Kilchoman – Spring 2011 Release (# 127)

127 F Kilchoman Spring Release-2Nom : Kilchoman – Spring 2011 Release 

Type : Scotch single malt

Région : Islay, Écosse

Taux d’alcool : 46%

Site web : kilchomandistillery.com

Prix : ?

Disponibilité : très limitée

Je poursuis mon aventure Kilchomanesque avec le « Spring 2011 Release », une mignonnette d’un embouteillage en édition limitée, laquelle était présentée dans une petite boite d’échantillon contenant également deux autres mignonnettes : le « 100% Islay – Inaugural Release » et le « Vintage 2006 », dont  les fiches vont évidemment suivre.

Lorsqu’une distillerie débute et commence à pouvoir embouteiller son précieux liquide, plusieurs lots sont mis sur le marché en « édition limitée » puisque les stocks de la distillerie ne sont pas encore assez volumineux pour offrir des embouteillages réguliers offrant une constance dans le produit final. Du même coup la distillerie fait des essais et travaille sur le perfectionnement de son « style ». On n’a qu’à penser à Arran Malt à ses débuts ! Il était plutôt difficile de suivre la mise en marché des différentes éditions !

Le « Spring 2011 Release » serait le 6e embouteillage officiel de Kilchoman. C’est un jeune assemblage composé de whisky ayant vieilli dans d’ex-fûts de Bourbon pendant trois ans (70%) et quatre ans (30%) pour ensuite avoir été marié et affiné pendant cinq semaines dans d’ex-fûts de sherry Oloroso.

Ma dégustation :

Couleur : Or pâle, reflets dorés

Nez : Tourbe, maritimes, fruits blancs frais

Goût : tourbe fumée, fruits tropicaux, épices légères

Finale : tourbe fumée, maritime

Ce jeune scotch nous offre une couleur d’or très pâle et les reflets sont scintillants et légèrement ambrés. Les jambes, quoique nombreuses, redescendent rapidement au fond du verre en formant de fines gouttelettes sur les parois.

Au nez, dès les premiers effluves c’est une tourbe prenante et envahissante qui ouvre le bal. Ensuite, l’iode et la boucane d’un feu de camp sur le bord de la mer viennent se mélanger à cette tourbe. Finalement, arrivent les fruits blancs frais, les poires, les pommes Granny Smith ainsi que les raisins verts.

En bouche c’est encore de la tourbe et de la boucane qui dominent l’ensemble. Après quelque temps, des saveurs de fruits tropicaux baignant dans un sirop qui aurait légèrement brûlé accompagnent quelques notes d’épices qui sont quand même discrètes. Quelque part à l’arrière-plan, des notes florales, voire un peu savonneuses, (la gomme savon du Machir Bay, mais moins prononcé) tentent de s’ouvrir mais sont rapidement étouffées par un retour de la tourbe fumée.

En début de finale, la fumée et la tourbe sont accompagnées par un salin maritime bien franc. Par la suite, on perçoit un léger retour du sirop sucré légèrement brûlé. La finale s’étire de longs moments sur des notes de tourbe sucrée et bien fumée, et ce, pour de longs moments.

Un peu plus sur les « rough edges » que le Machir Bay ! Il est jeune et fougueux et c’est fort probablement son jeune âge qui le rend aussi excité. C’est comme si tout était bien parti mais pas encore terminé, la tourbe et la fumée sont promptes et le bois (et le temps) n’a pas encore fini son œuvre…

Comme dit le proverbe: « Il faut bien que jeunesse se passe ! »

Publicités

Publié le 13 mai 2014, dans Écosse, Dégustation Whisky, Islay, Kilchoman, et tagué , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :