Archives de Catégorie: Highlands

Highland Park – 12 ans (# 190)

Nom : Highland Park 12 ans

Type : Scotch single malt

Région : Highlands (Île d’Orkney), Écosse

Taux d’alcool : 43%

Site web : highlandparkwhisky.com/12-year-old/ 

Prix : 76$ 69,75$

Disponibilité : SAQ #204560

Comme je le mentionnais dans ma fiche du Highland Park Thor, cette distillerie s’empreigne beaucoup du fait que les Iles Orcades (dont fait partie l’ile d’Orkney) étaient un territoire Viking. Ils ont pratiquement tout revampé leur ligne de produits sur ce thème.  En effet, le 10 ans se nomme « Viking Scar », le 12 ans « Viking Honour » et le 18 ans « Viking Pride ».  Aussi, plusieurs autres éditions font références à l’esprit Viking, c’est stylé, invitant et tellement marketing, je présume que c’est vendeur…

Aujourd’hui je vous présente la version 12 ans, qui n’est malheureusement pas imprégnée de tout l’honneur Viking, c’est simplement l’ancien embouteillage…

Ma dégustation :

Couleur : cuivre, reflets or roux, sirupeux

Nez : toffee, floral, malt sucré

Goût : Toffee, champs de fleur, poivre, fumée légère

Finale : florale, poivrée, fumée légère

La couleur du Highland Park 12 ans est d’un cuivre bien franc et lorsque regardé à la lumière il offre quelques reflets dorés légèrement roux. Les jambes sont plutôt larges, peu nombreuses et assez paresseuses, en effet, elles tardent à redescendre au fond du verre.

Au nez, l’accueil est fait par un caramel toffee bien sucré et accompagné de quelques notes florales et mielleuses. Par la suite, le malt doré et rôti se joint à l’ensemble.  Un peu d’alcool et de bois se font une petite place à l’arrière-plan.

Dès l’entrée en bouche, c’est le toffee bien crémeux et collant qui s’installe. Par la suite, s’ajoutent quelques notes de fleurs des champs et de rayon de miel.  Après quelques instants en bouche, une légère brûlure d’alcool s’accompagne de quelques notes de poivre noir et d’épices.  Une petite pointe de fumée se présente à l’entrée de la finale.

En finale, les notes florales, mielleuses et poivrées se laissent bercer par une légère vague de fumée. Une finale qui s’étire quelque temps et à laquelle on finit par percevoir un léger salin.

Un classique dans le style, le Highland Park 12 ans est une belle porte d’entrée pour se familiariser avec le style de la distillerie, avant de se lancer aux éditions plus costaudes et complexes tel le très renommé 18 ans, pour lequel une fiche devrait suivre un jour, du moins je l’espère bien…

Au moment de publier cet article, je constate que la SAQ a baissé le prix de 6,25$, il est maintenant 69,75$ !

 

Publicités

Tomatin 18 ans (# 168)

168 F Tomatin 18 ansNom : Tomatin 18 ans 

Type : Scotch single malt 

Région : Highlands, Écosse 

Taux d’alcool : 46% 

Site web : tomatin.com/18-year 

Prix : 142,60$ 

Disponibilité : LCBO #435859

La distillerie Tomatin est située tout près d’Inverness dans le nord des Highlands. Elle fut fondée en 1897 par John MacDougall, John MacLeish et Alexander Allan lesquels décidèrent eux aussi de profiter du « Whisky Boom » de la fin du 19e siècle.  La gamme principale des whiskies de Tomatin est quand même relativement large, l’entrée de gamme est le Legacy et il est suivi du 12 ans, 14 ans, 18 ans et 36 ans.  Un « Cask Strength » et un Millésime 1988 sont également offerts.

Je vous parle aujourd’hui du Tomatin 18 ans, lequel est affiné en fût de sherry Oloroso.

Ma dégustation :

Couleur : Cuivre foncé, reflets ambre orangé, légèrement sirupeux 

Nez : fruits confits, marmelade à l’orange, épicé, boisé 

Goût : fruits secs et confits, marmelade au miel, épices 

Finale : légèrement sucrée, boisée, très sèche

Au visuel, c’est très joli, un beau cuivre bien foncé avec quelques reflets ambre tirant légèrement sur l’orange brûlée, belle coloration offerte par les fûts d’Oloroso en fin de maturation. Côté texture, c’est légèrement sirupeux, plusieurs fines coulisses se forment et redescendent rapidement au fond du verre.

Au nez, ce sont de délicats parfums de fruits confits et de marmelade à l’orange qui nous accueille. Par la suite la marmelade devient épicée et s’accompagne de notes boisées et mielleuses.  Plus le whisky se repose et s’ouvre, plus les notes sucrées rappellent le miel et le sirop d’érable.

En bouche, c’est l’influence de l’Oloroso qui ouvre la parade, fruits secs et confits tels la figue, les dattes et les raisins Sultana qui macèrent tout bonnement dans un mélange de marmelade au miel et d’alcool. Par la suite, le boisé et les épices de boulangerie viennent raviver l’expérience en ajoutant une petite pointe piquante.  Puis, un caramel au beurre d’érable légèrement chauffé se pointe le bout du nez.

La finale est légèrement sucrée en début et plus elle s’étire plus elle devient épicée, boisée et sèche. À la longue, l’assèchement de la bouche et de la langue est plus que notable et un peu déroutant.

Somme toute un bon whisky « Olorosé ». Il est tout en finesse et offre des saveurs bien typiques, mais qui, à mon goût, manque juste un peu de kick ! J’aurais voulu juste un peu plus de punch en bouche et que la finale donne l’eau à la bouche plutôt qu’un assèchement relativement aride…

Petite réflexion, quand tu réalises que tu as payé ce scotch 54,99$US au NH Liquor Store au lieu du 142$ demandé par la LCBO, il est soudainement pas mal du tout, même avec le taux de change actuel !

Aberfeldy 12 ans (# 156)

156 F Aberfeldy 12 ansNom : Aberfeldy 12 ans

Type : Scotch single malt

Région : Highlands, Écosse

Taux d’alcool : 40%

Site web : www.aberfeldy.com

Prix : 50$

Disponibilité : SAQ #12206461

Situé au cœur des Highlands, la distillerie Aberfeldy fut construite en 1898 par John Dewar, le père de la célèbre marque du même nom. Depuis ce temps, elle n’a jamais cessé sa production, sauf bien sûr pendant les deux Grandes Guerres puisque les récoltes d’orge servaient surtout à nourrir les soldats envoyés au front.

De nos jours, une très grande partie des stocks d’Aberfeldy entre dans la composition des blended scotchs de la marque Dewar’s, comme par exemple le White Label et le Dewar’s 12 ans, mais il fait également partie des malts utilisés pour d’autres blends bien populaires. En tant que Scotch Single Malt, Aberfeldy est également offert dans des versions de 18 ans et 21 ans. Dégustons maintenant le cadet de la famille, l’Aberfeldy 12 ans.

Merci à mon frérot pour l’échantillon.

Ma dégustation :

Couleur : ambre caramel reflets dorés

Nez : fruits verts et agrumes, buttrescotch, boisé

Goût : alcool, fruits, boisé, épicé

Finale : courte, fruits au butterscotch, épices

La couleur est d’un ambre clair avec quelques reflets dorés rappelant un peu la couleur d’un doux et moelleux caramel au beurre. Après quelques tournoiements du liquide dans le verre, quelques minces mais consistantes jambes se forment tout autour, sans par contre avoir la force de redescendre au fond du verre. Elles se transforment lentement en une multitude de petites gouttelettes.

Au nez, c’est assez délicat, fruits verts et agrumes comme la pomme verte, la poire Bartlett, l’orange et la nectarine se mélangent et offrent un bouquet rappelant une belle salade de fruits frais. Puis, une petite pointe d’alcool arrive subitement mais qui s’étouffe aussitôt avec l’arrivée du butterscotch et de quelques notes boisées.

En bouche, c’est un peu piquant et chaleureux à l’entrée, comme si l’alcool était au premier plan. Puis, les fruits frais et les agrumes se mélangent à un sucré légèrement mielleux et onctueux qui vient adoucir le tout. Par la suite les raisins secs « Golden » trempés dans le butterscotch font acte de présence et accompagnent à merveille les délicates notes boisées et épicées.

La finale, quoique relativement courte est remplie de fruits frais, d’agrumes et de butterscotch bien crémeux avec un léger piquant d’alcool et d’épices à la toute fin.

Un petit scotch sans prétention qui descend relativement bien. Certaines saveurs sont sans aucun doute rattachées au blended de Dewar’s. Un petit whisky d’entrée de gamme qui se laisse boire assez facilement. Ce n’est pas un « must have » mais vous pouvez quand même vous laisser tenter…

Talisker Storm (# 151)

151 F Talisker StormNom : Talisker Storm 

Type : Scotch Single Malt 

Région : Île de Skye, Écosse 

Taux d’alcool : 45,8% 

Site web : http://www.malts.com/taliskerwhisky

Prix : 99$

Disponibilité : SAQ #12361057

La distillerie Talisker est située sur l’Ile de Skye qui, en théorie fait partie de Highlands, mais qui s’acclimate davantage aux distilleries situées dans les Iles des Hébrides (Hebridean Islands) tels Arran, Highland Park, Jura, Scapa et Tobermory. Plusieurs amateurs aiment mieux décrire ces distilleries comme étant de la région des Iles, qui selon moi fait également du sens puisque le profil de ces distilleries diffère grandement de ceux des Highlands.

Talisker fait aussi partie des six distilleries qui forment la gamme « Classic Malt » de Diageo (avec Cragganmore, Dalwhinnie, Glenkinchie, Oban et Lagavulin). Cette gamme est considérée comme un bon point de départ pour débuter l’initiation aux scotches.

Merci à mon frérot pour l’échantillon ! Très apprécié.

Ma dégustation :

Couleur : Or, reflets rosés, collant

Nez : maritime, fruits confits, poivre

Goût : tourbe, alcool, fruits confits, poivre

Finale : longue et sucrée, persistante et tourbée 

Je m’attendais à une couleur de style « Islay », très jaune pâle, voir presque translucide. Mais, la couleur est plutôt d’un or brillant et offrant quelques reflets légèrement rosés. La texture est très sirupeuse, voire même collante, les jambes sont figées le long des parois du verre pendant de longs instants.

Au nez, on sent l’électricité dans l’air ! Ça sent l’orage électrique ! Bon OK j’exagère un peu… tourbe saline et pointes d’iodes se mélangent à quelques notes de fruits exotiques confits et de poivre noir. Quand même une belle prestance et attention à l’alcool, qui est relativement présent.

L’entrée en bouche est relativement douce jusqu’à l’arrivée de la tourbe bien franche. La brûlure d’alcool se fait également ressentir mais est vite adoucie par de bonnes feuilles de tabac bien fraîches. Puis arrivent les fruits confits exotiques et les touches de poivre fraîchement moulu. La tourbe, qui est maintenant un peu sucrée refait surface pour nous transporter vers la finale.

La tourbe devient de plus en plus sucrée. Elle s’étire longuement et s’estompe sur quelques notes cendrées.

Heu ? OK ?…WOW ! Ça c’était vraiment inattendu… Mon premier Talisker officiel sur ce blogue! Ben oui, je suis un « Talisker-Noob » ! Sans blague, je vais devoir approfondir cette distillerie car j’ai été agréablement surpris.

Hautement recommandé !

The Six Isles (# 122)

122 F 6 Isles vattedNom : The Six Isles

Type : Blended malts (anciennement « Vatted malts »)

Région : Les Îles, Écosse

Taux d’alcool : 43%

Site web : www.ianmacleod.com

Prix : environ 50$ au NB Liquor Store

Disponibilité : Ne semble plus disponible au NB Liquor Store

Le « 6 Isles » est préparé par Ian MacLeod Distillers et, comme son nom le laisse entrevoir, il est constitué d’un mélange de scotch single malts provenant des 6 Iles écossaises produisant du whisky : Islay, Jura, Skye, Mull, Orkney et Arran. Il est question d’un « Blended malts whisky » (anciennement « vatted malts »), il contient alors uniquement des singles malts, aucun whisky de grains n’entre dans sa composition. En plus, il est non filtré à froid et ne contient aucun caramel de coloration. Il est sans mention d’âge, mais après quelques recherches sur internet, ce serait des malts d’environ 8 à 10 ans.

Ma dégustation :

Couleur : jaune très pâle, texture sirupeuse

Nez : tourbe fumée, sucré, fruits, fleurs

Goût : très « Islay », fruits frais chocolat noir

Finale : miel, chocolat noir, boucane

Ce scotch est d’un jaune tellement pâle que si on est dans la pénombre d’une soirée feutrée et qu’on y jette un coup d’œil un peu trop rapide, on pourrait croire à un verre d’eau. Côté texture c’est par contre assez bien, les jambes, fines et bien allongées, tardent à redescendre au fond du verre.

Au nez, c’est la tourbe fumée et maritime d’Islay qui nous accueille, et ce, avec aplomb. Puis, quelques notes de bois et de noisette viennent chatouiller les narines (Ardbeg ?). Par la suite quelques parfums un peu sucrés de miel, de fruits frais et de fleurs viennent agrémenter le tout.

Dès l’entrée en bouche c’est l’assaut des saveurs d’Islay ! La tourbe, la fumée et les herbes salées dominent solidement. Par la suite, quelques notes un peu vertes et mentholées arrivent accompagnées d’une légère morsure d’alcool et d’épices passagères. Puis, on laisse la place à un choco-café bien noir. En début de finale, les fruits frais et le miel semblent vouloir faire acte de présence.

La finale est un peu sucrée avec quelques notes de miel, de fruits frais une petite amertume de chocolat noir à l’arrière-plan. Tout cela est par contre rapidement rabroué par une boucane de feu de camp et un sel marin qui persistent d’assez longs moments.

Un « vatted » assez intéressant et surprenant. J’aurais aimé par contre que le tout soit un peu plus équilibré et que l’on puisse ressentir davantage les saveurs des autres îles. Ici, c’est « Islay ! All the way ! »

Old Pulteney – 12 ans (# 120)

120 F Old Pulteney 12 ansNom : Old Pulteney – 12 ans

Type : Scotch single malt

Région : Highlands, Écosse

Taux d’alcool : 40%

Site web : www.oldpulteney.com

Prix : 69,75$

Disponibilité : SAQ: #10817495

La distillerie d’Old Pulteney a été fondée en 1826.  Elle est la plus au nord des distilleries continentales et est située au cœur de la ville de Pulteneytown, un village de pêcheurs bâti aux abords sud de la rivière Wick, qui se jette dans la Mer du Nord.  Le chai de la distillerie d’Old Pulteney est également situé très près de ces rives maritimes et les barriques qui y dorment en absorbent généreusement les arômes salins se trouvant dans l’air ambiant.

La gamme régulière des scotchs d’Old Pulteney est constituée de scotch de 12, 17, 21 et 30 ans.  Le 21 ans est également disponible à la SAQ pour un prix quand même raisonnable à 194$, et pour les poches plus garnies, une version 40 ans est également disponible à la SAQ pour la modique somme de 3 375$ !  Mais pourquoi donc la version 17 ans n’est pas disponible chez le Monopole d’État ? Je n’en ai aucune idée…

Ma dégustation :

Couleur : Cuivre reflets rosés, sirupeux

Nez : fruits frais, salin, poivre

Goût : Sucré-salé, salade de fruits, soupçon d’épices

Finale : sel de mer, maritime, fruits sucrés

La couleur est d’un cuivre ambré bien franc et lorsque porté à la lumière de beaux reflets légèrement rosés sont visibles.  Le liquide enrobe bien les parois du verre et de larges coulisses se forment et redescendent lentement au fond du verre.

Au-dessus du verre, ce sont des fruits fraîchement coupés, notamment des pommes, des poires et du melon de miel, mais c’est comme si on les avait lavés à l’eau de mer ! Les notes salines sont bien en place et dominantes.  Par la suite, une petite note poivrée fait son apparition.

En bouche, c’est toujours sucré-salé, la salade de fruits dans un sirop mélangé avec un goût iodé et salin me rappelant l’eau des huîtres!  Ça me donne des idées pour ma prochaine dégustation d’huîtres !  Par la suite les notes maritimes se développent de plus en plus pour finir par être dominante.  Quelques notes d’épices et d’alcool s’ajoutent en début de finale, vraiment très bien.

Le sel marin domine vraiment, les saveurs maritimes sont solides et s’étirent de longs moments.  Le sucré des fruits essaie de revenir et tente de se faire une place tant bien que mal, mais finit par abandonner le combat !

Mon premier « Old P. » sur lequel je m’attarde vraiment, et je peux vous assurer que ce ne sera pas mon dernier… Ce 12 ans m’a plus que surpris, il m’a fait découvrir une distillerie que je vais tenter de découvrir, j’ai entendu que de bons commentaires sur le 17 ans et le 21 ans, j’ai bien hâte de pouvoir vous en parler dans une prochaine dégustation !

Merci Frérot pour le « dram » !

Té Bheag (# 118)

118 F Té BheagNom : Té Bheag

Type : Blended scotch whisky

Région : Île de Skye, Écosse

Taux d’alcool : 40%

Site web : www.gaelicwhisky.com

Prix : 37$

Disponibilité : SAQ: #858209

Le gaélique est un langage qui est bien loin du « ça s’écrit comme ça se prononce » ! En effet « Té Bheag » se prononce en réalité « Tché-Vek » !

Pour ce Té Bheag, il est question d’un blend de « gaelic whisky » préparé par Pràban na Linne Ltd,  situé sur l’île de Skye. Sans mention d’âge sur la bouteille, mes recherches laissent entrevoir des whiskies entre 8 et 12 ans d’âge provenant d’ex-fûts de bourbon et de sherry. Il est non filtré à froid (unchillfiltered), une qualité quand même plutôt rare pour un blend.  Il serait également composé d’environ 40% de malt, gageons qu’une certaine quantité provient de Talisker, la seule distillerie sur l’Île de Skye…

Ma dégustation :

Couleur : cuivre, texture moyenne

Nez : délicat, tourbe maritime

Goût : tourbe légère, notes salines, caramel épicé

Finale : amertume, légère fumée, caramel salé

La couleur de ce blend est simplement cuivrée et offre de beaux reflets cuivrés également, une couleur très « whisky »! Côté texture c’est quand même intéressant, de belles coulisses fines et nombreuses se forment sur les contours et redescendent lentement.

Au nez, c’est plutôt délicat mais bien précis. Tourbe et notes maritimes sont aux premiers abords. Par la suite, des parfums légèrement sucrés et floraux (la violette) s’unissent et forment un ensemble me rappelant un peu la fameuse gomme au savon ! Des notes de céréales sont également de la partie.

Dès l’entrée en bouche on perçoit la tourbe, le salin et les épices. En effet, la tourbe semble légèrement fumée et les saveurs maritimes sont bien en place. Par la suite, quelques notes de tabac frais, d’épices et de bois s’entrecroisent momentanément. Puis, un caramel épicé arrive avec une amertume assez présente qui serait un peu entre le zeste de citron et la pelure de pamplemousse.

En début de finale, l’amertume s’étire et est ensuite remplacée par une tourbe légèrement fumée et un sel marin qui s’étire. Le caramel crémeux à la fleur de sel vient finalement clore le tout.

Un bon petit blend bien construit et qui est fort probablement inconnu ou même boudé de bien des amateurs de scotchs tourbés et fumés des îles écossaises. Ces derniers qui ne s’attendraient à rien d’intéressant dans ce blend pourraient facilement se faire surprendre. Je concède que ce n’est pas une bombe de tourbe ou de fumée, mais l’ensemble procure un « bien-être » très satisfaisant, surtout pour 37 $.

Petite remarque, c’est un produit qui a tendance à disparaître momentanément des tablettes de la SAQ pour ensuite réapparaître quelques semaines plus tard, voire quelques mois.

%d blogueurs aiment cette page :