Archives du blogue

Highland Park – Valkyrie (# 216)

Nom : Highland Park Valkyrie

Type : Scotch single malt

Région : Highlands (Île d’Orkney), Écosse

Taux d’alcool : 45.9%

Site web : highlandparkwhisky.com/valkyrie/

Prix : 93,25$

Disponibilité : SAQ #13448867 (non disponible en ce moment)

L’univers des Vikings est vraiment la nouvelle image de marque d’Highland Park et cette fois, ce sont les Valkyries qui sont à l’honneur.  Selon les croyances Vikings, les Valkyries survolaient les champs de bataille et transportaient les plus braves guerriers tombés au combat dans Valhalla, le majestueux hall du dieu Odin.  C’était la récompense ultime pour un guerrier Viking.  Le Highland Park Valkyrie est le premier de la d’une série Legend, il sera suivi du Valknut et du Valfather.

Normalement Highland Park propose des assemblages offrant un ratio troubé d’environ 1:4 (une part de malt tourbé pour 4 parts de malt régulier).  Le Valkyrie est composé de 50% de malt tourbé des Orcades, donc deux fois plus qu’à l’habitude.

Ma dégustation :

Nez : Malt sucré, fruits secs, fumée discrète

Goût : Malt mielleux, fruits secs et épices, fumée

Finale : Fumée, bois brûlé et épices, salin

La couleur du Valkyrie est d’un cuivre orangé avec quelques reflets ambrés.  Au nez, le malt sucré, les fruits secs et une pointe de fumée sont à l’avant-plan mais le tout est quand même en délicatesse.  Après quelques moments passés dans le verre, les fruits secs et les pruneaux s’accentuent. La fumée finit par s’accentuer également.

L’entrée en bouche est sucrée et fumée, le malt mielleux, les fruits confits et secs se mélangent à une fumée délicate, mais beaucoup plus présente qu’elle ne laissait présager au nez.  Par la suite, un peu de boisé et des sels marins tentent de se faire une petite place au côté de cette fumée. Plus loin à l’arrière-plan, on retrouve un peu d’épices et de poivre. Le petit côté floral et les notes de bruyères souvent retrouvés chez Highland Park ne sont pas aussi présents…

En finale, la fumée est bien confortablement installée.  Puis, les épices, le bois brûlé et les fruits confits s’étirent longuement.  À mesure que la fumée se dissipe, des notes maritimes font leur apparition.

Un Highland Park qui me semble plus fumé qu’à l’habitude, offrant de belles saveurs de fruits secs et confits, d’épices et de légères notes maritimes.  Bien hâte de voir les autres de la série, “Legend”, à savoir le Valknut qui est présentement disponible et le Valfather qui devrait l’être sous peu…

Highland Park – 10 ans “Viking Scars” (# 215)

Nom : Highland Park 10 ans “Viking Scars”

Type : Scotch Single Malt

Région : Highlands (Île d’Orkney), Écosse

Taux d’alcool : 40%

Site web : highlandparkwhisky.com/10-year-old/

Prix : 58,75$

Disponibilité : SAQ #12183019

Le Highland Park 10 ans a longtemps été l’entrée de gamme de cette distillerie, mais suite à l’arrivée du Magnus dans la ligne régulière, il a automatiquement monté en grade.  Je dois aussi avouer que le nouveau branding sur l’honneur Viking de Highland Park me plait beaucoup. La nouvelle présentation des bouteilles et le lettrage donnent un look attrayant et mystique, j’adore.

Ma dégustation :

Nez : Toffee, floral, malt sucré

Goût : Floral, miel, tourbe sucrée, poivré

Finale : Miel, floral, poivrée, fumée légère

La couleur du Highland Park 10 ans est d’or avec quelques reflets dorés. Au nez, c’est légèrement sucré et accompagné de quelques notes florales. Un peu de sucre d’orge et de malt légèrement rôti se joignent à l’ensemble.

L’entrée en bouche est douce et florale.  Par la suite, le malt mielleux se laisse accompagner de quelques notes de bruyère et de tourbe légèrement sucrée et fumée.  Un peu de poivre, d’épices et de notes de barriques font une apparition un peu tardive.

En finale, les notes mielleuses et légèrement florales sont au premier plan, pour ensuite laisser place à un peu de poivre et d’épices, elle est cependant un peu courte et anémique. Après quelques moments, un sel marin et une fumée légère qui finissent par s’installer.

Un classique dans le style ? Assurément, mais, à bien y réfléchir, maintenant que le HP Magnus est dans le portrait…  allez y donc pour ce dernier ou mieux, passez directement au HP 12 ans !

Aberlour 12 ans (#208)

Nom : Aberlour 12 ans

Type : Scotch single malt

Région : Highland (Speyside), Écosse

Taux d’alcool : 40%

Site web : www.aberlour.com

Prix : 60,50$

Disponibilité : SAQ #10866887

Fondée en 1878, la distillerie Aberlour est située en plein cœur de la vallée Spey, une région très riche en distillerie. En effet, dans un rayon d’une trentaine de kilomètres on y retrouve plus d’une cinquantaine de distilleries, notamment Macallan, Balvenie, Glenfiddich et Glenfarclas, c’est une belle région à ajouter au carnet de voyage ! La gamme de base d’Aberlour est composée de scotchs de 10, 12 et 18 ans mais elle est surtout réputée pour son fameux A’bunadh, lequel est un whisky “small batch” très réputé et recherché par les amateurs.

Je vous présente aujourd’hui le 12 ans.  Il a maturé pendant 11 ans dans d’ex-fûts de Bourbon et ensuite affiné pendant un an dans des fûts de Sherry.

Ma dégustation :

Nez : Délicat, fruits confits, malt sucré

Goût : Mielleux, fruits confits, épices, boisé

Finale : Courte, agréable et douce, fruits confits, miel

Au regard, le Aberlour 12 ans offre une jolie robe cuivrée offrant des reflets ambre profond. L’approche du verre au nez nous offre des parfums de fruits confits et de malt sucré.  Les dattes, les abricots et les pruneaux confits au miel sont au premier plan avec un peu de vanille et de malt sucré. Par la suite, quelques notes d’oranges confites et de barrique prennent place.

L’entrée en bouche est douce, mielleuse et sucrée.  Les fruits confits au miel sont de retour et s’accompagnent d’un doux sucre d’orge.  Par la suite un peu d’épices, de vanille et de chêne sec se joignent à l’ensemble.

La finale, quoique relativement courte est très agréable, douce et sucrée.  Les fruits confits, le miel et le bois sec sont au rendez-vous et nous forcent à reprendre une petite gorgée afin de prolonger l’expérience.

Un bon scotch qui est tout simplement efficace et facile d’approche, qui est bien équilibré du début à la fin malgré une finale un peu courte, laquelle nous invite à s’y replonger rapidement.  Ce scotch est une belle porte d’entrée pour un amateur en devenir ou un bon “every day dram” pour l’amateur déjà conquis !

Highland Park – Magnus (# 206)

 

Nom : Highland Park – Magnus

Type : Scotch Single Malt

Région : Highlands, Écosse

Taux d’alcool : 40%

Site web : highlandparkwhisky.com

Prix : 49,75$

Disponibilité : SAQ: #13553122

Magnus Eunson est le fondateur de Highland Park et selon les dires il serait un descendant direct des Vikings s’étant installés dans les Orkney Islands il y a des centaines d’années.  Cette édition d’Highland Park est en son honneur et afin de célébrer son savoir-faire et sa rigueur.  Le Magnus est maturé en fûts de chêne américain gorgés de Sherry.

Ma dégustation :

Nez : Floral, miel, fumée légère

Goût : Malté, miel floral, fumée légère

Finale : Courte, mielleuse, florale

Le Magnus est d’un jaune pâle avec une texture un peu mince.  Au nez, c’est délicat, floral et légèrement sucré. Le miel et de légers parfums de fleurs sauvages et de lilas sont au premier plan.  Une petite touche de céréales et de fumée sont à l’arrière-plan.

L’entrée en bouche est un peu mince et timide.  Après quelques instants, le malt sucré et la douceur du miel légèrement floral se mélangent à quelques notes de barrique.  Par la suite, un peu de fruits confits et une fine fumée font acte de présence, sans nécessairement vouloir dominer.  Une légère amertume se développe également.

La finale, quoique plutôt courte, est à l’image du reste de l’expérience, un peu de miel, de fleurs sauvages, de fruits confits et de notes boisées.  La fumée refait surface en étirement de finale.

D’une façon générale, il est un peu simple et un peu mince.  Par contre, pour le prix demandé il dépasse les attentes.  Que ce soit comme scotch single malt de “semaine” ou pour quelqu’un qui voudrait s’initier au scotch,  à moins de 50$ et offrant une expérience plutôt intéressante, c’est parfait…

anCnoc – Peter Arkle 1st Edition (# 204)

Nom : anCnoc – Peter Arkle 1st Edition

Type : Scotch Single Malt

Région : Highlands, Écosse

Taux d’alcool : 46%

Site web : ancnoc.com

Prix : inconnu

Disponibilité : non disponible

Les scotchs anCnoc sont produits par la distillerie Knockdhu laquelle est située dans le comté d’Aberdeenshire dans les Highlands.  Au milieu des années ‘90, afin d’éviter la confusion avec la distillerie Knockando, ils décident de changer le nom de leurs produits pour anCnoc.

En 2012, anCnoc lancent une gamme de scotchs édition limitée dont le design a été conçu par le dessinateur écossais Peter Arkle.  Pour l’habillage des bouteilles, M. Arkle s’est inspiré de sa visite à la distillerie et des scotchs qu’il a dégustés.  Il y a cinq éditions différentes, je vous présente aujourd’hui la toute première, qui se nomme “Ingredients”, un whisky sans mention d’âge maturé en fût de Sherry espagnol.

Ma dégustation :

Nez : Fruits secs, épices, gâteaux aux fruits

Goût : Fruits confits et raisins secs, sucre d’orge, boisé

Finale : Courte, raisins secs, boisée

Ce scotch est d’une couleur ambre profond et offre des reflets cuivrés.  Le nez est plutôt discret, fruits secs, fruits confits et toffee sont au premier rang.  Par la suite un peu de sucre d’orge, de muscade, de zeste d’agrumes et de miel viennent accompagner le tout.  L’ensemble me rappelle légèrement les gâteaux aux fruits de Noël.

En bouche c’est tout aussi délicat et plaisant, fruits confits et raisins secs “golden” sont au rendez-vous et se laissent agrémenter de quelques notes d’épices et de fruits frais.  Par la suite, le boisé et un sucre d’orge légèrement brûlé enveloppe le tout.  Une petite amertume se développe à l’arrière-plan.

La finale est malheureusement un peu simple, l’amertume finit par laisser place aux fruits confits et au toffee mais elle s’essouffle rapidement.  Un peu de vanille et de bois reviennent brièvement pour ensuite s’éteindre.

Malgré un nez timide mais plaisant et une présence en bouche merveilleusement intéressante, la finale tombe à plat trop rapidement et laisse un vide plutôt marquant.  Pas un grand scotch mais tout de même intéressant pour ceux qui aiment le type dessert.

Deanston Virgin Oak (# 201)

Nom : Deanston – Virgin Oak

Type : Scotch Single Malt

Région : Highlands, Écosse

Taux d’alcool : 46.3%

Site web : deanstonmalt.com

Prix : 49,75$

Disponibilité : SAQ #13416671

46.3% alc./vol.

Fondée en 1965, la distillerie Deanston est située dans le sud des Highlands sur les berges de la rivière Teith où se trouvait une ancienne filature à coton.  Initialement, sa production était majoritairement pour la confection de blends de grandes marques. Le Virgin Oak est vieilli dans d’ex-fûts de bourbon et par la suite affiné dans des fûts neufs pour une période indéterminée.

Depuis quelques années, la fin du printemps annonce le traditionnel voyage de pêche avec mon beau frère.  Que font deux gars dans un camp de pêche le soir venu après une longue et agréable journée passée sur le lac?  Ils décrochent ! Ils se déconnectent de toutes les ondes LTE et Hertziennes du quotidien urbain et profitent de la quiétude sauvage.  Ils se font de copieux repas, ajoutent quelques bûches dans le poêle, jasent de tout et de rien tout en sirotant un petit whisky…

Cette année je fais découvrir un scotch léger et doux à mon beau frère, qui, tranquillement, redécouvre le whisky, un alcool qui lui rappelle plutôt des soirées étudiantes embrumées de sa lointaine jeunesse.

Ma dégustation :

Nez: Malt sucré, marmelade d’orange, florale

Goût: Sucre d’orge, marmelade, miel doré, bois sec

Finale: Longue, maltée, boisée, vanille

Ce Deanston offre une robe de couleur jaune paille plutôt pâle et au nez c’est très céréalier et sucré, le malt est en effet au premier plan et s’agrémente d’une délicieuse et fine marmelade d’agrumes et d’ananas.  Par la suite, quelques notes florales et légèrement végétales accompagnent l’ensemble.

En bouche, c’est un délicieux sucre d’orge qui ouvre la parade. Par la suite, la marmelade d’agrume que l’on retrouvait au nez s’accompagne de quelques notes de confiseries rappelant la vanille et la pâte d’amandes (marzipan).  Le miel doré et le bois sec s’installent pour la finale.

Le côté “virgin oak” s’exprime plus en finale, elle est longue et maltée, des notes boisées de barriques, de vanille et de pâte d’amandes s’étirent de longs moments.

Bon petit scotch léger, doux et plutôt facile d’approche.  Malgré sa douceur, il réussit quand même à démontrer l’influence que les fûts de bois neuf peuvent avoir sur le produit final…

Highland Park – 12 ans (# 190)

Nom : Highland Park 12 ans

Type : Scotch single malt

Région : Highlands (Île d’Orkney), Écosse

Taux d’alcool : 43%

Site web : highlandparkwhisky.com/12-year-old/ 

Prix : 76$ 69,75$

Disponibilité : SAQ #204560

Comme je le mentionnais dans ma fiche du Highland Park Thor, cette distillerie s’empreigne beaucoup du fait que les Iles Orcades (dont fait partie l’ile d’Orkney) étaient un territoire Viking. Ils ont pratiquement tout revampé leur ligne de produits sur ce thème.  En effet, le 10 ans se nomme « Viking Scar », le 12 ans « Viking Honour » et le 18 ans « Viking Pride ».  Aussi, plusieurs autres éditions font références à l’esprit Viking, c’est stylé, invitant et tellement marketing, je présume que c’est vendeur…

Aujourd’hui je vous présente la version 12 ans, qui n’est malheureusement pas imprégnée de tout l’honneur Viking, c’est simplement l’ancien embouteillage…

Ma dégustation :

Couleur : cuivre, reflets or roux, sirupeux

Nez : toffee, floral, malt sucré

Goût : Toffee, champs de fleur, poivre, fumée légère

Finale : florale, poivrée, fumée légère

La couleur du Highland Park 12 ans est d’un cuivre bien franc et lorsque regardé à la lumière il offre quelques reflets dorés légèrement roux. Les jambes sont plutôt larges, peu nombreuses et assez paresseuses, en effet, elles tardent à redescendre au fond du verre.

Au nez, l’accueil est fait par un caramel toffee bien sucré et accompagné de quelques notes florales et mielleuses. Par la suite, le malt doré et rôti se joint à l’ensemble.  Un peu d’alcool et de bois se font une petite place à l’arrière-plan.

Dès l’entrée en bouche, c’est le toffee bien crémeux et collant qui s’installe. Par la suite, s’ajoutent quelques notes de fleurs des champs et de rayon de miel.  Après quelques instants en bouche, une légère brûlure d’alcool s’accompagne de quelques notes de poivre noir et d’épices.  Une petite pointe de fumée se présente à l’entrée de la finale.

En finale, les notes florales, mielleuses et poivrées se laissent bercer par une légère vague de fumée. Une finale qui s’étire quelque temps et à laquelle on finit par percevoir un léger salin.

Un classique dans le style, le Highland Park 12 ans est une belle porte d’entrée pour se familiariser avec le style de la distillerie, avant de se lancer aux éditions plus costaudes et complexes tel le très renommé 18 ans, pour lequel une fiche devrait suivre un jour, du moins je l’espère bien…

Au moment de publier cet article, je constate que la SAQ a baissé le prix de 6,25$, il est maintenant 69,75$ !

 

%d blogueurs aiment ce contenu :