Archives du blogue

CWM: Ardbog & Yakima I.P.A. de Microbrasserie Le Castor (# 114)

114 CWM F Ardbog+Castor YakimaNom : Ardbeg – Ardbog

Type : Scorch Single Malt

Taux d’alcool : 46%

Bière: Le Castor – Yakima IPA

L’Ardbog est l’édition limitée de l’Ardbeg Day 2013. Ayant déjà fait une fiche pour l’Ardbog, vous pouvez la lire en cliquant ICI. Quelques petites différences, minimes.

La Yakima a été ma IPA préférée de l’été 2013… Elle est vraiment parfaite ! Le Castor est l’une des (nouvelles) microbrasseries qui n’arrête pas d’être créative et qui finit toujours par m’impressionner.

Voici mes notes pour l’Ardbog :

Au nez, c’est évidemment très Ardbeg. Les effluves maritimes, de tourbe et de fumée sont définitivement au premier plan. Par la suite, des fruits confits et des notes de pain aux noix grillé font acte de présence.

En bouche, le salin, la tourbe et toujours les noix grillées sont au premier plan. Les fruits confits, sirop d’érable quelques notes de chocolat noir amer et de café espresso sont bien présents. Nouveauté, une pointe de réglisse noire et de poivre noir en arrière-plan.

La finale quant à elle est bien Ardbeg. Elle est longue, salée et tourbée et on peut se laisser bercer sur des notes boisées et sucrées.

Côté Bière, Boom ! Houblon floral et fruits tropicaux de la Yakima sont dans le tapis ! L’amertume tranche mais sans dominer. Après les fruits tropicaux, le zeste d’orange et le pamplemousse arrivent en trombe pour être suivis d’une touche un peu épicée.

Pour l’accord bière et Scotch, Hou la la ! Une bière avec assez de prestance pour faire face à un Islay tel qu’Ardbeg!! L’IPA parvient quasiment à dominer la tourbe et la fumée pour laisser place aux fruits confits, au caramel légèrement brûlé et aux épices boisées du scotch ! Sublime !

Pour l’accord Scotch et bière, l’Ardbog apporte à la Yakima une nouvelle dimension. Le côté agrume demeure, mais sans son côté amer, les saveurs de fruits tropicaux (notamment l’ananas, la papaye et la mangue) et de céréales sont maintenant plus présentes.

D’un côté comme de l’autre, les deux réussissent à s’accentuer, à se « booster ». Est-ce un accord parfait ? Je crois que oui, les deux bénéficient de l’un et de l’autre. Dans les deux cas, ils finissent par s’offrir mutuellement de nouvelles dimensions !

CWM: Old Fitzgerald 1849 & Der Drachenorden de Kruhnen (# 113)

113 CWM F Old Fitzgerald+Der DrachenordenNom : Old Fitzgerald 1849 Straight Bourbon

Type : Kentucky Straight Bourbon

Taux d’alcool : 45%

Bière: Kruhnen – Der Drachenorden

Le Old Fitzgerald 1849 est un Bourbon distillé dans la renommée Heaven Hill au Kentucky. Avec son mélange de l’obligatoire maïs et du moins conventionnel blé (plus fréquemment le seigle) apportera sûrement une différence marquante.

La Der Drachenorden est brassée par Ovi Bercan, brasseur-propriétaire de la microbrasserie Kruhnen de Blainville.  M. Bercan est d’origine roumaine, pays qui se situe dans la région que l’on appelait jadis la Transylvanie, endroit où habitait Vlad II Dracul membre de « l’Ordre du Dragon ». La Transylvanie se transpose beaucoup dans le nom et dans la présentation des produits de Kruhnen, qui selon moi, sont de grande qualité.

Voici mes notes pour l’Old Fitzgerald :

Au nez dès les premiers effluves c’est inconditionnellement un Bourbon ! De la vanille et des cerises confites sont présentes à la tonne. Par la suite, des épices, du bois et un sucré de céréales « Corn Pops » font acte de présence.

En bouche, céréales et maïs crémeux se mêlent à un caramel épicé aux cerises et des notes de bois bien franches. Le piquant de la cannelle et une petite touche de réglisse se joignent au rendez-vous. Le boisé-caramel revient en force en début de finale.

La finale est pas mal mais un peu courte, elle laisse un goût de céréales et de bois assez présent mais qui disparaissent  rapidement.

Côté Bière, elle est épicée et démontre une belle amertume franche. Malt rôti et pain aux noix apparaissent ensuite. La signature « Kruhnen » (l’épice secrète?) est bien présente et m’intrigue toujours…mais je commence à m’en douter un peu, ça ne peut pas être si simple ? À suivre…

Ici l’accord bière et Bourbon donne des ailes au Bourbon tout le côté sucré et boisé du whiskey est accentué et gagne en présence.

Quant à l’accord Bourbon et bière, le Bourbon laisse toutes les belles propriétés de la bière en place mais en augmente les complexités, tout semble plus défini et plus « mature ».

Message à M. Ovi Bercan, c’est pour quand une Der Drachenorden vieillie en fût de Bourbon ? Ce serait selon moi « malade » !

CWM: Glenfarclas 12 ans & Old Jock Ale de Broughton (# 112)

112 CWM F Glenfarclas12+Old Jock AleNom : Glenfarclas 12 ans

Type : Scotch Single Malt Scotch

Taux d’alcool : 40%

Bière: Broughton – Old Jock Ale (importation privée)

Le Glenfarclas 12 ans, un classique du Speyside, il est le deuxième dans la famille Grant, c’est un beau petit scotch de détente dont la renommée n’est plus à faire.

La Broughton Old Jock Ale, une scotch ale à 6,7% fait avec du malt d’orge. Elle est disponible en importation privée via l’agence Marchands des Amériques Inc.

Au nez, le Glenfarclas est plutôt délicat et sucré, pomme-caramel au beurre et quelques notes de fruits confits sont en arrière-plan.

En bouche, raisins « gloden » dans le chocolat, cerises et fruits confits dans le porto tawny, le style gâteau aux fruits.

La finale est sucrée, très sherry et fruits confits extra cerises marasquin.

Côté Bière, La Old Jock Ale est crémeuse et soyeuse en bouche, le malt caramélisé est présent mais un peu retenu.  Par la suite des notes de figues et de pruneaux séchés arrivent avec une légère amertume.  Belle petite « Scotch Ale », mais je les préfère avec un peu plus de tonus.

Ici l’accord bière/scotch est assez magique, la bière donne des ailes aux saveurs du scotch et accentue les saveurs de fruits confits et fait ressortir le boisé et une bouffée d’épices.  WOW!  Quant au scotch/bière, il semble donner un peu plus de robustesse à la bière et en augmente les saveurs maltées.

Quelques gouttes de scotch dans une gorgée de bière font ressortir une saveur rappelant le cidre de pomme.

CWM: Auchentoshan Three Wood & London Ruby des Brasseurs de Montréal (# 111)

111 CWM F Triple Wood+London RubyNom : Auchentoshan – Three Wood

Type : Scotch Single Malt

Taux d’alcool : 40%

Bière: Brasseur de Montréal – London Ruby

Pour le « Bois # 3 » (Three Wood) je vous invite à lire ma fiche complète qui date un peu (Three Wood – août 2011). La présente dégustation va me permettre une petite mise à jour de cette fiche.

La London Ruby quant à elle est une rousse de type anglaise brassée par Les Brasseurs de Montréal. Son faible taux d’alcool et ses notes de malts torréfiés en font une bière facile à boire et relativement accessible.

Maintenant, voici mes « nouvelles » notes pour le Three Wood :

Le nez est bien présent et offre des parfums de confits, de caramel au beurre et de bois « toasté ». Petite touche poivrée que je n’avais pas perçue lors de ma première dégustation.

En bouche, c’est le boisé qui domine avec quelques notes de fruits confits et de marmelade. Par la suite, l’alcool et le caramel au beurre légèrement brûlé prennent les devants.

La finale est très boisée et la présence des fruits confits s’étirent. Une amertume s’installe mais est rapidement conquise par le butterscotch.

Pour ce qui est de la bière, elle démontre de belles notes de céréales dorées et de caramel avec une amertume très légère et agréable, avec son 4%, c’est sûrement une bonne bière de session.

L’accord entre les deux est assez particulier. lorsqu’on goûte à la bière après une mince gorgée de scotch, elle devient un peu plus maltée et des notes de pain aux noix apparaissent. La torréfaction s’étire et devient un peu moins amer, bien plaisant. Le scotch suivi d’une gorgée de bière devient plus boisé et légèrement moins sucré.

Ici le scotch est définitivement au service de la bière, il la rend beaucoup plus “mature” et lui fait ressortir quelques notes plus complexes.

CWM: Powers Gold Label & Le Sang d’Encre de Trou du Diable (# 110)

110 CWM F Powers+Sang d'EncreNom : Powers Gold Label

Type : Whiskey irlandais (blend)

Taux d’alcool : 40%

Bière: Trou du Diable – Le Sang d’Encre

Le Powers Gold Label est un blend irlandais avec un haut pourcentage de whiskey « Pot Still » (±70%). Selon Wikipedia, ce serait le whiskey le plus populaire d’Irlande.

Quant à « Le Sang d’Encre », un Stout de style irlandais qui fait maintenant partie de la gamme régulière de la brasserie Trou du Diable depuis l’ouverture de la Shop dans l’ancienne usine Wabasso à Shawinigan.

Maintenant, voici mes notes pour le whiskey :

Au nez, le Powers Gold Label est très « Irish », c’est très vert et on sent immédiatement les fruits frais et légèrement acidulés. Après quelque temps, un sucre vanillé et des noix salées finissent par apparaître.

En bouche c’est très doux, un léger sucre blanc légèrement caramélisé se mélange à la pomme Granny Smith et la poire encore verte.  Très « crémeux » en bouche.

La finale, plutôt sucrée mais quasi inexistante.

Quant à la bière, dans cet Irish Dry Stout, on peut constater que le malt est bien torréfié, tant au nez qu’en bouche, c’est du café fraîchement moulu et du chocolat amer, la finale est sèche et le houblon finit par trancher. Petit bémol, un goût un peu métallique est au milieu du spectre gustatif.

L’accord entre le whiskey et cette bière est assez intéressant car l’un et l’autre semble « corriger » l’autre. La bière fait ressortir le côté sucré et accentue les céréales du whiskey. Quant au whiskey, il rend la bière plus crémeuse et onctueuse et élimine l’énorme sécheresse en bouche, qui n’est tout de même pas un défaut.

Belle combinaison.

CWM: Soirée Whiskies & Bières du 19 novembre 2013

Le 19 novembre dernier avait lieu la soirée « Accords whiskies/bières » présenté par le club Whisky Montréal. Lors de cette soirée, cinq whiskies et cinq bières étaient présentés aux membres afin de les accorder, de les comparer et de les déguster. Apparemment que c’était l’une des plus belles soirées de la jeune histoire du club !!

CWM-Verre

Je dis « apparemment » car j’étais absent, j’avais un autre engagement ce soir là ! Un spectacle en famille !

Les cinq accords étaient les suivants :

 – Powers – Gold Label avec Le Sang d’Encre de Trou du Diable
Auchentoshan Three Wood avec la London Ruby de Les Brasseurs de Montréal
Glenfarclas 12 ans avec la Broughton – Old Jock Ale
Old Fitzgerald avec la Der Drachenorden de Kruhnen
Ardbeg – Ardbog avec la Yakima I.P.A. de Microbrasserie Le Castor

Afin de me permettre de recréer ces accords à la maison, je tiens à remercier Whisky Montréal pour m’avoir gentiment donné les échantillons des cinq whiskies et la bière d’importation privée (la Broughton).

Les cinq fiches d’accords suivront dans les prochains jours.

CWM: Glann ar Mor – Kornog Cask Strength (# 106)

106 CWM F Kornog CSNom : Glann ar Mor – Kornog Cask Strength

Taux d’alcool : 58,7%

Prix : 155$

Disponibilité : Importation privée par À Boire Importation

Le dernier de la soirée, Le Kornog en version brut de fût  aka « cask strength ». 58.7% de force déchaînée et toujours tourbé… et également tout jeune avec ses 3 ans !

Nez : la tourbe toujours bien présente, mais attention, la morsure de l’alcool l’est tout autant! Par la suite des saveurs de noisette grillées se mélangent à une odeur qui me rappelle un peu « le sapinage ».

Goût : en bouche, c’est complexe et brûlant ! La tourbe sucrée et un caramel brûlé se mélangent à des notes mentholées et des fruits frais. Un sel de mer lointain apparaît également.

Finale : également longue et tourbée, l’alcool revient avec des notes salines et de fumée.

Vraiment un beau produit encore une fois, beaucoup de complexité et de potentiel ! J’ai bien hâte de voir comment tous ces whiskies vont se présenter avec 10 ans d’âge ou plus…

%d blogueurs aiment ce contenu :