Archives de catégorie : Midleton Distillery

CWM: Powers Gold Label & Le Sang d’Encre de Trou du Diable (# 110)

110 CWM F Powers+Sang d'EncreNom : Powers Gold Label

Type : Whiskey irlandais (blend)

Taux d’alcool : 40%

Bière: Trou du Diable – Le Sang d’Encre

Le Powers Gold Label est un blend irlandais avec un haut pourcentage de whiskey « Pot Still » (±70%). Selon Wikipedia, ce serait le whiskey le plus populaire d’Irlande.

Quant à « Le Sang d’Encre », un Stout de style irlandais qui fait maintenant partie de la gamme régulière de la brasserie Trou du Diable depuis l’ouverture de la Shop dans l’ancienne usine Wabasso à Shawinigan.

Maintenant, voici mes notes pour le whiskey :

Au nez, le Powers Gold Label est très « Irish », c’est très vert et on sent immédiatement les fruits frais et légèrement acidulés. Après quelque temps, un sucre vanillé et des noix salées finissent par apparaître.

En bouche c’est très doux, un léger sucre blanc légèrement caramélisé se mélange à la pomme Granny Smith et la poire encore verte.  Très « crémeux » en bouche.

La finale, plutôt sucrée mais quasi inexistante.

Quant à la bière, dans cet Irish Dry Stout, on peut constater que le malt est bien torréfié, tant au nez qu’en bouche, c’est du café fraîchement moulu et du chocolat amer, la finale est sèche et le houblon finit par trancher. Petit bémol, un goût un peu métallique est au milieu du spectre gustatif.

L’accord entre le whiskey et cette bière est assez intéressant car l’un et l’autre semble « corriger » l’autre. La bière fait ressortir le côté sucré et accentue les céréales du whiskey. Quant au whiskey, il rend la bière plus crémeuse et onctueuse et élimine l’énorme sécheresse en bouche, qui n’est tout de même pas un défaut.

Belle combinaison.

CWM: Jameson Rarest Vintage Reserve (# 71)

CWM Jameson Rarest Vintage ReserveNom : Jameson Rarest Vintage Reserve

Taux d’alcool : 46%

Prix : 403,25$

Disponibilité :SAQ #11626332

Ce whiskey était le 4(identifié par la lettre «D») servi lors de la soirée des irlandais du 26 mars 2013. On est maintenant rendu au milieu de dégustation, toujours un peu déstabilisé, mais je prends de l’assurance… au nez initial, celui-ci était intéressant et bien différent des autres… avec raison, les whiskies qui composent ce Jameson sont vieillis entre 20 et 30 ans dans des barriques de Porto, de Xérès et de Bourbon.

Nez : Au-dessus du verre, c’est rempli de fruits confits et séchés ainsi qu’une odeur de bois brûlé. Des épices de boulangeries accompagnent le tout avec une légère dominance de muscade.

Goût : Dès l’entrée en bouche, le chêne et les épices sont bien marqués. Ensuite, cassonade brûlée et fruits confits (cerises, prunes, abricots) prennent place, cela me rappelle un gâteau aux fruits du temps des Fêtes. Un goût de réglisse noire tente de faire un acte de présence en arrière-plan.

Finale : Elle est très agréable, boisée et fruitée. Par contre, au premier essai, elle me paraissait un peu courte. Finalement les fruits confits reviennent et dominent pendant d’assez longs moments.

Sur les six, à l’aveugle, j’ai classé ce whiskey comme étant le Grand Champion de la soirée! En effet, dès la première gorgée il a vraiment surpassé les autres et a placé la barre bien haute! Selon moi, le Jameson Rarest Vintage Reserve est un whiskey exceptionnel, complexe et complet et il mérite amplement son titre de Grand Champion.

Maintenant, la vraie question : Est-ce qu’il vaut les 400$ demandés? Difficile à dire pour moi puisque c’est le whisky le plus cher que j’ai dégusté jusqu’à maintenant. Il m’est donc difficile de l’évaluer face à des comparables.

Pour conclure cette série sur « Les Irlandais », je dois avouer que l’expérience que m’a apporté la dégustation à l’aveugle a été très intéressante et m’a obligé à mettre tous mes préjugés et mes idées préconçues de côté. Ce que j’apprécie d’être membre de « Whisky Montréal » c’est d’avoir la possibilité de déguster des whiskies particuliers et de grandes exceptions, mais plus particulièrement l’expérience que ces soirées m’apportent et l’enrichissement de mes connaissances dans le très vaste monde des whiskies.

Voici les autres, dans l’ordre:

Argent: Jameson 18 Year-Old Master Selection ($121)

Bronze: Redbreast 12 Year-Old Pure Pot Still ($43)

4e place:  Jameson ($32)

5e place: Jameson Select Reserve ($50)

6e place: Wild Geese Irish Soldiers & Heroes Rare Irish ($64)

CWM: Jameson 18 Year-Old Master Selection (# 70)

CWM Jameson 18 ans Master SelectionNom : Jameson 18 Year-Old Master Selection

Taux d’alcool : 40%

Prix : 121,25$

Disponibilité :SAQ #10253036

Ce whiskey est le dernier (identifié par la lettre «F») à être servi lors de la soirée des irlandais du 26 mars 2013. L’identité de chacun des whiskies est sur le point d’être dévoilée, une relecture des notes pour chacun et le classement des whiskies.

Après avoir goûté au « E » (le Grey Geese), je suis un peu perplexe, je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre pour ce dernier verre…

Nez : Les fruits exotiques sont à l’honneur, notamment la papaye. Par la suite vient un sucre légèrement brûlé lequel est accompagné d’une odeur un peu boisée.

Goût : Fruits (pomme-poire), boisé, vanille, cannelle et muscade, le tout formant un beau mélange bien équilibré.

Finale : La finale est très longue, caramel brûlé, boisée, vineuse avec des relents de chocolat noir. Elle perdure de longs moments.

Sur les six, à l’aveugle, j’ai classé ce whiskey 2e. Il est vraiment bon, surtout la finale, elle est majestueuse et longue, la plus longue de la soirée, heureusement que c’était le dernier whiskey. Peut-être que le fait d’être dégusté immédiatement après le « E » (le Grey Geese) lui a permis de briller un peu plus et de gagner quelques points…

A) Jameson Select Reserve ($50)

B) Redbreast 12 Year-Old Pure Pot Still ($43)

C) Jameson ($32)

D) Jameson Rarest Vintage Reserve ($403)

E) Wild Geese Irish Soldiers & Heroes Rare Irish ($64)

F) Jameson 18 Year-Old Master Selection ($121)

CWM: Redbreast 12 ans (# 69)

CWM Redbreast 12 ansNom : Redbreast 12 Year Old Pure Pot Still

Taux d’alcool : 40%

Prix : 43$

Disponibilité : SAQ #10235663

Ce whiskey était le 2(identifié par la lettre «B») servi lors de la soirée des irlandais du 26 mars 2013. Maintenant avec un peu plus de confiance dans cette expérience de dégustation à l’aveugle, les premières notes de ce deuxième whiskey sont magnifiques et très plaisantes. Disons que ça s’annonce relativement bien. La méthode « Pot Still » est la façon traditionnelle irlandaise de distiller. Un mélange 50/50 d’orge malté et non malté lequel est distillé trois fois dans des alambics de cuivre (le Pot Still).

Nez : la douceur de la poire et de la banane encore verte sont au premier plan, quelques notes épicées sont également présentes. À l’arrière-plan, petite odeur de cerises et de gomme au savon.

Goût : en bouche, c’est le sucré des fruits frais et des céréales qui dominent. Ensuite un piquant d’épices (surtout la cannelle) et une touche de boisé/vanille finissent par prendre le dessus.

Finale : La finale est vraiment bonne, le sucré, les épices et le boisé sont tout de même bien équilibrés et cette finale nous fournit une belle longueur.

J’ai classé ce whiskey 3e sur six. Un whiskey de 43$ dans le top 3! Quand même assez respectable. J’y avais déjà goûté, il y a longtemps mais je dois avouer que lors de cette soirée, ce fût une révélation, il est bien équilibré et très agréable, j’apprécierais certainement une bouteille en permanence à la maison. Un autre rapport qualité/prix imbattable !

A) Jameson Select Reserve ($50)

B) Redbreast 12 Year-Old Pure Pot Still ($43)

C) Jameson ($32)

D) Jameson Rarest Vintage Reserve ($403)

E) Wild Geese Irish Soldiers & Heroes Rare Irish ($64)

F) Jameson 18 Year-Old Master Selection ($121)

CWM: Jameson (# 68)

JamesonNom : Jameson (Original)

Taux d’alcool : 40%

Prix : 32,25$

Disponibilité :SAQ #00010157

Ce whiskey était le 3e (identifié par la lettre «C») servi lors de la soirée des irlandais du 26 mars 2013.  Au nez, je soupçonne très fortement qu’il est question du Jameson « Original »…

Nez : Les effluves de fruits verts et des céréales sont discrets mais tout de même présents au-dessus du verre. À l’arrière, de légers parfums de sucre brulé et d’agrumes tentent de percer.

Goût : L’entrée en bouche est relativement douce et fruitée, les fruits verts notamment la poire sont présents. Par la suite, arrivent les épices, le sucre brulé et le boisé. Contrairement à ma dégustation à la maison de ce whiskey (que vous pouvez lire ICI) les cerises, cette fois, ne sont pas du tout présentes.

Finale : la finale est relativement « sweet & sour », sucrée mais le côté amer ressort un peu plus. La finale est relativement longue…

Sur les six, à l’aveugle, j’ai classé ce whiskey 4e.  Il est le seul whiskey que je connaissais assez pour être capable de l’identifier immédiatement. Lorsque les whiskies furent identifiés à la fin, le fait de l’avoir identifié correctement m’apporta un peu de confiance, et ce, malgré les quelques différences avec ma dégustation originale.

 Une valeur sûre, surtout pour le prix ! Il a tout de même réussi à détrôner un whiskey deux fois plus cher!

A) Jameson Select Reserve ($50)

B) Redbreast 12 Year-Old Pure Pot Still ($43)

C) Jameson ($32)

D) Jameson Rarest Vintage Reserve ($403)

E) Wild Geese Irish Soldiers & Heroes Rare Irish ($64)

F) Jameson 18 Year-Old Master Selection ($121)

CWM: Jameson – Select Reserve (# 67)

CWM Jameson Select ReserveNom : Jameson – Select Reserve

Taux d’alcool : 40%

Prix : 50$

Disponibilité :SAQ #11864031

Ce whiskey était le 1er (identifié par la lettre «A») servi lors de la soirée des irlandais du 26 mars 2013. Il est le premier sur la table, c’est la première fois que l’on me sert un whisky sans savoir de quoi il s’agit. Situation déroutante, un peu déstabilisante, on sort de la zone de confort, et je ne suis pas seul, je le sens autour de moi. Nous nous regardons tous, un peu incertains… OK, je plonge…

Nez : une certaine fraîcheur est bien perceptible, les fruits frais un peu verts (melons, poires raisins) sont bien présents et dominent. À l’arrière-plan, je capte un très faible élan de caramel.

Goût : en bouche, c’est le sucré et la douceur des agrumes mais sans le zeste. Un petit boisé tarde un peu à faire son apparition.

Finale : la douceur des agrumes se transforme en orange pas tout à fait mûre, un peu amère. Bois et tanins prennent maintenant plus de place.

J’ai classé ce whiskey 5e sur six. Au début, je croyais goûter à la simplicité du Jameson « original » mais en même temps je trouvais qu’il ne goûtait pas pareil? Est-ce que c’est la déstabilisation de la dégustation à l’aveugle ? Peut-être un peu… Bref, il est plutôt ordinaire. Pour la différence de prix, je préfère l’original.

A) Jameson Select Reserve ($50)
B) Redbreast 12 Year-Old Pure Potstill ($43)
C) Jameson ($32)
D) Jameson Rarest Vintage Reserve ($403)
E) Wild Geese Irish Soldiers & Heroes Rare Irish ($64)
F) Jameson 18 Year-Old Master Selection ($121)

Jameson (# 63)

Jameson

Nom : Jameson

Type : Blended Irish whiskey

Région : Irlande

Taux d’alcool : 40%

Site web :www.jamesonwhiskey.com

Prix : 32,25$ 

Disponibilité : SAQ #00010157

La distillerie John Jameson & Sons a été fondée en 1780 par un homme d’affaires écossais du nom de John Jameson. Oui vous avez bien lu, le whiskey irlandais le plus populaire au monde est en réalité la création originale d’un « scotsman »! Ironique n’est-ce pas!

La distillerie originale était située dans Bow Street à Dublin et était à l’époque l’une des plus importantes d’Irlande. Cette distillerie est aujourd’hui un musée sur le whiskey et toute la production se fait maintenant à la distillerie très moderne située à Midleton. La marque est aujourd’hui la propriété du groupe français Pernod Ricard.

Pour faire le whiskey Jameson, deux céréales sont nécessaires, soit l’orge (maltée et non maltée) ainsi que le maïs. Une fois la fermentation de l’orge complétée, la distillation se fait dans la pure tradition irlandaise, soit par triple distillations dans des « Pot Stills ». Le premier passage prend place dans le « Wash Still », ensuite dans le « Feints Still » et finalement dans le « Spirit Still » afin d’obtenir un liquide ayant un taux d’alcool d’environ 80% à 85%. Pour le maïs fermenté, il est également distillé trois fois, mais dans un « column still » et ce, jusqu’à l’obtention d’un alcool délicat à un taux de 94.4%. Par la suite, les deux alcools sont réduits avec de l’eau afin d’obtenir un taux entre 60-70% d’alcool et mis en barriques. Les barriques utilisées sont d’anciens tonneaux de Bourbon, d’anciens « sherry butts » et « port pipes ». Une fois le vieillissement terminé, le taux d’alcool est ramené à 40% et le tout est finalement embouteillé.

Et maintenant, Sláinte Mhaith !

Ma dégustation :

Couleur : dorée, reflets ambrés, texture mince

Nez : céréales, feuillage vert, fruits verts

Goût : doux, sucré, salade de fruits extra cerises, épices

Finale : amère et cassonade brûlée, assez longue

La couleur de ce whiskey irlandais est d’un doré avec de légers reflets ambrés plutôt pâles. La texture semble tout de même assez mince malgré les nombreuses jambes sur les rebords du verre. Elles ne parviennent pas à redescendre au fond du verre.

Au nez, c’est discret et simple. Au premier plan, ce sont les céréales qui arrivent accompagnées d’une certaine odeur de feuillage vert, ça me rappelle l’été quand je taille les arbustes dans le jardin. À l’arrière plan, les effluves de fruits verts comme la pomme Granny Smith et la poire Bartlett. Un sucre un peu cassonade est également présent.

L’entrée en bouche est douce, sucrée et assez délicate. Les fruits (notamment la poire, la pèche et la pomme) sont accompagnés d’une petite saveur de cerises, un peu comme une salade de fruits en coupe « Del Monte » extra cerises! Par la suite, les épices, le boisé ainsi qu’une cassonade légèrement brûlée s’installent et apportent un peu de charpente. Un goût légèrement amer prend place et nous entraîne vers la finale.

La finale est drôlement amère et sucrée en même temps, comme si on avait croqué un pépin de pamplemousse tout en prenant une cuillerée de cassonade qui aurait trop chauffée? (cette sensation est relativement modérée). La longueur de la finale est tout de même surprenante et agréable.

Ce whiskey irlandais n’est pas l’un des plus vendus sur la planète pour rien. En effet, il livre la marchandise, peut-être un peu sans éclat, mais on ne pourrait pas non plus lui reprocher d’être « drabe ». Il saura plaire à un très grand nombre d’amateurs et également aux néophytes qui cherchent à élargir leurs horizons, et c’est probablement la raison pour laquelle tant de gens l’achètent !

Petit rappel en terminant, prochaine soirée du club Whisky Montréal, le 26 mars 2013, sous le thème « Les Irlandais ».

www.whiskymontreal.ca

%d blogueurs aiment ce contenu :