Archives du blogue

CWM: Glann ar Mor – Kornog (# 105)

105 CWM F KornogNom : Glann ar Mor – Kornog

Taux d’alcool : 46%

Prix : 122$

Disponibilité : Importation privée par À Boire Importation

Cette fois, comme cinquième whisky de cette soirée bretonne, on goûtait la version tourbée des whiskies de Glann ar Mor, la gamme Kornog. On débute avec la version à 46% d’alcool

Nez : immédiatement la fumée et une tourbe légère percent les parfums, par la suite des notes de noix salées et de vanille prennent place.

Goût : en bouche, c’est canon ! La tourbe et des notes de céréales sont bien présentes et assez intense, tout cela est agréablement surprenant!

Finale : remarquablement longue et tourbée avec une petite vanille légèrement sucrée. En s’étirant, des notes salines se développent.

Quoi dire? Simplement WOW! Étonnement total ! Encore plus après avoir appris que le whisky n’est que de 3 ans ! Ce whisky me rappelle légèrement les scotchs de la jeune distillerie Kilchoman.  Mon préféré de la soirée !

Le dernier demain…

CWM: Glann ar Mor (# 104)

104 CWM F Glann ar MorNom : Glann ar Mor

Taux d’alcool : 46%

Prix : 122$

Disponibilité : Importation privée par À Boire Importation

La distillerie de Glann ar Mor est située à Pleubian sur la côte de la Bretagne, laquelle serait une simple aventure juste de s’y rendre ! Leurs whiskies sont offerts en très petit embouteillage et assez difficile à dénicher. Le premier de cette soirée était le Glann ar Mor non tourbé.

Nez : au nez ce sont les céréales, la guimauve au miel et les fruits frais. Très doux, délicat et agréable.

Goût : en bouche, c’est également doux et fruité, les fruits blancs bien juteux prennent toute la place ! Une légère note saline est perceptible à l’arrière-plan.

Finale : agréablement fruitée mais très courte. Le salin gagne un peu de terrain

Belle découverte et beaucoup de potentiel selon moi, peut-être aurais-je la chance de goûter à leurs prochains embouteillages ?

La suite demain…

CWM: Distillerie des Menhirs – Eddu Silver (# 103)

103 CWM F Eddu SilverNom : Distillerie des Menhirs – Eddu Silver

Taux d’alcool : 40%

Prix : 80,25$

Disponibilité : Importation privée par À Boire Importation

Le Eddu Silver est un whisky provenant de la double distillation à 100% de blé noir (ou si vous préférez du sarrasin). Ce serait le seul whisky fait à 100% de cette céréale. Tout comme le Grey Rock, il est vieilli en fûts de chêne français de Cognac mais cette fois pendant une période de 6 ans.

Nez : l’alcool se ressent au nez tout en étant mélangé à des notes de pommes au beurre, de sucre et de caramel.

Goût : en bouche, encore la traditionnelle saveur de jus de pomme brut qui cette fois est vraiment plus prononcé. Un peu de cannelle et de muscade rejoignent la danse.

Finale : fruits, pomme, poires, sucré et, est-ce que je l’ai dit ? Les pommes…

Le plus sucré des trois et le plus doux. Peut-être que la distillerie devrait offrir une version « Brocéliande » qui serait sûrement un peu plus boisé et épicée, ce serait vraiment parfait !

La suite demain, cette foi avec Glann ar Mor !

CWM: Distillerie des Menhirs – Eddu Grey Rock « Brocéliande » (# 102)

102 CWM F Eddu Grey Rock BrocéliandeNom : Distillerie des Menhirs – Eddu Grey Rock « Brocéliande »

Taux d’alcool : 40%

Prix : 81,50$

Disponibilité : Importation privée par À Boire Importation

Le second est la version dite « Brocéliande » du Grey Rock et partage les mêmes caractéristiques mais bénéficie d’une maturation supplémentaire de 8 mois dans des fûts de chêne provenant de la forêt de Brocéliande. Cette forêt mythique abriterait le tombeau de Merlin et ce serait l’endroit où les druides cueillaient le gui, mais je ne suis pas un expert en mythologie celte !

Nez : des odeurs de fruits blancs comme la pomme et la poire cuisant dans un peu de beurre, de cannelle et de sucre brun, un peu comme une compote automnale.

Goût : en bouche, tout comme le Grey Rock, le jus de pomme brut est bien présent. Un caramel au beurre avec une touche d’épice se mélange avec un boisé bien sec.

Finale : elle est relativement boisée et épicé, le caramel un peu brûlé arrive en finale.

Pas mal plus raffiné que le Grey Rock standard, la complexité semble avoir été rehaussée par ces 8 mois de vieillissement supplémentaires. Est-ce la magie de Merlin qui a fait son œuvre ?

La suite demain…

CWM: Distillerie des Menhirs – Eddu Grey Rock (# 101)

Finalement avec un peu de retard, voici la première fiche de la soirée Whiskies Bretons.  Les autres suivront tout au long de la semaine…

101 CWM F Eddu Grey RockNom : Distillerie des Menhirs – Eddu Grey Rock

Taux d’alcool : 40%

Prix : 65,85$

Disponibilité : Importation privée par À Boire Importation

La Distillerie des Menhirs concocte des whiskies qui sont faits à partir d’un distillat de blé noir, lequel est plus communément appelé sarrasin. Assez inusité et inhabituel et, pour certains puristes, ceci pourrait poser un problème quant à l’utilisation du terme « whisky » puisque le sarrasin n’est techniquement pas une céréale mais bien la graine de fleur… Mais l’industrie ne semble pas leur en tenir rigueur car tous les procédés semblent quand même être respectés. Une petite innovation…

Le premier de la soirée était le Grey Rock. Il est composé d’un assemblage de 70% de blé noir et de 30% d’orge malté qui aurait vieilli entre 4 et 5 ans dans des fûts de chêne de la région de Cognac. Il est embouteillé à 40%.

Nez : au nez, c’est délicat, fruité et sucré, les pruneaux, les fruits blancs et une touche céréalière sont bien présentes.

Goût : en bouche, cette fois c’est de la pomme, ou plutôt le jus de pomme brut qui arrive au premier plan. Suivent ensuite le cidre de pomme, le sucre brun et une touche d’épices.

Finale : elle est douce et très fruitée, la saveur de jus de pomme brut est encore très dominante.

 D’une douceur assez inhabituelle pour un whisky et très surprenant. Plus ou moins dans mes cordes mais quand même satisfaisant.

 La suite demain…

CWM: Soirée Whiskys Bretons du 22 octobre 2013

Mardi le 22 octobre 2013, Whisky Montréal accueillait monsieur Martin Dauphinais de À Boire Importation qui venait nous présenter deux distilleries bretonnes dont il est le représentant, La Distillerie des Menhirs et Glann ar Mor.

Avec beaucoup de passion, de dynamisme et de connaissances, M. Dauphinais prit le temps de bien nous expliquer quel est le travail d’un importateur privé, les différentes étapes pour importer un produit au Canada ainsi que toutes les contraintes inimaginables qui sont imposées par le Monopole d’État, c’est assez incroyable… Aussi, une petite visite visuelle des installations des deux distilleries remplies d’anecdotes et d’expériences personnelles.  On pouvait réellement sentir sa passion et le dévouement qu’il a pour son travail ainsi que pour ces deux distilleries dont il est le représentant au Québec.

Dans ces deux distilleries artisanales, que l’on pourrait également qualifier de micro-distilleries, tout le travail est fait à la main par une poignée d’individus et ce en très petite quantité. Les embouteillages sont donc très limités et recherchés, plus particulièrement ceux de Glann Ar Mor, lesquelles ne sont que d’environ 800 bouteilles par édition.  Les versions dites brut de fût (cask strength) le sont encore plus, elles dépassent rarement les 300 bouteilles. Si vous aimez, faites vite !

Voici l’alignement de la soirée :

Distillerie des Menhirs :

Glann ar Mor :

Smaller casks of whiskey prepared for private customers in the warehouse at the Glann ar Mor distillery.

Les fiches pour chacun de ces whiskies suivront prochainement.

CWM: Pittyvaich – 20 ans (# 94)

094 CWM Pittyvaich 20 ansNom : Pittyvaich 20 ans

Taux d’alcool : 57,5%

Prix : 405,50$

Disponibilité : SAQ #11262858

Le troisième scotch offert pour la soirée du 19 septembre 2013 était encore en provenance d’une distillerie disparue, Pittyvaich, la distillerie dont on pourrait dire « aussitôt ouverte, aussitôt fermée » ! En effet, elle fut construite en 1974 et ferma ses portes en 1993, elle a été complètement démolie en 2002! Ce scotch de 20 ans est donc plus vieux que l’existence entière de la distillerie !

Nez : Au nez, c’est un peu particulier, de la poire Bartlett encore verte ainsi que des notes de beurre à l’érable. À l’arrière-plan, se développent des odeurs de bois, mais ce bois ne me semble pas propre, un peu vieux ou trop mouillé ? Attention à l’alcool, il est assez présent.

Goût : En bouche, la poire et la pomme se manifestent dès les premiers instants. Par la suite, des saveurs de grains sucrés et maltés se développent en tandem avec la morsure de l’alcool, laquelle est très prenante. Le boisé du nez fait un rappel et maintenant évoque un peu plus la noisette humide, voir rancie. La chaleur d’alcool se fait ressentir tant en bouche que dans le corps. Un peu bizarre et plutôt moyen…

Finale : Elle est d’une longueur quand même assez persistante et laisse des saveurs de pommes et de poires fraîches cuisant dans un caramel au beurre légèrement brûlé. Aussi, la fameuse noisette légèrement rancie s’étire encore, mais diminue en intensité et finit par s’atténuer devant une légère touche de fumée de feu de camp et de caramel brûlé.

Le plus cher des trois, mais aussi le plus bizarre et…Bon OK, je vais le dire, le plus décevant ! Mais pas juste pour moi, à la fin de la soirée en discutant avec les autres membres, les commentaires sur ce scotch était vraiment peu élogieux! Je vous épargne des commentaires… L’ensemble est acceptable, mais en même temps il semble y avoir quelque chose qui cloche dans l’ensemble, s’agirait-il d’un mauvais tonneau? Aussi, c’est peut-être juste moi…

%d blogueurs aiment ce contenu :