qu’on a utilisé les mêmes barriques (refill) ou bien elles proviennent d’une autre distillerie ?

Voici mon commentaire final à propos de la Maltus 2012, lequel s’applique également pour la 2013 :

« Une très belle réussite ! Elle me rappelle légèrement les bières de type « Scotch Ale » ou « Wee Heavy » qu’on aurait fait vieillir en fûts de chêne, mais la complexité et la profondeur qu’on y retrouve fait en sorte qu’elle se doit d’être classée dans une catégorie bien à part. »

CWM: Ardbog & Yakima I.P.A. de Microbrasserie Le Castor (# 114)

114 CWM F Ardbog+Castor YakimaNom : Ardbeg – Ardbog

Type : Scorch Single Malt

Taux d’alcool : 46%

Bière: Le Castor – Yakima IPA

L’Ardbog est l’édition limitée de l’Ardbeg Day 2013. Ayant déjà fait une fiche pour l’Ardbog, vous pouvez la lire en cliquant ICI. Quelques petites différences, minimes.

La Yakima a été ma IPA préférée de l’été 2013… Elle est vraiment parfaite ! Le Castor est l’une des (nouvelles) microbrasseries qui n’arrête pas d’être créative et qui finit toujours par m’impressionner.

Voici mes notes pour l’Ardbog :

Au nez, c’est évidemment très Ardbeg. Les effluves maritimes, de tourbe et de fumée sont définitivement au premier plan. Par la suite, des fruits confits et des notes de pain aux noix grillé font acte de présence.

En bouche, le salin, la tourbe et toujours les noix grillées sont au premier plan. Les fruits confits, sirop d’érable quelques notes de chocolat noir amer et de café espresso sont bien présents. Nouveauté, une pointe de réglisse noire et de poivre noir en arrière-plan.

La finale quant à elle est bien Ardbeg. Elle est longue, salée et tourbée et on peut se laisser bercer sur des notes boisées et sucrées.

Côté Bière, Boom ! Houblon floral et fruits tropicaux de la Yakima sont dans le tapis ! L’amertume tranche mais sans dominer. Après les fruits tropicaux, le zeste d’orange et le pamplemousse arrivent en trombe pour être suivis d’une touche un peu épicée.

Pour l’accord bière et Scotch, Hou la la ! Une bière avec assez de prestance pour faire face à un Islay tel qu’Ardbeg!! L’IPA parvient quasiment à dominer la tourbe et la fumée pour laisser place aux fruits confits, au caramel légèrement brûlé et aux épices boisées du scotch ! Sublime !

Pour l’accord Scotch et bière, l’Ardbog apporte à la Yakima une nouvelle dimension. Le côté agrume demeure, mais sans son côté amer, les saveurs de fruits tropicaux (notamment l’ananas, la papaye et la mangue) et de céréales sont maintenant plus présentes.

D’un côté comme de l’autre, les deux réussissent à s’accentuer, à se « booster ». Est-ce un accord parfait ? Je crois que oui, les deux bénéficient de l’un et de l’autre. Dans les deux cas, ils finissent par s’offrir mutuellement de nouvelles dimensions !

%d blogueueurs aiment cette page :