Archives de Catégorie: Bière et Terroir

Domaine Pinnacle – Canadian Shield (# 174)

174-f-pinnacle-canadian-shieldNom : Domaine Pinnacle – Canadian Shield

Type : Whisky canadien

Région : Québec, Canada

Taux d’alcool : 43%

Site web : domainepinnacle.com/canadian-shield

Prix : 34,75$

Disponibilité : SAQ #12729341

Le Domaine Pinnacle est surtout connu pour ses cidres de glace de renommée internationale ainsi que ses produits dérivés de la pomme comme par exemple leur excellent cidre de glace fortifié Réserve 1859.

Depuis peu, Domaine Pinnacle s’est lancé dans la micro distillation et offre quelques produits très intéressants et qui se démarquent des autres. Le plus connu est surement le gin Ungava avec sa couleur jaune et ses saveurs distinctes d’herbes aromatiques provenant du grand nord québécois. Par la suite, ils ont commercialisé le rhum aromatisé Chic Choc, lequel est bien décortiqué par mes deux macaques préférés dans leur Décapsule #50.

Puis arrive en 2016 leur whisky, le Canadian Shield. Il serait élaboré en petits lots à partir d’un assemblage de whisky de seigle, de malt d’orge et de maïs en provenance de la distillerie du Domaine Pinnacle ainsi que d’autres distilleries canadiennes. On a également ajouté à l’assemblage un léger pourcentage de rhum Chic Choc afin de lui donner une petite touche bien distincte.

Ma dégustation :

Couleur : ambre orangé, reflets rougeâtres

Nez : épices, caramel, alcool

Goût : épices, caramel, épices boréales

Finale : épices, alcool (brûlure), caramel à l’érable

La couleur du Canadian Shield est d’un ambre profond offrant des reflets orangés, je dirais même rougeâtres. La texture est assez sirupeuse, les coulisses sont larges et redescendent lentement au fond du verre.

Au nez, les épices et le caramel brûlé sont prédominants. Il y a en effet beaucoup d’épices de boulangerie comme la muscade et la cannelle ainsi qu’un intriguant mélange d’aromates de cuisine comme le laurier, le thym et du « sapinage ». C’est un peu inhabituel et probablement dû à l’ajout du rhum Chic Choc. Le tout s’enrobe d’un collant caramel mou style « Kraft ». À l’arrière-plan, quelques effluves de menthol et d’alcool.

Dès l’entrée en bouche, c’est le mystérieux mélange d’épices qui frappe. Ce qui me revient soudainement à l’esprit c’est le Jägermeister ! Ce n’est évidemment pas tout à fait dans la même lignée de saveurs ni aussi puissant que le Jäg mais le rapprochement est relativement facile à faire. Par la suite le crémeux caramel mou, la vanille et quelques notes de noix et d’érable tentent de reprendre le contrôle.

La finale est sur le même profil d’épices avec quelques notes de cannelle piquante, de caramel à l’érable et de boisé. L’ensemble s’étire pendant un léger moment.

Je suis plutôt du type qui aime son whisky en dégustation et les saveurs d’épices « rajouté » via le rhum Chic Choc, viennent, selon moi, un peu trop changer le profil auquel je m’attendais.  Le « Canadian Shield » est un peu loin de ma vision d’un authentique whisky canadien mais il est relativement plaisant à boire. On pourrait dire qu’il est disons « séducteur » et « intriguant » pour le curieux !

C’est très encourageant et intéressant d’avoir des whiskies élaborés et fabriqués au Québec et j’encourage Domaine Pinnacle à continuer le développement de ceux-ci et qui sais quelles surprises l’avenir aura à offrir…

Publicités

Brasserie Dunham – LaPatt Porter Robuste – Fût de whisky (# 169)

169 F LaPatt Porter futs de whiskyNom : Brasserie Dunham – LaPatt Porter Robuste 

Type : Porter Robuste vieilli en fût de whisky Canadien 

Région : Dunham, Québec 

Taux d’alcool – IBU : 7% – 51 IBU

Embouteillage : ±début 2014

Lorsque j’ai entendu la rumeur que Brasserie Dunham préparait leur Porter Robuste vieilli en fût de whisky canadien, je me suis dit que ça devrait sûrement me plaire et bien approprié pour mon blogue ! J’ai alors réussi à mettre la main sur trois bouteilles.  Celle-ci est la troisième du lot et a passé près de 2 ans à se reposer dans mon cellier !

Et cette bière, elle est comment ?

D’un noir plus que profond, elle est coiffée d’une mousse dense et bien crémeuse de couleur lait au chocolat. L’effervescence devrait être plutôt minimale, mais elle est me semble relativement plus gazeuse que la version régulière.  Est-ce voulu ou bien une petite erreur à l’embouteillage ?

Au nez, c’est du café torréfié bien foncé et du chocolat noir amer. Quelques effluves de barriques sont également présents.

En bouche ce sont encore les notes d’espresso bien rôti et le chocolat noir qui dominent. Par la suite, on peut constater que le temps a fait son œuvre car la madérisation offre quelques saveurs supplémentaires tels les fruits séchés et confits.  Ces notes de vieillissement en bouteille accompagnent merveilleusement bien les saveurs chocolatées et torréfiées de ce Porter Robuste.  Par la suite, quelques pointes d’épices et de boisées dérivant des fûts de whisky canadien viennent lier le tout et ce, pour notre plus grand plaisir.

La finale est sur le grain torréfié, le chêne mouillé au whisky et une petite pointe d’amertume qui laisse enfin apparaître les 51 IBU annoncés.

Comme vous le savez, j’adore les whiskies canadiens et la bière.  LaPatt Porter Robuste,  ma bière favorite de la gamme régulière de Brasserie Dunham, j’ai grandement apprécié cette version « pimpée ».  Les notes boisées et épicées provenant des fûts combinées à la madérisation ajoutent quelques couches de complexité des plus intéressantes.

En espérant que Brasserie Dunham répètera l’expérience lors de leurs prochains événements « Bottle Release » !

Visitez leur page Facebook et suivez les sur Twitter @BrasserieDunham !

Dogfish Head – Palo Santo Marron (# 164)

164 F Dogfishhead Palo Santo MarronNom : Dogfish Head – Palo Santo Marron

Type : Liqueur de malt vieillit sur « Palo Santo Wood »

Région : Delaware, ÉU

Taux d’alcool : 12%

Wow c’est foncé !

Je m’attendais à une ale dorée brune ! C’est presque noir et la carbonation est plutôt minime. C’est un peu un croisement entre un Imperial Stout et un Barley Wine.

La torréfaction des grains rappelle les « toasts » légèrement brûlées et l’amertume d’un espresso. Les malts très caramels croisent quelques notes de vanille, de butterscotch brûlé et un boisé plutôt inhabituel (sûrement le bois Palo Santo). Par la suite quelques accents de chaleur d’alcool accompagnent le tout. Les houblons sont plutôt discrets, ou sont peut-être effacés par les notes rôties et torréfiées

C’est vraiment un nectar très spécial et délicieux!

Merci à Chantal Héroux de Saveurs Unies  pour le cadeau !

Microbrasserie Kruhnen – Agriota (# 161)

Premièrement, merci à Ovi Bercan, Maître Brasseur et proprio de Microbrasserie Kruhnen pour cette bouteille offerte en cadeau !

161 F Kruhnen Agriota

 

Nom : Microbrasserie Kruhnen – Agriota

Type : Blanche aux griottes locales

Région : Blainville, Québec

Taux d’alcool : 7,0%

Embouteillage : décembre 2015

Au regard, elle est d’un rose-orange très pâle avec une effervescence minimale quasi champenoise et pratiquement sans mousse. Petite mention spéciale pour l’étiquette, elle est magnifique !

Au nez, l’Agriota est bien délicate et plaisante, elle offre des parfums de framboises fraîches, de mandarines et de pêches et quelques notes acidulées se joignent à la fête.

En bouche, l’Agriota est bien vive. Les petits fruits rouges (principalement la framboise et la cerise) accompagnent une légère amertume de zeste d’agrumes et quelques notes acidulées rappelant certaines bières « brettées »… Elle est très rafraîchissante et remplie de finesse.

La finale offre une légère amertume, laquelle persiste longuement et quelques notes sauvages et acidulées rehausser l’expérience…

L’Agriota est une excellente bière, raffinée et délicate, avec un petit côté « wild » !  J’aimerais bien la déguster lors des prochaines canicules de juillet…

Bravo encore une fois à Ovi Bercan et son équipe pour cette autre réussite.

Goose Island – Bourbon County Barleywine (# 160)

First things first ! Un gros merci à Chantal Héroux de Saveurs Unies à Terrebonne qui m’a offert cette bière qu’elle a rapportée des States !  Belle boutique et service exceptionnel en passant !

160 F Bourbon CountyNom : Goose Island – Bourbon County

Type : Barleywine vieillit en barrique de Bourbon

Région : États-Unis

Taux d’alcool : 12,3%

Embouteillage: 18 septembre 2014

Elle est comment ?

Aussitôt décapsulée, l’odeur de Bourbon divin envahit la pièce…

D’un brun-noir très foncé rappelant l’espresso, elle offre des reflets ambre et elle se coiffe d’une fine mousse de couleur moka…

En bouche, c’est sucré et collant, l’effervescence est plutôt minime. Les fruits confits, fruits rouges, la mélasse, le Bourbon boisé offrent chaleur et réconfort…

Belle longueur en bouche et plaisirs assurés !

Encore merci !

Coureur des Bois (# 146)

146 F Coureur des boisNom : Coureur des Bois

Type : Liqueur de whisky Canadien à l’érable

Région : Québec, Canada

Taux d’alcool : 31,7%

Site web : domainepinnacle.com/produits/coureur-des-bois

Prix : 35,25$ / 750ml

Disponibilité : SAQ # 11724979

Mi-avril, les séries éliminatoires de la LNH et le temps des sucres sont commencés. Je suis certain qu’une bonne majorité d’entre vous aimez bien vous sucrer le bec avec quelques gâteries à l’érable. Et bien en voici une pour les « grandes personnes », une liqueur de whisky canadien et de sirop d’érable.

Il est bien sûr le compétiteur immédiat du Sortilège, dégusté il y a quelque temps sur mon blogue. Un peu plus alcoolisé que le Sortilège, arrivera-t-il à gagner ce match et à le détrôner dans mon cœur ?

Ma dégustation :

Couleur : sirop d’érable ambre, collant

Nez : sucre d’érable clair, seigle, vanille

Goût : érable, vanille, seigle, bois d’érable

Finale : sucrée, érable, épices

Côté apparence, le Coureur des Bois est beaucoup plus foncé que le Sortilège. D’une couleur rappelant le sirop d’érable ambré et sa texture est très sirupeuse. Son apparence nous démontre qu’il est lui aussi bel et bien une liqueur de whisky.

Le score est toujours 0 – 0 après une période.

Au nez, c’est par contre un peu moins sur l’érable que le Sortilège, quelques notes de sucre d’érable se mélangent au whisky de seigle, lequel appert beaucoup plus présent que dans le Sortilège. Aussi, une forte et étrange odeur de vanille prend énormément de place, laquelle me rappelle celle du whisky épicé «Spicebox » ? À l’arrière-plan, c’est de légères pointes d’épices et de bois d’érable qui s’installent.

C’est maintenant 1-0 pour le Sortilège.

En bouche c’est le sucré de l’érable et cette touche de vanille (un peu moins intense qu’au nez) qui prennent l’assaut ! Puis le whisky de seigle et ses épices arrivent et accompagnent merveilleusement les quelques notes boisées et d’érables qui maintenant prennent le contrôle et dominent l’attaque à cinq.

L’amateur de whisky en moi se doit de donner le point au Coureur des Bois. Le score est maintenant 1 -1 .

Le côté plus « whisky » en bouche du Coureur des Bois s’estompe en finale et devient beaucoup plus sur l’érable. Quelques notes de seigle, de boisé et d’épices demeurent mais sont axées beaucoup plus sur l’érable, tout comme le Sortilège.

Aucun but scoré en 3e période, le compte est donc toujours de 1 -1, nous devrons donc aller en prolongation !

Le Coureur des Bois est une liqueur de whisky vraiment marqué par son profil de whisky canadien, plus particulièrement en bouche. Très agréable à boire tout au long de l’année, spécialement lorsque l’on a un petit désir d’érable à combler !

Et pour la fin du match… Cette prolongation débute à l’instant et l’issue du match est entre vos mains ! Je vous invite donc à faire l’exercice et c’est à vous décider lequel des deux remporte le match ! Nous avons droit ici à deux excellents produits typiquement québécois et chacun a les atouts nécessaires pour vous séduire.

Le Coureur des Bois est la brute et le Sortilège saura vous ensorceler !

Maltus 2014 « Inspiration Islay » – Simple Malt par Brasseurs Illimités (# 144)

144 F Maltus Islay 2014Nom : Maltus 2014 « Inspiration Islay » – Simple Malt (Brasseurs Illimités)

Type : Liqueur de malt

Région : Québec, Canada

Taux d’alcool : 11,9 %

Site web : http://www.brasseursillimites.com/

Prix : 21$

Disponibilité : Épiceries fines et dépanneurs spécialisés

Cette version « Inspiration Islay » de la Maltus de Brasseurs Illimités est préparée comme la version régulière mais des malts fumés et tourbés ont été utilisés, un peu comme certains scotchs whiskies de l’ile d’Islay. Ce sera bien intéressant de voir quelle sera l’intégration de ces nouvelles saveurs avec le côté plus sucré et liquoreux de la version régulière. Sans plus attendre, plongeons dans ce nuage de fumée enivrant…

Ma dégustation :

Couleur : cuivre rougeâtre foncé, effervescence quasi absente

Nez : poisson fumé, malt caramélisé, torréfaction, boisé léger et sirop d’érable

Goût : fumée tourbée, malt sucré, caramel brûlé, café espresso

Finale : érable sucré, boisée, longue 

Comparée à la version originale, cette Maltus « Islay » est également aussi d’un cuivre profond et rougeâtres mais beaucoup plus foncé et son effervescence y est presque absente. Côté texture c’est similaire.

Au nez, c’est similaire mais avec un côté fumé assez marqué. C’est fumé, mais pas comme une Rauchbier, plutôt comme du bon hareng bien boucané et salé de la Gaspésie. Puis le sucré du malt caramélisé fait son apparition, mais il est facilement dominé par la fumée tourbée. À l’arrière-plan, quelques notes de torréfaction et de boisé font acte de présence.

En bouche, c’est le « clash » de la fumée tourbée et des sucres du malt, du caramel et des épices. Le caramel est légèrement brûlé et s’accompagne de quelques notes amères de café espresso, d’épices et de bois sec.

En finale, la fumée du hareng boucané revient et s’étire en développant quelques notes rappelant celles d’un feu de camp éteint, assez typique de certains scotchs d’Islay, bien sûr pas avec autant de puissance, et de persistance, mais le résultat est quand même convaincant !

Certaines notes dites « Islay » sont bien présentes dans cette version spéciale de la Maltus. La fumée, un peu de tourbe, les essences maritimes et quelques notes de créosote sont de la partie. Les scotchs ayant la cote ces temps-ci, l’idée est bonne et l’expérience en vaut la chandelle. Je ne serais pas surpris que cette version soit malheureusement déjà entièrement épuisée ! Est-ce qu’elle deviendra une édition régulière à côté de la Maltus en 2015 ? Je l’espère bien !

%d blogueurs aiment cette page :