Archives du blogue

Highland Park – 10 ans “Viking Scars” (# 215)

Nom : Highland Park 10 ans “Viking Scars”

Type : Scotch Single Malt

Région : Highlands (Île d’Orkney), Écosse

Taux d’alcool : 40%

Site web : highlandparkwhisky.com/10-year-old/

Prix : 58,75$

Disponibilité : SAQ #12183019

Le Highland Park 10 ans a longtemps été l’entrée de gamme de cette distillerie, mais suite à l’arrivée du Magnus dans la ligne régulière, il a automatiquement monté en grade.  Je dois aussi avouer que le nouveau branding sur l’honneur Viking de Highland Park me plait beaucoup. La nouvelle présentation des bouteilles et le lettrage donnent un look attrayant et mystique, j’adore.

Ma dégustation :

Nez : Toffee, floral, malt sucré

Goût : Floral, miel, tourbe sucrée, poivré

Finale : Miel, floral, poivrée, fumée légère

La couleur du Highland Park 10 ans est d’or avec quelques reflets dorés. Au nez, c’est légèrement sucré et accompagné de quelques notes florales. Un peu de sucre d’orge et de malt légèrement rôti se joignent à l’ensemble.

L’entrée en bouche est douce et florale.  Par la suite, le malt mielleux se laisse accompagner de quelques notes de bruyère et de tourbe légèrement sucrée et fumée.  Un peu de poivre, d’épices et de notes de barriques font une apparition un peu tardive.

En finale, les notes mielleuses et légèrement florales sont au premier plan, pour ensuite laisser place à un peu de poivre et d’épices, elle est cependant un peu courte et anémique. Après quelques moments, un sel marin et une fumée légère qui finissent par s’installer.

Un classique dans le style ? Assurément, mais, à bien y réfléchir, maintenant que le HP Magnus est dans le portrait…  allez y donc pour ce dernier ou mieux, passez directement au HP 12 ans !

Eagle Rare Bourbon 10 ans (#202)

Nom : Eagle Rare Bourbon 10 ans  

Type : Straight Bourbon Whiskey 

Région : Kentucky, É-U 

Taux d’alcool : 45% 

Site web : eaglerare.com 

Prix : 55$ 

Disponibilité :  SAQ #10747781 (en arrivage SAQ Signature seulement)

Pendant les vacances estivales en famille dans les Jersey Shores, il fait chaud et il fait beau, qu’est ce que l’on boit au pays de l’Oncle Sam ? du Bourbon bien évidemment et cette fois c’est le Eagle Rare 10 ans.

Eagle Rare est une marque de Bourbon créée par le Maître distillateur Charles L. Beam dans le milieu des années 70.  Eagle Rare appartient maintenant au groupe Buffalo Trace Distillery et il est distillé dans leurs installations à Frankfort dans le Kentucky.  Il est offert en deux déclinaisons, le 17 ans qui fait partie de la Antique Collection de Buffalo Trace, et le 10 ans que je vous présente aujourd’hui.

Ma dégustation : 

Nez : Maïs, vanille, boisé

Goût : Maïs sucré, réglisse, cerise noire, bois brûlé

Finale : Moyenne, sucrée, épices, boisée

Au nez, c’est immédiatement le maïs bien sucré et la vanille qui sont en dominance.  Par la suite, les cerises noires et quelques notes épicées et légèrement poivrées entrent en scène. Le bois sec et légèrement brûlé est également présent en arrière plan.

En bouche, c’est encore le maïs sucré qui domine et il s’accompagne de quelques notes de vanille, de sucre brun et d’épices de boulangerie.  Par la suite arrivent la réglisse et les cerises noires en alternance.  La vanille refait surface et s’accompagne de saveurs de bois brûlé et de poivre noir.

La finale est moyennement longue et fait un bon retour sur les épices et le maïs sucré.  La vanille et le bois légèrement brûlé s’étirent un certain temps.   En y ajoutant un cube de glace, il devient bien rafraîchissant et agréable, par la suite, le poivre et les épices deviennent plus présents.

Un excellent Boubon, franc, facile d’approche tout en ayant un bon degré de complexité. Highly recommended !

Glenfarclas 10 ans (# 175)

175-f-glenfarclas-10-ansNom : Glenfarclas 10 ans

Type : Scotch single malt

Région : Speyside, Écosse

Taux d’alcool : 40%

Site web : www.glenfarclas.co.uk/10-years-old

Prix : 64,75$

Disponibilité : SAQ #10652512

Une situation plutôt rare dans le monde du whisky, la distillerie Glenfarclas est la propriété de la même famille et ce, depuis 1865 ! En effet, le 8 juin 1865 John Grant devient le propriétaire d’un lot de terrain sur lequel se trouvait déjà une distillerie.  Glenfarclas est présentement administrée par la 5e et 6e génération de Grant, soit John L. S. et Georges S Grant.

Aujourd’hui je passe un petit moments avec le Glenfarclas 10 ans. C’est leur whisky d’entrée de gamme et est vieilli en fûts de Sherry Oloroso.  Un 8 ans a déjà fait son apparition sur le marché mais semble avoir été mis de côté par la distillerie.

Ma dégustation :

Couleur : jaune paille, reflets cuivrés, texture sirupeuse

Nez : fruits du verger, sucre, épices

Goût : fruits du verger et secs, vanille, poivre

Finale : moyenne, fruitée, légèrement boisée

La couleur du Glenfarclas 10 ans est d’un beau jaune doré rappelant le Pineau des Charentes et offre de jolis reflets de couleur cuivre bien brillant. Les nombreuses petites jambes qui se forment sur les parois du verre redescendent lentement et finissent par former plusieurs petites gouttelettes.

Dès l’approche du verre au nez, des parfums rappelant les fruits du verger tels les pommes, les poires et les prunes fraîches. Un parfum de raisins Sultana est également bien présent.  Par la suite le sucre, la vanille et les épices entrent en jeu pour équilibrer le tout.

En bouche, c’est délicat et fruité, en effet on est encore dans les fruits du verger, plus particulièrement la poire bien mûre. Par la suite, la vanille et quelques notes d’épices boisées se présentent au rendez-vous.  Les fruits séchés, la cannelle et des notes poivrées ferment la valse.

La finale est moyennement longue et fruitée. En effet, les fruits frais et séchés sont accompagnés d’un léger piquant de cannelle.  Par la suite, un doux toffee crémeux accompagne quelques souvenirs de barriques.  L’ensemble s’étire quelques instants et rend le tout bien réconfortant!

Une valeur sure à avoir à portée de main et il sera plutôt facile à servir au néophyte qui désire s’aventurer dans le monde du Scotch mais qui ne désire pas ébranler trop rapidement ses papilles !

Bulleit Frontier Bourbon 10 ans (# 170)

170 F Bulleit Frontier Bourbon 10 ansNom : Bulleit Frontier Bourbon 10 ans

Type : Straight Bourbon Whiskey

Région : Kentucky, É-U

Taux d’alcool : 45,6%

Site web : bulleit.com/whiskey/bulleit-bourbon-10-year-old

Prix : 50$

Disponibilité : SAQ #12820292

Avec cette fiche, je vais pouvoir boucler la boucle de la gamme régulière des whiskies Bulleit. En effet, le grand frère de 10 ans d’âge est le dernier offert de cette gamme, du moins pour le moment. Il serait composé du même mélange de grains que le Bulleit Frontier, soit environ 2/3 maïs et 1/3 seigle avec un peu d’orge malté, le tout vieilli dans des tonneaux de chêne américain carbonisés. La différence se trouve dans le nombre d’années que le précieux liquide a séjourné dans ces derniers, soit 10 années plutôt que les 5 à 7 ans du Frontier de base. Un peu plus de raffinement, d’adoucissement et de rondeur sont à envisager.

Ma dégustation :

Couleur : Cuivre profond, reflets ambre orangé, sirupeux

Nez : seigle, maïs, épices, zeste d’agrumes

Goût : seigle, maïs, épices, marmelade, boisé

Finale : moyenne, boisée, épices sucrées

La couleur du 10 ans semble (de mémoire) légèrement plus foncée que le Frontier régulier et offre quelques reflets ambrés. Sa texture est bien sirupeuse, les nombreuses coulisses demeurent longtemps figées aux rebords du verre.

Au nez, c’est une explosion de seigle, de maïs et d’épices. Les épices prennent le dessus et se mélangent à quelques notes de zeste d’agrumes compotés à la cassonade légèrement brûlée. Puis, tout comme dans le Bulleit Rye 95, à l’arrière-plan je note une petite pointe de plastique brûlé.

L’entrée en bouche est ce qu’il y a de plus classique comme Bourbon. Tout d’abord, le seigle et le maïs se mélangent à la cannelle et la muscade, le tout baignant dans un sirop de cassonade légèrement chauffé. Par la suite, les agrumes en marmelade sont accompagnés d’une fine touche de cerise noire. De douces notes boisées et légèrement brûlées font acte de présence et lentement prennent le contrôle.

La finale, d’une longueur moyenne et délicatement boisée, s’étire de longs moments et offre un petit retour des épices légèrement sucrées.

C’est un bon bourbon, les quelques années supplémentaires en barriques lui ont donné la chance de développer quelques saveurs supplémentaires, plus de douceur et de rondeurs. Un bon petit « upgrade » !

Old Rip Van Winkle – 10 ans (# 157)

Crédit photo: @Bergamote63

Nom : Old Rip Van Winkle – 10 ans

Type : Straight Bourbon whiskey

Région : Kentucky, É-U

Taux d’alcool : 53.5%

Site web : www.oldripvanwinkle.com

Prix : inconnu

Disponibilité : inconnu

Ici, il est question du « Old Rip Van Winkle » un Straight Bourbon du Kentucky de 10 ans d’âge qui est, avec son taux de 53.5%, quasiment un brut de fût (cask strength), seulement une toute petite portion d’eau y est mélangée à l’embouteillage.

Tous les Bourbons ayant dans son nom « Van Winkle » ont quelque chose de spécial, un statut particulier et sont tous très prisés et recherchés des collectionneurs et amateurs. Je n’ai jamais eu la chance de goûter à un Van Winkle avant aujourd’hui ! Encore une fois merci à Maryse Pothier pour l’échantillon !

Ma dégustation :

Couleur : cuivre foncé, très sirupeux

Nez : fruits secs, cerise noire, sucre brun et épices

Goût : fruits secs, épices, chocolat noir, espresso

Finale : espresso, choco-caramel, boisée

La couleur de ce Bourbon est très inspirante, d’un cuivre foncé rappelant une pièce de 1¢ bien brillante et il offre en bonus de beaux reflets orangés éclatants. La texture est très sirupeuse, les nombreuses et fines coulisses tardent à redescendre au fond du verre.

Au nez, c’est très plaisant et délicat. Des fruits secs tels dattes et pruneaux accompagnent la cerise noire. Par la suite, quelques notes de cassonade, de vanille et d’épices prennent le relais. Avec le taux d’alcool de plus de 53%, on s’attendrait à une brûlure dès l’approche du nez, mais ce n’est vraiment pas le cas.

En bouche, c’est WOW! Une explosion de saveur et de sensation. Les fruits secs et la cerise sont de retour mais cette fois ils macèrent dans le caramel et la vanille. Le kick d’alcool se fait ensuite sentir et accompagne à merveille les notes d’épices, de poivre, de chocolat noir et de boisé. Le chocolat devient amer et se transforme en café espresso.

La finale, quoique plus courte que mes attentes et majestueuse, l’espresso fait place à des notes de choco-caramel aux épices et laisse ressortir quelques notes de barrique…

Vraiment un Bourbon remplit de saveurs et de complexité qui ouvre sûrement très bien la voie à ses grands frères beaucoup plus âgés ! Fait intéressant, malgré sa puissance de plus de 53% d’alcool, on n’est jamais vraiment importuné par cette dernière, bien au contraire, elle a plutôt tendance à rehausser les saveurs en bouche. J’espère bien avoir un jour la chance de déguster les autres membres de la Grande famille Van Wincle !

Bruichladdich – Port Charlotte 10 ans (# 134)

134 F Bruichladdich PC10Nom : Bruichladdich – Port Charlotte 10 ans 

Type : Scotch single malt 

Région :Islay, Écosse 

Taux d’alcool : 46% 

Site web : www.bruichladdich.com

Prix : 69$

Disponibilité : SAQ #11963689 (présentement non disponible)

Avec la série « Port Charlotte », Bruichladdich rend hommage à une distillerie légendaire qui a fermé ses portes il y a déjà bien longtemps. Seulement quelques bâtiments de cette distillerie sont encore intacts, notamment les entrepôts que Bruichladdich a acquis et les utilisent pour le vieillissement des tonneaux de scotch destinés à cette gamme.

Les scotchs « Port Charlotte » sont à l’origine d’un projet visant à produire des scotchs whiskies très tourbés. Ce projet a débuté en 2006 avec l’embouteillage du PC5 qui était, vous l’aurez deviné, âgé de cinq ans, puis ont suivi les PC6, PC7, PC8, PC9 pour finalement aboutir au Port Charlotte 10 ans. Ce dernier fait maintenant partie de la gamme principale des scotchs de Bruichladdich.

Le Port Charlotte 10 ans est considéré « Heavily Peated » avec ses 40ppm de phénol. C’est en effet extrêmement tourbé quand on le compare à la majorité des autres scotchs qui ont un taux de phénol de 20ppm ou moins. Par contre, c’est relativement peu si on le compare à l’Ardbeg Supernova et au Bruichladdich Octomore, lesquels tirent respectivement 100ppm et 130ppm !

Ma dégustation :

Couleur : Or éclatant reflets dorés, sirupeux 

Nez : Tourbe sucrée, fumée, citron 

Goût : tourbe fumée et sucrée, agrumes-fruits rouges, cassonade 

Finale : tourbe, feu de camp, sauce BBQ

La couleur de ce scotch d’Islay est d’un or éclatant et lorsque regardé à travers la lumière il offre quelques reflets tirant entre l’ambre et l’orangé. La texture est assez sirupeuse les coulisses fines et nombreuses tardent à redescendre. Quelques fines particules sont en suspension dans le liquide.

Au nez, dès que le whisky est versé, on peut immédiatement sentir la tourbe sucrée et fumée. À l’approche, c’est vraiment de la tourbe légèrement fumée et quelques notes florales. Par la suite apparaît une fumée citronnée accompagnée d’une odeur me rappelant les coquilles de noisettes. Quelques notes maritimes se retrouvent également très loin à l’arrière-plan.

En bouche, la tourbe se dévoile lentement et est légèrement sucrée et fumée. Par la suite, la cassonade légèrement brûlée accompagne les épices et la morsure d’alcool. Une petite amertume de zeste d’agrumes, particulièrement le citron, qui se joint à l’ensemble. Des petits fruits rouges sucrés cuisant dans la cassonade font acte de présence en début de finale.

La finale, sucrée et fruitée est également tourbée et persistante. La tourbe, le bois de feu de camp et la sauce BBQ aux fruits s’étirent sur de longs moments tout en laissant un sourire bien ancré sur mon visage.

Ah bien ça, c’est quand même pas mal du tout ! Une belle expérience où la tourbe et la fumée, tout en étant présentes, laissent quand même beaucoup de place aux autres saveurs pour s’exprimer. Un scotch whisky d’Islay tourbé, mais sans trop « décaper », qui est quand même abordable (lorsque disponible) et qui offre une belle qualité.

Je le recommande !

The BenRiach – 10 ans Curiositas (# 99)

099 F Benriach CuriositasNom : The BenRiach – 10 ans Curiositas

Type : Scotch Single Malt

Région : Speyside, Écosse

Taux d’alcool : 46%

Site web : www.benriachdistillery.co.uk

Prix : 64$

Disponibilité : SAQ #10652547

La distillerie de BenRiach est située dans le cœur du « Speyside », région dans laquelle les scotchs tourbés sont quelque chose d’assez rares et inusités, voire même curieux. C’est sûrement pour ces raisons qu’il porte le nom de Curiositas ! Avec 10 ans d’âge et bien tourbé, est-ce qu’il ira «contrefaire» les caractéristiques des scotchs d’Islay? Est-ce qu’il sera tout de même capable de conserver celles du Speyside ? C’est ce que nous allons voir !

Ma dégustation:

Couleur : dorée très pâle, texture huileuse

Nez : tourbe grasse mais sucrée, petits fruits des champs, alcool

Goût : tourbe légèrement fumée, caramel brûlé, bois

Finale : longue, tourbée, chocolat/café amer, boisée

La couleur est d’un doré très pâle rappelant en effet certains scotchs d’Islay. Il se présente également avec une texture relativement huileuse et coulante. En effet, ses jambes sont nombreuses et redescendent lentement au fond du verre.

Au nez, c’est immédiatement la tourbe, mais subtilement fumée et pas vraiment médicinale, elle est plutôt sucrée. Par la suite de légers parfums de fruits des champs telles la framboise et la mûre prennent place. Wow ! Quel nez surprenant. Attention car la morsure d’alcool est bien présente au premier nez, elle semble diminuer après quelques instants.

En bouche, c’est tout aussi exquis et surprenant, la texture est huileuse et la tourbe est relativement puissante, franche et végétale, elle semble même être légèrement fumée. Par la suite un caramel brûlé, quelques saveurs de fruits des champs, des épices et des notes boisées font acte de présence. À la fin, un léger chocolat noir s’unit à la tourbe pour amorcer la finale.

La finale, tourbée, longue et persistante, développe en plus quelques notes de chocolat amer et de café espresso, lesquelles finissent par doucement tanguer vers des notes boisées et piquantes. Étonnamment, des notes salines semblent se développer dans l’allongement de la finale. Est-ce que je suis en train de me faire prendre au jeu et de m’imaginer déguster un scotch d’Islay ?

En deux mots, quel canon ! Vraiment surprenant et impressionnant. Pour le prix demandé, voici encore une bonne dose de “peat” pour une fraction du prix de plusieurs autres scotchs d’Islay. On pourrait facilement se faire prendre dans une dégustation à l’aveugle.

J’avais acheté ce BenRiach en même temps que le Ledaig 1993 présenté il y a quelques semaines et ce Curiositas aide grandement à panser la blessure laissée par ce Ledaig.

%d blogueurs aiment ce contenu :