Archives de catégorie : Autres Pays

CWM: Distillerie des Menhirs – Eddu Grey Rock « Brocéliande » (# 102)

102 CWM F Eddu Grey Rock BrocéliandeNom : Distillerie des Menhirs – Eddu Grey Rock « Brocéliande »

Taux d’alcool : 40%

Prix : 81,50$

Disponibilité : Importation privée par À Boire Importation

Le second est la version dite « Brocéliande » du Grey Rock et partage les mêmes caractéristiques mais bénéficie d’une maturation supplémentaire de 8 mois dans des fûts de chêne provenant de la forêt de Brocéliande. Cette forêt mythique abriterait le tombeau de Merlin et ce serait l’endroit où les druides cueillaient le gui, mais je ne suis pas un expert en mythologie celte !

Nez : des odeurs de fruits blancs comme la pomme et la poire cuisant dans un peu de beurre, de cannelle et de sucre brun, un peu comme une compote automnale.

Goût : en bouche, tout comme le Grey Rock, le jus de pomme brut est bien présent. Un caramel au beurre avec une touche d’épice se mélange avec un boisé bien sec.

Finale : elle est relativement boisée et épicé, le caramel un peu brûlé arrive en finale.

Pas mal plus raffiné que le Grey Rock standard, la complexité semble avoir été rehaussée par ces 8 mois de vieillissement supplémentaires. Est-ce la magie de Merlin qui a fait son œuvre ?

La suite demain…

CWM: Distillerie des Menhirs – Eddu Grey Rock (# 101)

Finalement avec un peu de retard, voici la première fiche de la soirée Whiskies Bretons.  Les autres suivront tout au long de la semaine…

101 CWM F Eddu Grey RockNom : Distillerie des Menhirs – Eddu Grey Rock

Taux d’alcool : 40%

Prix : 65,85$

Disponibilité : Importation privée par À Boire Importation

La Distillerie des Menhirs concocte des whiskies qui sont faits à partir d’un distillat de blé noir, lequel est plus communément appelé sarrasin. Assez inusité et inhabituel et, pour certains puristes, ceci pourrait poser un problème quant à l’utilisation du terme « whisky » puisque le sarrasin n’est techniquement pas une céréale mais bien la graine de fleur… Mais l’industrie ne semble pas leur en tenir rigueur car tous les procédés semblent quand même être respectés. Une petite innovation…

Le premier de la soirée était le Grey Rock. Il est composé d’un assemblage de 70% de blé noir et de 30% d’orge malté qui aurait vieilli entre 4 et 5 ans dans des fûts de chêne de la région de Cognac. Il est embouteillé à 40%.

Nez : au nez, c’est délicat, fruité et sucré, les pruneaux, les fruits blancs et une touche céréalière sont bien présentes.

Goût : en bouche, cette fois c’est de la pomme, ou plutôt le jus de pomme brut qui arrive au premier plan. Suivent ensuite le cidre de pomme, le sucre brun et une touche d’épices.

Finale : elle est douce et très fruitée, la saveur de jus de pomme brut est encore très dominante.

 D’une douceur assez inhabituelle pour un whisky et très surprenant. Plus ou moins dans mes cordes mais quand même satisfaisant.

 La suite demain…

CWM: Soirée Whiskys Bretons du 22 octobre 2013

Mardi le 22 octobre 2013, Whisky Montréal accueillait monsieur Martin Dauphinais de À Boire Importation qui venait nous présenter deux distilleries bretonnes dont il est le représentant, La Distillerie des Menhirs et Glann ar Mor.

Avec beaucoup de passion, de dynamisme et de connaissances, M. Dauphinais prit le temps de bien nous expliquer quel est le travail d’un importateur privé, les différentes étapes pour importer un produit au Canada ainsi que toutes les contraintes inimaginables qui sont imposées par le Monopole d’État, c’est assez incroyable… Aussi, une petite visite visuelle des installations des deux distilleries remplies d’anecdotes et d’expériences personnelles.  On pouvait réellement sentir sa passion et le dévouement qu’il a pour son travail ainsi que pour ces deux distilleries dont il est le représentant au Québec.

Dans ces deux distilleries artisanales, que l’on pourrait également qualifier de micro-distilleries, tout le travail est fait à la main par une poignée d’individus et ce en très petite quantité. Les embouteillages sont donc très limités et recherchés, plus particulièrement ceux de Glann Ar Mor, lesquelles ne sont que d’environ 800 bouteilles par édition.  Les versions dites brut de fût (cask strength) le sont encore plus, elles dépassent rarement les 300 bouteilles. Si vous aimez, faites vite !

Voici l’alignement de la soirée :

Distillerie des Menhirs :

Glann ar Mor :

Smaller casks of whiskey prepared for private customers in the warehouse at the Glann ar Mor distillery.

Les fiches pour chacun de ces whiskies suivront prochainement.

Carvalheira – Flor de Limão (#90)

090 F Flor de Limao (Cachaça)Nom : Carvalheira – Flor de Limão

Type : Cachaça aromatisée au citron vert

Région : Brésil

Taux d’alcool : 38%

Disponibilité : Brésil, États Unis

Qu’est-ce que l’on déguste aujourd’hui ? De la Cachaça ! Je n’avais jamais entendu parler de cet alcool avant. Une collègue de bureau qui est originaire du Brésil m’a parlé avec passion de la Cachaça et de son cocktail national, le Caipirinha, un genre Mojito brésilien ! Elle m’a alors apporté cette bouteille pour mon plaisir personnel.

Mais qu’est-ce que c’est au juste ? Après quelques discussions avec elle et des recherches sur le net, je peux assurément conclure que c’est l’aguardente nationale du Brésil. C’est un alcool obtenu par la distillation du jus de la canne à sucre ayant préalablement fermenté. Le procédé semble similaire au rhum, mais comporte certaines différences dont je vais vous épargner les détails, Internet et Wikipédia peuvent certainement faire ce travail mieux que moi ! En gros, le rhum est vieilli en barriques alors que la Cachaça est habituellement distillée et immédiatement embouteillée, comme la vodka par exemple. Certaines Cachaças dites « premium » peuvent également être vieillies en barriques, mais pour porter la mention « aged », le vieillissement doit être au minimum d’une année. La version vieillie est par contre moins traditionnelle au sein de la communauté brésilienne, elle la préfère pura ou en cocktail, comme le Caipirinha.

La version qui m’a été offerte est aromatisée au citron vert (limão), merci à Ana et son mari pour ce cadeau très apprécié !

Ma dégustation :

Couleur : claire et limpide, texture sirupeuse

Nez : lime, tequila reposado, sucre blanc

Goût : lime, canne à sucre, menthol

Finale : zeste de lime, amère et courte

Le liquide est dénudé de toute coloration, il est clair comme de l’eau de roche ! Clair et limpide avec une texture relativement sirupeuse, il semble prêt à retrouver ses amis dans un cocktail !

Au nez, c’est évidemment le citron vert qui domine, c’était prévisible puisque cette version de Cachaça y est aromatisée. Au-delà de ces arômes d’agrumes bien marqués, l’ensemble rappelle un peu une tequila reposado. Aussi, des odeurs un peu végétales et fraîches se mélangent avec celles du sucre blanc.

En bouche, après le citron vert, lequel est définitivement au premier plan, on remarque une saveur un peu sucrée rappelant légèrement le rhum blanc (est-ce la canne à sucre qui ressort?). Par la suite, le zeste d’agrumes (citron et lime) se mélange à de la menthe, ou plutôt le menthol, ce qui apporte une certaine fraîcheur.

Une fois avalé, le goût de la tequila reposado revient accompagné d’une petite chaleur qui réchauffe l’intérieur. Ensuite le zeste de lime reste en bouche et développe une amertume qui écourte la finale. Juste à temps pour en reprendre une gorgée.

Une boisson qui ne demande qu’à être mélangée simplement avec des fruits exotiques frais et avec beaucoup de glace, question de garder le tout bien frais !

J’ai également essayé le fameux cocktail Caipirinha.  Mélangé à de la lime et à beaucoup de glace concassée, il apporte un rafraîchissement instantané et c’est effectivement très délicieux et savoureux ! 

Et voici la recette du Caipirinha :

090 F Flor de Limao (Caipirinha)Dans un verre « old fashioned » ajouter:

– 2 à 3 quartiers de lime

– 2 à 3 cuillères à table comble de sucre de canne sur les tranches de lime.

Bien écraser la lime et le sucre avec un pilon ou une cuillère de bois et ajouter ensuite :

– 2 à 3 onces de Cachaça

Bien mélanger afin de dissoudre complètement le sucre, ajouter de la glace concassée.

Voilà !

CWM: Mackmyra – Moment Glöd (#79)

Crédit photo: Mackmyra.com

 

Nom : Mackmyra – Moment Glöd 

Taux d’alcool : 51,2% 

Prix : ?? 

Disponibilité : non disponible au Canada (à ma connaissance)

Les whiskies qui forment la gamme « Moment » de Mackmyra sont des fûts d’exception, des fûts bien particuliers qui se méritent l’attention très personnelle de la « Master Blender » de Mackmyra, Mme Angela d’Orazio. Ces fûts, qu’elle juge d’exception, se doivent d’être à part, d’exception, faire partie d’un « Moment » dans l’histoire de Mackmyra…

Nez : Dès l’entrée, c’est la pelure de banane encore verte, suivie d’épices de boulangerie, tels la muscade, la cannelle et le gingembre. Le tout est accompagné de touches légèrement boisées. Une présence d’alcool est également bien marquée.

Goût : En bouche c’est une explosion de… mystère, je suis vraiment abasourdi. J’ai jamais rien goûté de tel, petites baies rouges, des épices, dont la cannelle, muscade, piments chili, un peu de tanins, de bois brûlé? On va dans tous les sens, je suis perdu! Aidez-moi!

Finale : Très longue, sucrée, boisée, épicée, finalement mystérieusement merveilleuse!

Je dois avouer que je suis estomaqué! une révélation? Je suis en état de mystification? Ou bien en état de contemplation? Je n’en sais trop, tout ce que je sais, c’est que c’est le whisky qui m’a le plus « surpris » et comblé depuis bien longtemps, moi qui suis «essayeux» de nature je peux dire que j’ai été servi!

Simplement BRAVO!!

Petite question, Mme d’Orazio, où est-ce qu’on peut l’acheter?

Un bonus cette semaine, me voici en compagnie de Mme d’Orazio…

Angela d'Orazio de Mackmyra et moi-alambika

CWM: Mackmyra – Special 07 – Hope (#78)

Nom : Mackmyra –Special 07 Hope

Taux d’alcool : 45.8%

Prix : 87$

Disponibilité : SAQ 11864293

On nous présente l’avant dernier de la soirée qui fait également partie de la gamme « Special » c’est le « 07 – Hope. ». Cette fois, pour le 07, ils ont utilisé des fûts qui ont été saturés de « Cloudberry wine », un vin suédois fait à partir d’un petit fruit sauvage de couleur dorée qui ressemble étrangement à notre Chicoutai !

Nez : D’entrée, le nez est assez délicat qui rappelle légèrement un porto blanc, voire même une petite touche tawny. L’odeur fruitée me rappelle également la cerise de terre.

Goût : En bouche c’est vineux et légèrement boisé, avec une infime touche de fruits confits. Un petit côté légèrement acidulé et une présence d’alcool se fait également sentir.

Finale : Le côté vineux demeure tout en étant fruité et légèrement boisé. Une pointe de fumée se fait sentir à l’arrière-plan.

À mon avis, il est supérieur au 04! Les touches vineuses et boisées apportent de la structure et de la complexité.

CWM: Mackmyra – Special 04 – Double Dip (# 77)

Crédit photo: Mackmyra

Nom : Mackmyra –Special 04 – Double Dip

Taux d’alcool : 53%

Prix : 106$

Disponibilité : LCBO 269647

Le troisième de la soirée fait partie de la gamme « Special » et il se nomme « 04 – Double Dip ». Ces éditions sont généralement assez limitées, environ 15 000 bouteilles seulement sont produites. Pour l’édition 04, le whisky est premièrement vieilli dans d’ex-fûts de Bourbon et par la suite il est transféré dans de plus petits fûts de 100 litres, lesquels sont fabriqués à la main. Le tout entreposé dans l’ancienne mine de cuivre de Bodâs ainsi que dans l’entrepôt de l’ile Fjäderholmarna.

Nez : Aux premières tentatives (elles furent nombreuses), le nez semble effacé et timide. Après un certain temps, fruits, épices et grains finissent par se manifester.

Goût : En bouche, encore des fruits et surtout du poivre et des épices, lesquels sont très présents. Une petite touche légèrement mentholée arrive à l’arrière-plan. Aucune trace de l’alcool malgré le surprenant taux de 53%.

Finale : Boisée, épicée et légèrement amère. Elle est d’une bonne longueur et en s’étirant, elle devient un peu plus sucrée, c’est tout de même agréable.

Hé bien, celui-ci fut malheureusement ma déception de la soirée! Je ne comprends pas? Tout y est pourtant, vieillissement en fûts de Bourbon, 2e vieillissement dans des fûts plus petits devant augmenter la présence du bois, taux d’alcool à 53%, une édition spéciale…mais bof!!!

%d blogueueurs aiment cette page :