Archives de Catégorie: Dégustation Express

Ole Smoky – Apple Pie (#173)

173-f-ole-smoky-apple-pieNom : Ole Smoky – Apple Pie

Type : Moonshine aromatisé

Région : Tennessee, ÉU

Taux d’alcool : 35%

Un autre Moonshine mais cette fois aromatisée « Apple Pie », soit pomme et cannelle.  La grande tendance pour le Moonshine est de l’aromatiser et les saveurs sont nombreuses.  Pour avoir un aperçu de l’éventail des saveurs, vous pouvez consulter la liste sur le site de Ole Smoky.  J’ai choisi une saveur automnale et réconfortante, soit la tarte aux pommes.

Ma dégustation :

La Couleur est d’un léger doré rappelant brièvement le sirop d’érable clair. La texture est beaucoup plus sirupeuse que le White Lightnin’, probablement due à l’ajout de sucre.

Le Nez est rempli de pommes cuites, de cassonade et de cannelle, l’effet « apple pie » est bien réussi. L’alcool est plutôt effacé.

En Bouche, c’est très sucré, peut-être un peu trop à mon goût. La tarte aux pommes est omniprésente et se mélange avec quelques notes d’épices de boulangerie et de caramel au beurre. On sent légèrement la chaleur de l’alcool sans nécessairement en subir la brûlure.

La Finale, est sucrée avec des notes de pommes cuites à la cannelle. Elle est relativement courte et s’efface rapidement, mais la cannelle et la muscade perdurent.

Pas mal moins « tord-boyaux » que son frère « White Lightnin’ », mais également beaucoup trop sucré/dessert à mon goût. Je crois que lors de mes prochains voyages aux États-Unis je vais m’en tenir aux Bourbons…

Ole Smoky – White Lightnin’ (#172)

172-f-ole-smoky-white-lightninNom : Ole Smoky – White Lightnin’

Type : Moonshine

Région : Tennessee, ÉU

Taux d’alcool : 50%

Le Moonshine est un alcool de grains contenant majoritairement du maïs, qui a longtemps été associé à la contrebande aux États-Unis, surtout pendant La Prohibition. Le « white whisky » ou « white lighnting » (autres noms pour désigner le Moonshine) n’était donc pas vieilli en barriques de chêne et pouvait alors être embouteillé dans des pots Masson ou de simple cruchons afin d’être revendu plus rapidement.

De nos jours, la fabrication du Moonshine est contrôlée et la qualité en est assurée et ce, tout en gardant un petit look de « contrebande » car certains l’embouteille encore dans le traditionnel pot Masson. Il est cependant important de mentionner qu’il y a encore un gros marché illégal.

Ma dégustation :

La Couleur est inexistante, complètement translucide, la texture est légèrement sirupeuse et laisse quelques coulisses en suspens, rien de plus à signaler.

Le Nez est immédiatement brulé par la force de l’alcool si on n’est pas prudent à l’approche du verre. Par la suite quelques notes légèrement herbacées prennent place tout en se laissant généreusement accompagner par le sucré du maïs.

En bouche, un Goût d’alcool fort prend immédiatement l’offensive. Par la suite c’est le maïs légèrement sucré et ses feuilles qui viennent un peu adoucir cette attaque d’alcool.

La Finale est sucrée mais relativement courte et s’efface vite. La chaleur d’alcool demeure cependant un bon moment.

C’était mon tout premier Moonshine, est ce que c’est le meilleur disponible sur le marché? Je ne saurais dire. C’est un peu « tord-boyaux » et un peu ennuyeux à déguster « straight ». C’est très unilatéral comme alcool et je l’utiliserais plutôt en cocktail.

 

Brasserie Dunham – LaPatt Porter Robuste – Fût de whisky (# 169)

169 F LaPatt Porter futs de whiskyNom : Brasserie Dunham – LaPatt Porter Robuste 

Type : Porter Robuste vieilli en fût de whisky Canadien 

Région : Dunham, Québec 

Taux d’alcool – IBU : 7% – 51 IBU

Embouteillage : ±début 2014

Lorsque j’ai entendu la rumeur que Brasserie Dunham préparait leur Porter Robuste vieilli en fût de whisky canadien, je me suis dit que ça devrait sûrement me plaire et bien approprié pour mon blogue ! J’ai alors réussi à mettre la main sur trois bouteilles.  Celle-ci est la troisième du lot et a passé près de 2 ans à se reposer dans mon cellier !

Et cette bière, elle est comment ?

D’un noir plus que profond, elle est coiffée d’une mousse dense et bien crémeuse de couleur lait au chocolat. L’effervescence devrait être plutôt minimale, mais elle est me semble relativement plus gazeuse que la version régulière.  Est-ce voulu ou bien une petite erreur à l’embouteillage ?

Au nez, c’est du café torréfié bien foncé et du chocolat noir amer. Quelques effluves de barriques sont également présents.

En bouche ce sont encore les notes d’espresso bien rôti et le chocolat noir qui dominent. Par la suite, on peut constater que le temps a fait son œuvre car la madérisation offre quelques saveurs supplémentaires tels les fruits séchés et confits.  Ces notes de vieillissement en bouteille accompagnent merveilleusement bien les saveurs chocolatées et torréfiées de ce Porter Robuste.  Par la suite, quelques pointes d’épices et de boisées dérivant des fûts de whisky canadien viennent lier le tout et ce, pour notre plus grand plaisir.

La finale est sur le grain torréfié, le chêne mouillé au whisky et une petite pointe d’amertume qui laisse enfin apparaître les 51 IBU annoncés.

Comme vous le savez, j’adore les whiskies canadiens et la bière.  LaPatt Porter Robuste,  ma bière favorite de la gamme régulière de Brasserie Dunham, j’ai grandement apprécié cette version « pimpée ».  Les notes boisées et épicées provenant des fûts combinées à la madérisation ajoutent quelques couches de complexité des plus intéressantes.

En espérant que Brasserie Dunham répètera l’expérience lors de leurs prochains événements « Bottle Release » !

Visitez leur page Facebook et suivez les sur Twitter @BrasserieDunham !

Dogfish Head – Palo Santo Marron (# 164)

164 F Dogfishhead Palo Santo MarronNom : Dogfish Head – Palo Santo Marron

Type : Liqueur de malt vieillit sur « Palo Santo Wood »

Région : Delaware, ÉU

Taux d’alcool : 12%

Wow c’est foncé !

Je m’attendais à une ale dorée brune ! C’est presque noir et la carbonation est plutôt minime. C’est un peu un croisement entre un Imperial Stout et un Barley Wine.

La torréfaction des grains rappelle les « toasts » légèrement brûlées et l’amertume d’un espresso. Les malts très caramels croisent quelques notes de vanille, de butterscotch brûlé et un boisé plutôt inhabituel (sûrement le bois Palo Santo). Par la suite quelques accents de chaleur d’alcool accompagnent le tout. Les houblons sont plutôt discrets, ou sont peut-être effacés par les notes rôties et torréfiées

C’est vraiment un nectar très spécial et délicieux!

Merci à Chantal Héroux de Saveurs Unies  pour le cadeau !

Microbrasserie Kruhnen – Agriota (# 161)

Premièrement, merci à Ovi Bercan, Maître Brasseur et proprio de Microbrasserie Kruhnen pour cette bouteille offerte en cadeau !

161 F Kruhnen Agriota

 

Nom : Microbrasserie Kruhnen – Agriota

Type : Blanche aux griottes locales

Région : Blainville, Québec

Taux d’alcool : 7,0%

Embouteillage : décembre 2015

Au regard, elle est d’un rose-orange très pâle avec une effervescence minimale quasi champenoise et pratiquement sans mousse. Petite mention spéciale pour l’étiquette, elle est magnifique !

Au nez, l’Agriota est bien délicate et plaisante, elle offre des parfums de framboises fraîches, de mandarines et de pêches et quelques notes acidulées se joignent à la fête.

En bouche, l’Agriota est bien vive. Les petits fruits rouges (principalement la framboise et la cerise) accompagnent une légère amertume de zeste d’agrumes et quelques notes acidulées rappelant certaines bières « brettées »… Elle est très rafraîchissante et remplie de finesse.

La finale offre une légère amertume, laquelle persiste longuement et quelques notes sauvages et acidulées rehausser l’expérience…

L’Agriota est une excellente bière, raffinée et délicate, avec un petit côté « wild » !  J’aimerais bien la déguster lors des prochaines canicules de juillet…

Bravo encore une fois à Ovi Bercan et son équipe pour cette autre réussite.

Goose Island – Bourbon County Barleywine (# 160)

First things first ! Un gros merci à Chantal Héroux de Saveurs Unies à Terrebonne qui m’a offert cette bière qu’elle a rapportée des States !  Belle boutique et service exceptionnel en passant !

160 F Bourbon CountyNom : Goose Island – Bourbon County

Type : Barleywine vieillit en barrique de Bourbon

Région : États-Unis

Taux d’alcool : 12,3%

Embouteillage: 18 septembre 2014

Elle est comment ?

Aussitôt décapsulée, l’odeur de Bourbon divin envahit la pièce…

D’un brun-noir très foncé rappelant l’espresso, elle offre des reflets ambre et elle se coiffe d’une fine mousse de couleur moka…

En bouche, c’est sucré et collant, l’effervescence est plutôt minime. Les fruits confits, fruits rouges, la mélasse, le Bourbon boisé offrent chaleur et réconfort…

Belle longueur en bouche et plaisirs assurés !

Encore merci !

Johnnie Walker – Gold Label Reserve (# 153)

153 F JW Gold ReserveNom : Johnnie Walker – Gold Label Reserve 

Type : Blended Scotch Whisky 

Région : Écosse 

Taux d’alcool : 40%

Toujours lors de la soirée du mariage de l’été 2015, mais cette fois c’est plutôt en fin de soirée après un copieux repas, je me dirige vers le bar et j’aperçois la bouteille de JW Blue Label, qui est hors de prix bien sûr! Mais, tout juste à côté, sa petite sœur dorée me fait un clin-d’œil…

Le JW Gold Label Reserve était initialement un assemblage plutôt limité, préparé par Jim Beveridge, Master Blender chez Johnnie Walker qui inclut notamment des tonneaux de la distillerie Clynelish. Il est maintenant disponible dans la gamme des produits courants.

Ma dégustation :

Il fait plutôt noir mais on peut quand même constater qu’il est effectivement d’une belle Couleur dorée étincelante avec des reflets ambrées tirant sur l’orangé, à moins que ce soit le reflet du feu des foyers décoratifs ? Très belle ambiance pour déguster un petit scotch après une si belle soirée.

Lorsque j’approche le verre de mon Nez, ce sont des fruits frais, telle la pêche, la poire et quelques notes rappelant également la gomme ballounne rose « Tutti Frutti » qui sont au premier plan. Par la suite vanille et relents d’alcool sont à l’arrière-plan avec un léger zeste d’agrumes.

L’entrée en bouche est clairement dominée par un Goût bien présent de fruits frais, mais plus exotique cette fois, la mangue et la papaye se mélangent avec des feuilles de tabac frais. Par la suite c’est un peu boisé et sec en bouche et une très légère pointe de fumée apparaît à l’horizon.

La Finale est remplie de fruits exotiques et de feuilles de tabac. Elle est relativement persistante et franche, on peut également ressentir l’alcool nous réchauffer l’intérieur.

Beau scotch très approprié pour une belle fin de soirée aussi agréable et remplie de plaisirs et d’émotions ! Comme le marketing génial de Johnnie Walker dit sur son site :

« It’s the New Gold Standard of Celebration. »

%d blogueurs aiment cette page :