The BenRiach – Arumaticus Fumosus (# 3)

 

 

Nom : The BenRiach – Arumaticus Fumosus 

Type : Scotch single malt 

Région : Speyside, Écosse 

Taux d’alcool : 46% 

Site web : www.benriachdistillery.co.uk 

Prix : 69,25$

Disponibilité au Québec : SAQ 11092473

 

Petite histoire

Bâtie en 1898 par John Duff, la distillerie de BenRiach est située dans le cœur du « Speyside », région se trouvant dans le nord-est de l’Écosse, plus précisément dans la vallée de Spey, laquelle est traversée par la rivière du même nom.

Selon le site web de la distillerie, le BenRiach ‘Arumaticus Fumosus’ fait partie d’une trilogie de « single malt » de 12 ans d’âge fortement tourbé, d’abord vieilli en barrique de chêne américain et ensuite affiné soit en barrique de sherry, porto ou rhum brun.  L’Arumaticus Fumosus, à été affiné en barrique de rhum brun de Jamaïque.  Le nom, en latin, se traduirait « rhum fumé ».  Ce « single malt » serait une édition limitée à seulement 1740 bouteilles à travers le monde.  Est-ce 1740 bouteilles par année ou bien qu’une seule production? Le site n’en fait pas mention.  Ce petit détail me fait réaliser que ma bouteille tire malheureusement déjà à sa fin !

 

Ma dégustation 

Couleur : Dorée très pâle, particules en suspension 

Nez : tourbé, sucré et fumée légère 

Goût : tourbé, fumée légère, torréfaction de café (cacao?), légèrement sucré (rhum?) 

Finale : tourbée, boisée et saveur du rhum, pointe de vanille(?) 

De couleur dorée très pâle, il est à noter que l’étiquette mentionne « couleur naturelle », ce qui laisse sous-entendre qu’aucun caramel de coloration n’a été ajouté.  Quelques petites particules sont en suspension dans ce scotch. 

Au nez, la tourbe est très présente mais la fumée se fait plutôt discrète.  On y retrouve une subtile pointe sucrée, est-ce le vanillé du bois ou le sucré du rhum ? 

En bouche, c’est de la tourbe au cube, mais la fumée n’est pas assez présente à mon goût pour que les deux soient en équilibre.  Après quelques instants, une pointe de torréfaction de café apparaît (ou est-ce de cacao?) avec un petit goût de sucré assez subtile, est-ce le rhum qui commence à faire son apparition? 

En finale, c’est toujours très tourbé, le boisé se fait sentir sur la langue et toutes les subtilités du rhum sont maintenant bien présentes, avec une petite finale légèrement épicée (Spiced rhum à la Captain Morgan?).  Même après de longues minutes, l’amertume est assez persistante en bouche.

En conclusion, ce scotch est assez particulier et n’est définitivement pas pour un débutant.  Il est moins fumé que certains « Islay » mais la tourbe est des plus présentes.  Il donne quand même une expérience intéressante pour les amateurs de ce style.  L’affinage en barrique de rhum lui donne des touches assez particulières.  Une expérience pour tout amateur, et plus particulièrement ceux du style tourbé !

Publicités

Publié le 14 juin 2011, dans Écosse, BenRiach, Dégustation Whisky, Speyside, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :